Jeunesse·Science-fiction

Vampyria, tome 2 : La Cour des Miracles de Victor Dixen

Note : ★★★★★ — « Le précédent tome m’avait réconcilié avec l’auteur et je suis ravi de voir qu’il en est de même avec cette suite à la direction étonnante qui permet à ce dernier de renouveler son univers avec brio. J’ai adoré découvrir la misère des bas-fonds parisiens, tout comme j’ai adoré voyager dans la noirceur des catacombes. Accompagné d’une héroïne toujours aussi attachante, j’ai pris plaisir à suivre une palpitante enquête et une folle course contre la montre. »

A la Cour des Miracles, les rêves les plus merveilleux prennent vie… Les cauchemars les plus effroyables aussi !

Résumé :

Aux yeux de Versailles, Diane de Gastefriche est l’écuyère favorite de Louis XIV l’Immuable, le vampyre suprême qui depuis trois cents ans impose son joug sanglant à la France et à l’Europe. En réalité, elle se nomme Jeanne Froidelac : elle appartient à la Fronde, organisation secrète œuvrant au démantèlement de l’empire du Roy des Ténèbres.
Dans le ventre de Paris apparaît une mystérieuse vampyre renégate, régnant sur une cour souterraine peuplée de goules et d’abominations. Louis charge ses meilleurs écuyers de capturer cette rivale insaisissable et de s’approprier son armée : celle-ci le rendrait plus puissant que jamais. Jeanne parviendra-t-elle à éliminer la Dame des Miracles avant que les autres écuyers la livrent au Roy des Ténèbres ?

Chronique :

Victor Dixen est sans conteste l’un des auteurs français que j’affectionne tout particulièrement pour sa merveilleuse saga Phobos. Et alors que j’avais été quelque peu déçu par ses one-shot, ce dernier a su me reconquérir grâce au premier tome de Vampyria qui offre ce qu’a de meilleur sa plume. J’avais donc très hâte de continuer ce périple horrifique et sanguinaire et quand bien même j’ai retrouvé ces éléments, j’ai été dérouté et surpris par la direction prise par l’auteur ce qui positionne en deçà ce volet malgré mon adoration pour celui-ci.

En effet et avec La Cour des Miracles, Victor Dixen oriente son récit dans un tout autre style, aux allures de thriller. J’ai vraiment été surpris par ce choix même si je l’ai, finalement, particulièrement apprécié. Au cours de cette palpitante enquête et cette éreintante course contre la montre, ce dernier nous dévoile la misère et l’indigence des bas-fonds parisiens. C’est un incroyable voyage haletant aux cœurs des ténèbres qui nous est dévoilé. J’ai vraiment pris plaisir à voyager dans ce Paris d’antan, hostile et sombre au possible dans lequel les vampyres et autres créatures fantastiques et dangereuses rodent. Les portes des catacombes nous sont grandes ouvertes et c’est avec entrain et non sans crainte que je m’y suis plongé. De plus, l’action ne désemplit pas et rythme avec mordant et efficacité ce nouveau pan de l’intrigue. Ainsi, l’auteur renouvelle avec force cette dernière et offre un second volet aussi palpitant, qu’excitant à parcourir. Mieux encore, il est indéniable que la mythologie et l’univers vampyrique s’étoffe grandement et se démontre à nouveau extrêmement captivant et fascinant. D’autant plus que beaucoup d’éléments sont présentés et tandis que certains répondent à nos questions, d’autres en posent de nouvelles et lui confèrent une certaine complexité.
Ce procédé propre à Victor Dixen parvient encore à me surprendre et c’est naturellement que je me suis laissé prendre au piège par son style toujours aussi addictif et fluide ainsi que par sa plume envoûtante et percutante. Le moindre reproche que j’aurais à faire concernant ce volume reste le manque de violence comparé au précédent tome. Celle-ci reste présente mais se dévoile finalement bien plus fine et psychologique et beaucoup moins frissonnante. C’est pourquoi, j’aurais apprécié retrouver cette ambiance bien plus effrayante présente dans La Cour des Ténèbres. Néanmoins et excepté ce ressenti, Victor Dixen livre une suite qui tient la route et qui donne plus qu’envie de découvrir le prochain – et dernier ? – tome de cette saga.

Une fois n’est pas coutume, cette aventure suit de près notre héroïne Jeanne devenue écuyère du Roy. J’aimais déjà ce personnage et je l’ai autant apprécié au cours de cette lecture. Maintenant placée dans les bonnes grâces de la Magna Vampyria, cette dernière pourra jouer son rôle d’infiltrée avec bien plus d’aisance et de stratégie malgré la dangerosité de sa place. Elle devra composer avec ses alliés afin de ne pas se trahir et ce double jeu se démontre à son paroxysme dans cette suite, ce qui m’a fait traverser bon nombre de sueurs froides. L’auteur s’amuse de nous à travers cette dernière et parvient avec brio à créer un véritable sentiment d’attache envers cette jeune femme déterminée dans sa quête de vengeance. Il faut dire que Jeanne déborde toujours autant de courage mais n’en reste pas moins aimante et altruiste faisant preuve d’empathie lorsque cela se révèle nécessaire. J’ai vraiment pris plaisir à réaliser cette obscure enquête en sa compagnie et, malgré une évolution assez peu conséquente de sa part, je suis plus qu’impatient de la retrouver ainsi que ses amis et alliés, dont j’ai apprécié l’intérêt que leur a porté Victor Dixen. J’adore toujours autant Naoko pour sa sensibilité et sa loyauté ainsi qu’Alexandre pour son excentricité qui apporte une touche d’humour considérable et j’ai été plus que satisfait par la place qu’ils ont occupé dans l’histoire.

Le précédent tome m’avait réconcilié avec l’auteur et je suis ravi de voir qu’il en est de même avec cette suite à la direction étonnante qui permet à ce dernier de renouveler son univers avec brio. J’ai adoré découvrir la misère des bas-fonds parisiens, tout comme j’ai adoré voyager dans la noirceur des catacombes. Accompagné d’une héroïne toujours aussi attachante, j’ai pris plaisir à suivre une palpitante enquête et une folle course contre la montre.

10 commentaires sur “Vampyria, tome 2 : La Cour des Miracles de Victor Dixen

  1. Une violence fine et psychologique, je trouve ça aussi très sympa (et difficile à vraiment bien amener) même si c’est vrai que c’est aussi pas mal de frissonner !
    En tout cas, tu sembles en vaine en ce moment avec les suites 🙂

    J'aime

    1. Oui c’est pas si mal mais ce n’est pas ce que j’attendais réellement vu l’ambiance du premier tome. Malgré tout et comme tu le dis, ces suites me conviennent totalement et me rendent impatient !

      J'aime

  2. Je vois que Victor Dixen a de nouveau mené son lectorat en lui faisant prendre des chemins inattendus.
    J’espère être tout aussi enthousiaste après la lecture de ce deuxième tome, car même si le premier fût une bonne lecture, le personnage de Jeanne m’a un peu bloquée. Mais vue les tournants énoncés dans ta chronique, je pense que l’expérience sera différente. 🤔

    J'aime

    1. Ah mais clairement, je ne m’attendais pas à une telle direction. Je vois que beaucoup n’ont pas accroché à l’héroïne alors que je l’ai beaucoup aimée. Après elle n’évolue pas spécialement, donc je pense que tu en auras le même ressenti 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s