Chroniques de Steven·Fantasy

Sharakhaï, tome 1 : Les douze rois de Sharakhaï de Bradley P. Beaulieu

Note : ★★★★★ — « Avec son ambiance aux Mille et une nuits, Bradley P. Beaulieu a su me faire voyager et m’a transporter dans un univers au folklore et à la mythologie travaillés avec splendeur. C’est simple, j’en ai pris plein la tête et les yeux tellement je me suis imaginé de magnifiques décors chaleureux, contrastant avec la noirceur de la mythologie de cette saga. »

Résumé :
Dans les arènes de Sharakhaï, la perle ambrée du désert, Çeda combat tous les jours pour survivre. Comme de nombreux autres, elle espère la chute des douze Rois immortels qui dirigent la cité depuis des siècles. Des souverains cruels et tout-puissants qui ont peu à peu écrasé tout espoir de liberté, protégés par leur unité d’élite de guerrières et les terrifiants asirim, spectres enchaînés à eux par un sinistre pacte. Tout change lorsque Çeda ose braver leur autorité en sortant la sainte nuit de Beht Zha’ir, alors que les asirim hantent la ville. L’un d’eux, coiffé d’une couronne en or, murmure à la jeune fille des mots issus d’un passé oublié. Pourtant, elle les connaît. Elle les a lus dans un livre que lui a légué sa mère. Et le lien que Çeda découvre entre les secrets des tyrans et sa propre histoire pourrait bien changer le destin même de Sharakhaï…

Chronique :
Sharakaï est une saga que j’ai beaucoup vu tourner sur la toile et les très nombreux bons avis m’ont terriblement donné envie de tenter l’aventure à mon tour et je dois dire que j’ai bien fait tellement j’ai adoré et dévoré ce premier tome.

La premier mot qui me vient à l’esprit lorsque je repense à cette lecture est dépaysement. C’est incroyable à quel point j’ai voyagé au travers cette dernière. Il y avait longtemps qu’un univers ne m’avait pas autant surpris, percuté et surtout envoûté ! En effet Bradley P. Beaulieu offre un univers coloré aux nuances et teintes chaleureuses, typiques du monde oriental. ainsi, je me suis imaginé de magnifiques paysages de sables, et de véritables villes au style et à l’architecture spécifique à l’extrême-orient. Mieux encore, l’auteur est parvenu à construire son univers sur un folklore totalement inédit pour ma part, rappelant par moments celui des djinns tout en ayant sa propre identité. Je n’arrive pas à mettre de mot sur mon enthousiasme tellement celui-ci est réel. Tout au long de ma lecture je n’ai pas cessé d’être épaté devant tant de détails. J’apprécie vraiment quand le folklore est si représentatif de l’univers. Qu’il s’agisse des traditions vestimentaires ou d’autres coutumes tout est maîtrisé à merveille et offre un ensemble totalement homogène et réaliste.
La constations en est de même pour le récit en lui même. Bien qu’assez prévisible et commune, l’histoire de Bradley P. Beaulieu n’en est pas moins construite avec finesse et subtilité. Quelques surprises viennent bercer le lecteur ce qui est fortement rafraîchissant. De plus la mythologie de Sharakhaï est tout autant époustouflante. J’ai eu quelques difficulté à trouver mes repères face aux nombreux termes et autres expressions spécifiques à cette dernière. Malgré tout, j’ai été ravi de découvrir un découvrir un univers complexe et plus sombre qu’il n’y parait.
Je pense donc qu’il n’est pas nécessaire que je revienne pleinement sur le style de l’auteur mais je dois tout de même souligner sa facilité de lecture et son côté addictif. Dès les premières lignes, j’ai été happé par sa plume et chose notable, j’ai apprécié l’espèce d’accalmie que j’ai ressenti en milieu de lecture, collant parfaitement à l’ambiance désertique du roman.

Fort heureusement, les personnages parviennent eux aussi à décoller et à se démarquer avec aisance. Ils sont à l’image du reste et sont tout autant éblouissants. En effet, nous suivons les traces de Çeda, une jeune orpheline qui survit à Sharakhaï grâce aux combats auxquels elle participent quotidiennement. Ainsi, c’est une héroïne avec un grand H que j’ai adoré suivre dans ses aventures et dans sa quête d’identité. De révélations en révélations, j’ai vraiment pris plaisir à suivre son parcours initiatique et j’ai déjà très hâte de découvrir son évolution assez peu conséquente dans ce premier volet et ce que cache encore sa prophétie. Malgré cette constance, Çeda n’en reste pas moins attachante et drôle à suivre tout comme son fidèle allié Emre. Celui-ci brille pour sa simplicité et sa fidélité. Ils s’entraîneront tout au long de leur aventure et finalement une certaine romance vient bercer celle-ci. Même si j’ai apprécié celle-ci, je l’ai trouvé parfois un peu trop vite expédiée. Néanmoins, j’espère que ce duo sera encore plus surprenant dans les volets à venir.

Avec son ambiance aux Mille et une nuits, Bradley P. Beaulieu a su me faire voyager et m’a transporter dans un univers au folklore et à la mythologie travaillés avec splendeur. C’est simple, j’en ai pris plein la tête et les yeux tellement je me suis imaginé de magnifiques décors chaleureux, contrastants avec la noirceur de la mythologie de cette saga.

4 commentaires sur “Sharakhaï, tome 1 : Les douze rois de Sharakhaï de Bradley P. Beaulieu

  1. L’adaptation en série qui est sortie il y a quelques années me donnait déjà envie de découvrir la saga, ce que je n’ai toujours pas fait mais vu ton avis enthousiaste, je compte bien me procurer le premier tome pour me faire le mien. La mythologie et l’univers orientalisé m’intriguent tout particulièrement.

    J'aime

    1. Pardon ! Une adaptation télévisée ? Je n’étais pas au courant. Je me penche sur la question dès ce soir une fois rentré du travail. Justement, j’ai bien envie de voir ce que rend cet univers en image car les miennes étaient assez distinctes.
      J’espère que ce premier tome te plaira et que tu ne seras pas déçue.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s