Chroniques de Steven·Classique

L’Eveil de Kate Chopin

Note : ★★★★☆ — « Kate Chopin accorde au travers de son personnage Edna, une énième franche et juste critique de la société de l’époque. J’ai apprécié découvrir l’éveil de ce personnage si attachant et incompris de beaucoup. De plus et tout comme son héroïne, le style de l’auteure se veut entier et permet un certain rythme de lecture plaisant à lire. »

La caresse de la mer est sensuelle, elle enveloppe le corps de sa douce étreinte.

Résumé :
En Louisiane à la fin du XIXe siècle la vie est paisible : villas du bord de mer, soirées musicales, robes de mousseline et enfants sages. Aux yeux d’Edna, cette quiétude confine à la torpeur. Une émotion amoureuse, un parfum enivrant et la vie change de registre. C’est  » l’éveil « . La jeune femme découvre son goût de vivre, sa créativité, son corps, elle-même en somme. Découverte qui ne va pas sans poser problème, dans l’Amérique de ces années-là ; pour l’héroïne du roman et pour l’auteur, dont l’œuvre fut jugée scandaleuse, dénoncée par la presse et mise au ban des librairies de Saint-Louis. Il faudra attendre les années soixante pour que Kate Chopin, celle par qui le scandale arriva, trouve sa place parmi les grands classiques de la littérature américaine.

Chronique :
L’Eveil de Kate Chopin est un classique que j’avais très envie de découvrir depuis que j’ai su qu’il devait paraître dans la collection Romans Éternels et, bien qu’assez inspiré de Madame Bovary, j’ai passé un moment de lecture agréable et dépaysant.

En effet, avant de parler de l’histoire propre à Edna, j’ai été assez surpris du cadre de ce roman. L’intrigue prend place en Nouvelle-Orléans, en bord de mer où il semble faire bon vivre. J’ai fortement apprécié ce côté exotique et totalement rafraîchissant dû à la population créole peuplant ces contrées à l’époque. Ainsi, plusieurs cultures sont dépeintes et représentées par Kate Chopin, offrant un aspect multiculturel inédit et plaisant à découvrir. Malheureusement, derrière ces paysages paradisiaques dignes des plus beaux contes de fée gravite Edna notre jeune femme mariée et mère plutôt bien rangée comme le souhaite et l’exige la société. C’est en découvrant de nouvelles personnes comme Mlle Reisz et surtout un certain Robert que notre héroïne découvrira véritablement le monde qui l’entoure et qui, ainsi, commencera à s’émanciper et à s’éloigner de son mode de vie actuel afin de vivre mille et une passions.
J’ai vraiment aimé suivre cette élévation au travers du personnage d’Edna. C’est une jeune femme assez insouciante et innocente que l’on découvre et la voir s’éveiller a été un vrai régal. Sans pour autant vibrer, j’ai malgré tout ressenti énormément d’émotions au cours de cette lecture du fait de mon empathie pour cette jeune femme qui représente et porte à elle seule les apparences et conditions sociales d’antan.

Il faut admettre qu’en publiant ce très court roman, Kate Chopin est assez directe et tranchant dans son style et dans sa plume. Elle ne perd pas de temps et entre très rapidement dans le vif du sujet. Ainsi, un certain rythme s’opère et l’histoire se dévoile assez intrigante et palpitante. J’ai vraiment pris plaisir a pénétrer quelques instants dans cette société dans laquelle les cultures et les classes s’opposent. L’auteure retranscrit avec merveille ces antagonismes et j’ai fortement apprécié cela. De plus, sa plume se dévoile par moments poétique et assez mélancolique et ce de manière totalement abordable par chacun.

Ainsi, Kate Chopin accorde au travers de son personnage Edna, une énième franche et juste critique de la société de l’époque. J’ai apprécié découvrir l’éveil de ce personnage si attachant et incompris de beaucoup. De plus et tout comme son héroïne, le style de l’auteure se veut entier et permet un certain rythme de lecture plaisant à lire.

12 commentaires sur “L’Eveil de Kate Chopin

  1. Décidément les couvertures de cette collection sont vraiment sublimes 🤩 Dans un autre commentaire il y a quelques temps je te disais ne pas spécialement aimé les livres se déroulant dans des siècles passés, pourtant ton article a suscité ma curiosité, et celui là m’intrigue beaucoup, je le note, merci ! 🙂

    J'aime

    1. Je t’en prie c’est avec plaisir 😉

      Je te rassure je ne connaissais pas non plus celui-ci et je suis plutôt satisfait de cette découverte.

      Maintenant j’attends la prochaine sortie avec encore plus d’impatience car il s’agit de La locataire de Wildfell Hall d’Anne Brontë !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s