Chroniques de Steven·Historique

Sous un Ciel d’Or de Laura Wood

Note : ★★★★☆ — « D’une inspiration austenienne, Sous un Ciel d’Or a été un très bon divertissement. L’espace de quelques heures j’ai voyagé avec facilité grâce à la remarquable plume de Laura Wood. J’ai apprécié suivre les traces de notre héroïne dans un univers à l’ambiance retranscrite avec brio et dans lequel chaque paillette semble cacher de véritables secrets. »

Résumé :
1920. Lou, dix-sept ans, vit dans une ferme des Cornouailles. Elle est fascinée par la magnifique demeure des Cardew, vide depuis des années. Écrivaine en herbe, elle y passe des après-midi seule, en cachette, à lire et à se rêver membre de la prestigieuse famille qu’elle épie dans les revues mondaines.
Quand, à la faveur de l’été, les propriétaires investissent les lieux, Lou est soudain transportée dans le monde luxueux et pétillant de l’aristocratie anglaise. Au centre, un frère et une sœur époustouflants, dont elle devient de plus en plus proche.
Tandis qu’un amour inattendu s’éveille en elle, Lou découvre que le champagne, le jazz et le charleston cachent de sombres secrets.

Chronique :
Avec son résumé tendant vers le classique et assez austenien, Sous un Ciel d’Or m’a très vite intrigué. Je ressors satisfait de cette lecture, idéale pour la saison printanière à venir, quand bien même je m’attendais à plus percutant.

En effet, l’ambiance proposée par Laura World est très chaleureuse, ensoleillée et festive. Elle correspond en tout point à l’époque dans laquelle cette dernière nous transporte et j’ai adoré ce voyage. En parallèle de notre héroïne Lou, j’ai été émerveillé par ma découverte de l’univers luxueux et frivole de l’époque qui correspond au années folles. J’ai vibré en même temps que notre protagoniste face à l’aperçu des soirées mondaines données par ses riches voisins. Tout comme j’ai fortement apprécié faire la connaissance de cette fratrie où l’argent et les paillettes dissimulent bien des secrets. Malheureusement, ces derniers ont eu l’effet d’un pétard mouillé me concernant et je m’attendais à beaucoup plus explosif. Néanmoins, j’ai été totalement happé par l’intrigue et le romantisme de l’auteure et je tournais sans cesse les pages afin d’en apprendre davantage. Ainsi, son style se veut drastique et addictif au possible. De plus sa plume m’a raisonné très austenienne à l’oreille malgré une simplicité d’écriture. J’ai vraiment cru découvrir un classique de la littérature britannique et cela m’a plu.

De plus, les personnages présentés sont bien plus complexes que le reste de son roman et faire leurs connaissances m’a diverti. A commencer par Lou, c’est une jeune femme assez timide et peu sûre d’elle qui nous présentée. Vivant dans l’ombre de sa sœur, c’est grâce à sa rencontre avec ses voisins, Caitlin et Robert Cardew, que celle-ci commencera a s’envoler et à évoluer. J’ai beaucoup aimé cette ascension qui risquera de lui bruler les ailes. Je m’attendais à un tel enchainement de situations et j’ai trouvé l’avancement de ce dernier totalement réussi et rondement mené par Laura Wood.
J’ai aussi fortement apprécié découvrir les Cardew qui, malgré leur importante aisance financière, sont biens loin des êtres immoraux et hautins que je m’attendais à rencontrer. Chaque personnage est d’une bonne justesse et c’est ce que j’ai fortement apprécié au cours de ma lecture. L’auteure ne tombe pas dans les clichés et parvient à donner vie à ses personnages et à leur confère un sentiment d’attachement conséquent.
De plus, chaque lien qui réunit chacun des personnages est dessiné avec nuance et qu’il s’agisse d’amour, de fraternité ou d’amitié, je suis passé par de véritables émotions au cours de cette lecture.

D’une inspiration austenienne, Sous un Ciel d’Or a été un très bon divertissement. L’espace de quelques heures j’ai voyagé avec facilité grâce à la remarquable plume de Laura Wood. J’ai apprécié suivre les traces de notre héroïne dans un univers à l’ambiance retranscrite avec brio et dans lequel chaque paillette semble cacher de véritables secrets.

5 commentaires sur “Sous un Ciel d’Or de Laura Wood

  1. Une écrivaine dans les Cornouailles, typique mais intrigant. Ça a l’air vraiment pas mal vu ce que tu en dis, mais je pense que pour le moment, je vais me contenter des romans britanniques classiques d’Austen, des Brontë, etc.. que j’ai encore à lire.

    J'aime

  2. C’est l’une des récentes sorties qui me tentent le plus et ton avis me réconforte nettement dans mon envie de lire ce roman aux allures de classique, d’autant qu’il y a l’air d’avoir un bel équilibre dans la construction des personnages.

    J'aime

    1. L’auteure s’est clairement inspirée des romans britanniques de l’époque pour nous livrer le sien. J’ai adoré cette lecture pour ça ainsi que pour la diversité de ses personnages. J’espère qu’il te plaira tout autant 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s