Chroniques de Steven

Madame Bovary de Gustave Flaubert

Note : ★★★★★ — « Madame Bovary est un très bon classique français. J’ai été agréablement surpris par le ton et le style de Gustave Flaubert. D’une sincérité pure, il offre une vision claire et réelle de la société de l’époque. Sans tabous, Emma est la parfaite victime de cette dernière et derrière ses nombreux défauts, se cache un véritable martyr. »

Personne, jamais, ne peut donner l’exacte mesure de ses besoins, ni de ses conceptions, ni de ses douleurs.

Résumé :
Pour son malheur, Emma Bovary est née femme et vit en province. Mère de famille contrainte de demeurer au foyer, elle mène une existence médiocre auprès d’un mari insignifiant. Pourtant, Emma est nourrie de lectures romantiques et rêve d’aventures, de liberté et surtout de passion. L’ennui qui la ronge n’en est que plus violent, au point de la pousser à l’adultère.

Chronique :

Je connaissais ce classique que de nom, et afin de me décider si je me le procurais ou non, j’ai fait quelques recherches et j’ai été étonné de lire bons nombres d’avis négatifs sur cette œuvre. C’est finalement ce qui m’a convaincu, au delà du résumé, de me jeter corps et âme au cœur de ce voyage et finalement, je suis agréablement surpris.

En effet, j’ai adoré découvrir la France et ses régions d’antan. Moi qui apprécie le côté historique de chaque classique que je découvre, j’ai apprécié découvrir comment vivait notre peuple dans les années passées. Ce qui m’a surtout surpris, c’est la facilité avec laquelle je suis parvenu à m’imaginer les rues et autres lieus présentés par l’auteur et ses méticuleuses descriptions. J’ai eu l’impression de fouler le pavé au bras d’Emma tout au long de ma lecture et j’en suis plus que ravi. De plus, Gustave Flaubert dépeint en toute sincérité comment fonctionnait la société de l’époque. Cette réalité peut paraître à certains grossière mais personnellement j’ai adoré ce côté acerbe de sa plume. Il assume entièrement son écrit et le met en œuvre d’une manière totalement authentique. Ainsi, découvrir les supercheries et autres mondanités de l’époque m’a été totalement rafraichissant et ne semble guerre loin de notre monde actuel.

En ce qui concerne les personnages présentés dans ce roman, ces derniers m’ont paru assez stéréotypés et poussés à leur paroxysme. En effet, Emma, notre héroïne, est vraiment l’un des personnages les plus mauvais que j’ai pu lire. Vénale et totalement déloyale, elle n’a cessé de me paraître antipathique. Pourtant, lorsque je suis arrivé au point final de ce roman, ma position a fortement changé et j’ai fini par avoir pitié de celle-ci. Derrière ses excès se cache finalement une femme qui ne parvient pas à trouver sa place au sein de la société et qui tente par tous les moyens possibles de se recréer afin de trouver son bonheur. Bien entendu, ses choix bien souvent immoraux pousseront le lecteur à la détester mais en y regardant par delà, c’est un véritable martyr qui nous est offert. A l’inverse, son mari Charles m’a paru assez plat du fait de son trop bon caractère et sa complaisance. Je ne l’ai pas détesté pour autant mais il m’a manqué cruellement de substance pour qu’il puisse pleinement m’émouvoir. Fort heureusement, bon nombres de personnages gravitent autour de la famille Bovary et Gustave Flaubert leur confère d’incroyables personnalités offrant une vraie palette de diversité. J’ai vraiment apprécié faire leur connaissance et qu’ils soient bons ou mauvais, chacun m’aura interpellé à sa manière.

Pour faire court, Madame Bovary est un très bon classique français. J’ai été agréablement surpris par le ton et le style de Gustave Flaubert. D’une sincérité pure, il offre une vision claire et réelle de la société de l’époque. Sans tabous, Emma est la parfaite victime de cette dernière et derrière ses nombreux défauts, se cache un véritable martyr.

14 commentaires sur “Madame Bovary de Gustave Flaubert

  1. J’avais lu et entendu beaucoup d’avis négatifs sur ce livre et quand j’ai du le lire pour la fac, j’ai eu peur… alors que c’est passé tout seul ! Je ne suis pas forcément fan du réalisme très poussé chez les auteurs du XIXème mais j’ai immédiatement été transportée par la plume de Flaubert. Emma est un personnage agaçant, antipathique mais finalement, c’est presque ce qui en fait sa force à mesure où l’on comprend pourquoi elle se comporte de cette manière et pourquoi elle ne peut faire autrement.
    J’ai aussi beaucoup apprécié L’Éducation sentimentale du même auteur où j’avais l’impression de retrouver un peu le même genre de personnage qu’Emma avec le héros principal de ce roman.

    Aimé par 1 personne

    1. Comme toi, je suis vraiment surpris de voir que ce roman ne fait pas l’unanimité. Pourtant il a tout pour plaire. Concernant Emma, c’est incroyable à quel point je l’ai détesté pour finalement mieux l’apprécier et la comprendre par la suite. Je note et te remercie pour le titre que tu me conseilles que je garderai pour plus tard.

      Aimé par 1 personne

      1. Après, tout le monde n’arrive pas à se faire au style de Flaubert qui peut paraitre moins abordable qu’un autre. Les mots sont choisis avec minutie et puis, il faut aimer des romans de cette époque ^^

        J'aime

      2. Et bien comparé à Hugo que j’ai pas réussi à lire par exemple je trouve son texte assez accessible à tous. Mais c’est vrai qu’il faut apprécier ce genre.

        J'aime

      3. Alors j’ai tenté Notre Dame de Paris afin de participer à la reconstruction du chantier. Mais j’ai pas dépassé les 50 pages de mémoire.

        J'aime

      4. J’avoue que j’ai passé la grande partie sur l’architecture de Notre-Dame et que le début a été un peu difficile, c’est vrai. Après, l’histoire et les personnages m’ont passionnée.

        J'aime

      5. Alors je vais devoir retenter et m’accrocher car je suis certain que l’histoire me plaira. Tu as lu d’autres de ses romans ?

        J'aime

      6. Il y a Le Dernier Jour d’un condamné, une sorte de plaidoyer romancé contre la peine de mort qui est vraiment intéressant. J’ai commencé le premier tome des Misérables mais il a fallu que je m’accroche, c’est parfois très lent.
        Et j’ai adoré sa pièce Lucrèce Borgia où amour et recherche du pouvoir se mêlent, passionnante !

        J'aime

  2. Je me souviens avoir étudié des extraits du roman, mais je ne suis pas certaine de l’avoir lu en entier…
    J’aime cette idée d’une héroïne détestable que l’on finit néanmoins par comprendre sans oublier le côté immersion historique qui a l’air de t’avoir conquis !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s