Chroniques de Steven·Classique

Agnès Grey d’Anne Brontë

Note : ★★★★☆ — « Bien que moins mémorable et percutant que les œuvres de ses sœurs, Anne Brontë est parvenue à me toucher et à me divertir avec aisance. J’ai fortement apprécié son héroïne, pure et sincère à l’image de la critique de la société que l’auteure dresse à travers cette dernière. »


« Il n’y a rien comme un esprit joyeux pour tenir le corps en santé. »

Résumé :
« Miss Grey était une étrange créature ; jamais elle ne flattait et elle était loin de leur faire assez de compliments ; mais, quand elle parlait d’elles ou de quoi que ce fût qui les concernât en termes élogieux, elles pouvaient avoir la certitude que sa bonne opinion était sincère. Elle se montrait dans l’ensemble très prévenante, discrète et pacifique, mais certaines choses la mettaient hors d’elle ; certes, cela ne les gênait guère, mais pourtant mieux valait ne pas la désaccorder puisque, lorsqu’elle était de bonne humeur, elle leur parlait, était fort agréable et pouvait parfois se montrer extrêmement drôle, à sa manière, qui était bien différente de celle de Mère, mais faisait toutefois très bien l’affaire pour changer. Elle avait des opinions arrêtées sur tout, auxquelles elle restait farouchement attachée… Des opinions souvent rebutantes, puisqu’elle pensait toujours en termes de bien et de mal et avait une curieuse révérence pour ce qui touchait à la religion et un penchant incompréhensible pour les honnêtes gens. »

Chronique :
Récemment, j’ai fait la connaissance des délicieuses plumes des sœurs Brontë et j’étais très désireux de découvrir celle de la cadette du fait qu’elle soit finalement la moins connue. J’étais curieux de découvrir si, comme ses consœurs j’allais être fasciné par son travail.

Le moins que l’on puisse dire c’est que celui-ci se veut différent et beaucoup plus simple que ce à quoi je m’attendais. En aucun cas il ne s’agit d’un défaut car j’ai trouvé son style facile et plaisant à lire. Malgré sa brièveté, Anne Brontë est parvenue à livrer un récit authentique, au réalisme idéal. Par conséquent j’ai ressenti beaucoup d’émotions et d’empathie envers son héroïne Fanny. D’autant plus que ce roman est en partie autobiographie ce qui exacerbe encore plus ce sentiment intimiste à son égard. C’est donc avec intérêt que j’ai suivi les premiers pas de notre personnage dans la haute société de l’époque. A travers ses yeux, l’auteure dresse une juste critique de cette dernière. D’une pauvreté totale, elle découvrira très vite la perversion que peut donner l’argent et le pouvoir sur certaines personnes et en fera bien trop souvent les frais.

C’est réellement un personnage fortement attachant et j’ai pris plaisir à l’accompagner dans ce roman initiatique. D’une douceur et d’un très bon fond, elle devra se faire violence afin de dépasser sa droiture ainsi que sa moralité. C’est l’aspect que j’ai le plus apprécié de cette lecture. Bien entendu, classique oblige il
est aussi énormément question de romantisme et d’amour. Cependant, j’ai été surpris que la romance ne soit dévoilée que tardivement dans la narration. C’est un bon point qui permet à Anne Brontë de se différencier et de se diversifier.
De plus et comme je l’évoquais, grâce une plume sobre et simple à lire mais qui ne manque pas de style pour autant cette dernière offre un roman efficace à parcourir. Les chapitres sont courts et pour autant travaillés je regrette juste l’épaisseur totale de l’ouvrage. J’aurais apprécié que certaines parties soient un peu plus développées surtout vers sa finalité. En effet, les premières pages m’ont parues bien plus détaillées que les dernières. Cela ne déroge absolument pas au plaisir de lecture.

Enfin et bien que moins mémorable et percutant que les œuvres de ses sœurs, Anne Brontë est parvenue à me toucher et à me divertir avec aisance. J’ai fortement apprécié son héroïne, pure et sincère à l’image de la critique de la société que l’auteure dresse à travers cette dernière.

6 commentaires sur “Agnès Grey d’Anne Brontë

  1. Personnellement, j’ai eu plus de mal avec Agnès Grey, j’ai trouvé le récit un peu trop « froid », je n’ai pas réussi à réellement m’attacher au destin de l’héroÏne !

    J'aime

  2. Une bien jolie lecture : j’ai retrouvé un roman plus « classique » que ceux de ses soeurs, ici, mais tout aussi passionnant. Agnes Grey m’a un peu fait penser à l’univers d’Elizabeth Gaskell, par exemple. En tout cas je me souviens que j’avais pris un grand plaisir à découvrir ce roman, qui m’avait donné envie de fouiller un petit peu plus dans l’oeuvre d’Anne qui, au final, est la moins connue des Brontë. 🙂

    J'aime

    1. Nous sommes d’accord, le style se dévoile beaucoup plus ‘lambda’ et accessible. L’histoire offerte se lit avec facilité et fluidité. J’ai hâte de découvrir son second et dernier roman paru.

      J'aime

  3. Le caractère de l’héroïne a l’air plaisant, mais c’est surtout la manière dont elle a dû évoluer pour s’adapter à la société qui semble prenant… La critique sociétale ne semble pas non plus manquer d’attrait !

    J'aime

    1. Oui j’ai beaucoup apprécié le contraste entre la bonté de l’héroïne et la dureté de la société. J’ai hâte de découvrir son second roman qui m’a l’air d’avoir fait plus de ‘bruit’.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s