Chroniques de Steven·Classique·Jeunesse

Anne d’Avonlea de Lucy Maud Montgomery

Note : ★★★★★ — Coup de ♥ — « Ce second tome est de nouveau un coup de cœur. J’ai fortement apprécié retrouver les personnages et l’univers si chaleureux de Lucy Maud Montgomery. Cette dernière m’a une fois de plus fait vibrer au rythme de sa plume poétique et bienveillante. J’ai très envie de continuer ce voyage initiatique, bien qu’un poil trop pieux par moments. »

L’important n’est pas ce que nous le monde nous réserve, mais ce qu’on y apporte.

Résumé :
À la mort de son père adoptif, Anne renonce à ses études pour se consacrer à l’enseignement. Institutrice à l’école d’Avonlea, elle exerce son métier avec fougue et passion. Mais l’arrivée de deux jumeaux, orphelins eux aussi, va troubler sa sérénité car ils vont lui en faire voir de toutes les couleurs.

Chronique :
Alors que j’avais eu un véritable coup de cœur pour le précédent tome, j’avais très envie de savoir si la suite serait à la hauteur et la réponse est oui, oui et oui ! J’ai de nouveau été subjugué par la plume de Lucy Maud Montgomery qui m’a tout simplement fait voyager et vibrer.

Dans ce second volet, l’histoire évolue en douceur et permet à l’auteure d’étoffer la finesse de la psychologie de ses personnages. En effet et comme je l’avais évoqué, Anne s’est précédemment dévoilée totalement aboutie et j’ai apprécié la retrouver épanouie en tant que – future – maîtresse d’école, un rôle plein de maturité qui lui va si bien. Mieux encore, l’auteure boucle la boucle en transposant le passé d’Anne à travers deux nouveaux orphelins, Dora et Davy. Alors que je craignais de voir naitre une certaine répétition en lisant les mêmes histoires et autres péripéties il n’en est rien. Lucy Maud Montgomery offre un récit totalement rafraîchissant et même si Davy m’a souvent fait penser à notre héroïne au même âge, j’ai apprécié de voir cette dernière se mettre à la place de la mère de coeur, comme l’a été pour elle Marilla.
Bien entendu, ce roman initiatique est une fois de plus cadré et axé par la religion et bien que ce choix ne me dérange pas au vu du contexte historique, je l’ai trouvé malgré tout assez pieux par moments et par certains aspects. Il faut dire qu’une très large partie de cet arc se passe à l’école et que le système scolaire d’antan est bien plus rigide que celui actuel. Néanmoins, c’est de nouveau une lecture pleine de bons sentiments et douce comme un bonbon qui nous est amenée. Cette-dernière est écrit avec tant de délicatesse et de la mélancolie, propre au style unique et reconnaissable entre mille de l’auteure. De plus, sa plume sonne encore de manière tout à fait poétique à mon oreille et a su faire écho en moi.

Les personnages évoluent aussi grandement dans cet opus. A commencer par Anne qui m’avait pourtant déjà charmé de par sa douceur, sa grandeur d’âme ainsi que sa maladresse. Bien que ces traits continuent de la caractériser, j’ai ressenti une certaine accalmie la concernant. C’est une jeune femme bien plus sage, altruiste et ouverte aux autres qui m’a été dévoilée, la rendant d’autant plus attachante que précédemment. Néanmoins, les ennuis ne sont jamais loin d’elle ce qui m’a fait très largement sourire. Mieux encore et au vu de la finalité de ce roman, j’ai dors et déjà hâte de découvrir la suite de son ascension suite à l’envol qui l’attend dans le prochain volume. Cette dernière reste toujours accompagnée de sa mère adoptive, Marilla et de sa bande d’amis. Ainsi, j’ai apprécié retrouver ces derniers comme s’il s’agissait de vieilles connaissances que j’apprends à connaître un peu plus à chaque lecture.
Cependant, c’est avec l’introduction de nouveaux personnages que Lucy Maud Montgomery parvient à rafraîchir sa saga et à renouveler son œuvre. Je me suis très vite attaché à Dora et à Davy, les jumeaux que leur caractère oppose. Malheureusement, je regrette que Davy soit plus mis en avant que sa cadette et j’espère qu’elle se révèlera dans les prochains tomes.

Enfin, ce second tome est de nouveau un coup de cœur. J’ai fortement apprécié retrouver les personnages et l’univers si chaleureux de Lucy Maud Montgomery. Cette dernière m’a une fois de plus fait vibrer au rythme de sa plume poétique et bienveillante. J’attends le mois de septembre avec impatience afin de continuer ce voyage initiatique, bien qu’on poil trop pieux par moments.

10 commentaires sur “Anne d’Avonlea de Lucy Maud Montgomery

    1. Si tu aimes les histoires du genre Les Malheurs de Sophie et cie, celui-ci est fait pour toi à coup sûr.
      Personnellement je suis vraiment sous la charme de cette saga, douce et chaleureuse qui fait du bien en ces temps difficiles.

      J'aime

  1. A part le côté religieux, on sent à quel point tout dans cette suite t’a plu, de l’évolution de l’héroïne à l’introduction de nouveaux personnages et ça donne une motivation folle pour se lancer.

    J'aime

      1. Tu l’expliques très bien dans ton avis, mais c’est vraiment un sujet qui me rebute vite, car souvent moralisateur ou source d’injustice, du moins, dans les livres non contemporains…

        J'aime

  2. Ravie d’apprendre qu’on aura la suite cette année. J’ai beaucoup aimé ma lecture du tome 1 et je pensais lire la suite le mois prochain, ta chronique m’y encourage même si le côté religion ne le botte pas trop ^^!

    J'aime

    1. C’est très superficiel même si ça reste assez présent dans le cadre du fait du côté historique. Néanmoins ça n’enlève absolument pas le plaisir de lecture. Concernant les sorties, le troisième tome est prévu pour septembre et le quatrième pour février 2022.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s