In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #17

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS LIVRESQUES :

Cette semaine et comme cela était prévu, je me suis procuré les deniers tomes des sagas La Fiancée de Kiera Cass ainsi que de 365 Jours de Blanka Lipinska. Cependant, étant dans un état d’esprit classique ou lecture anglaise de l’époque victorienne, je me suis procuré des ouvrages dédiés à ce courant littéraire tels que Plein Eté d’Edith Wharton, Ambre de Kathleen Winsor ainsi que Sous la Verte Feuillée de Thomas Hardy. J’avais aussi très envie d’assouvir ma soif de découverte du genre roman gothique, à la mode d’antan. C’est pourquoi, j’ai craqué pour Les Mystères d’Udolpho d’Ann Radcliff – la maitresse du genre – De Pierre et de Cendre de Linda Newbery et pour finir, La Dame en Blanc de W. Wilkie Collins.

Elle était promise à un avenir de reine. Le destin en a décidé autrement. Hollis Brite a tout perdu. De mystérieux cavaliers à la solde du roi Quinten ont massacré ses parents et son époux le soir de ses noces, transformant ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie en un véritable cauchemar. Désormais seule au monde, Elle décide de suivre sa belle-famille en Isolte, déterminée à venger les siens. Mais c’est sans compter sur la défiance du sombre Etan, qui ne cesse de la provoquer. Hollis parviendra-t-elle à lever le mystère de la disparition des siens ? À la cour, les apparences sont parfois trompeuses, et son cœur lui-même pourrait la trahir…

Laura est en pleine déprime. Son amie Olga la ramène à la maison et la remet en état. Ainsi, Massimo et Laura arrivent à retrouver un éclair dans leur relation. Il s’avère qu’elle est toujours observée par un autre… Après un court passage au Portugal, Laura retourne en Pologne ou elle retrouve gout à la vie. Mais rien ne sera simple pour la jeune femme et ses sentiments seront mis à rude épreuve.

La jeune Charity, recueillie enfant par un avocat du petit village de North Dormer, en Nouvelle-Angleterre, s'est résignée à une vie étriquée, au pied des montagnes, rythmée par les heures qu'elle passe à dépoussiérer et ordonner la minuscule bibliothèque municipale. Un jour de début d'été, elle voit apparaître dans ce bout du monde un jeune architecte, Lucius Harney, venu dessiner des croquis d'habitats traditionnels de la région. Très vite, elle s'éprend de lui… Admirablement construit, ce court roman des espoirs et des cruautés de l'amour est également une description impitoyable de l'oppression exercée parla "normalité" sociale contre les aspirations de l'individu. Été, quoique fort chaste, traite avec franchise de la sexualité féminine, vue comme force vitale puissante. Un roman très en avance sur son temps qui, lorsqu'il fut publié en 1917, créa un véritable scandale. On alla jusqu'à le comparer à Madame Bovary, qui était précisément le livre préféré d'Edith Wharton.

Dans l’Angleterre de la fin du XVIIè siècle, une gamine sans père ni mère, presque sans nom, décide d’user de ses charmes pour conquérir le monde. Gloire, honneurs, fortune, plaisirs : il lui faut tout. Et, l’immoralité de l’époque aidant, elle aura tout, taillant à vif s’il le faut dans la chair de ses rivaux et rivales – car du haut en bas de l’échelle sociale tout n’est qu’intrigue, trahison, mensonge et dépravation. Cette vaste fresque avait fait scandale lors de sa parution en 1944. Elle est, un demi-siècle plus tard, un grand classique.

Un jeune fermier et un vicaire se disputent le coeur de Fancy Day, institutrice dans un village du Wessex. Indisponible en poche, l’un des premiers romans de l’auteur de Tess d’Urberville. Dans le paisible village de Mellstock, à la veille de Noël, l’arrivée d’une nouvelle institutrice est au cœur de toutes les conversations. Sans que nul l’ait encore vue, Fancy Day, une enfant du pays, fait déjà tourner les têtes des célibataires du comté.Dick Dewey, un jeune fermier, est le premier à lui faire des avances. Tombé fou amoureux au premier regard, il finit par la demander en mariage dans le plus grand secret. Mais un autre homme n’est pas indifférent aux charmes de la jeune femme : Mr Maybold, le vicaire, qui l’invite à se joindre à la chorale de la paroisse comme organiste. À son tour, il s’offre à l’épouser. Or Fancy, frivole et capricieuse, fait languir ses prétendants, bien consciente qu’il lui faudra renoncer à son indépendance lorsqu’elle sera mariée.Dans un labyrinthe de passions, Sous la verte feuillée, paru anonymement en 1872, dresse une fresque pleine d’ironie et de mélancolie du monde rural cher à Thomas Hardy. De cette histoire tissée de savoureux malentendus, où s’affrontent pour une femme une âme candide et un notable respecté, ne subsistera qu’un secret bien gardé par la fantasque Fancy…

Émilie explore le château mystérieux, chandelle à la main, à minuit. La menace (surnaturelle?) est partout présente. Les séquestrations, les tortures ne sont pas loin. Quel est le dessein du maître des lieux? Quels sentiments éprouve la jeune fille pour son tuteur et geôlier? Qui épousera-t-elle, après cette quête de soi à travers les corridors du château, qui ressemblent à ceux de l’inconscient? Ce n’est pas pour rien qu’un chapitre porte en épigraphe ces mots de Shakespeare: « Je pourrais te dire une histoire dont le moindre mot te déchirerait le coeur. »

Lorsqu’un soir brumeux de 1898, le jeune artiste Samuel Godwin pousse les grilles de la propriété de Fourwinds, il est immédiatement envoûté. Engagé pour enseigner l’art aux jeunes filles de Mr. Farrow, il ignore encore que cette luxueuse demeure sera pour lui le décor de ses plus belles peintures. Intrigué par la personnalité ombrageuse du maître des lieux, séduit par ses filles, Marianne et Juliana, désarçonné par Charlotte Agnew, leur gouvernante et dame de compagnie, le peintre comprend vite que le raffinement du décor et des personnages dissimule les plus sombres mystères. Que le vent souffle pour balayer les cendres d’un passé pour le moins scandaleux et les secrets abrités par les pierres. Entre désirs de possession, obsessions et illusions, les deux demoiselles, leur père, l’ombre de leur mère décédée et leur gouvernante entament devant Samuel une subtile danse aussi fascinante que macabre…

Une nuit, Walter Hartright, jeune professeur de dessin, porte secours à une mystérieuse « dame en blanc » que semble poursuivre une obscure menace. La jeune femme, parmi des propos incohérents, laisse entendre qu’elle est familière d’un lieu où il doit prochainement se rendre le manoir de Limmeridge, perdu dans les brumes du Nord pour enseigner la peinture aux deux pupilles de Mr Fairlie, Marian Halcombe et Laura Fairlie. Une fois sur place, à sa grande stupeur, Walter se rend compte que Laura ressemble étrangement à cette mystérieuse créature fantomatique, tout droit échappée d’un asile… Fervent défenseur de la cause féminine, il sent alors se nouer autour de lui un implacable complot : des mariages arrangés, voire meurtriers ; des hospitalisations de force par d’honorables familles soucieuses d’écarter des témoins gênants ; une société secrète qui fait poignarder les traîtres à sa cause…

Voilà ce qu’il en est pour cette semaine ! Et vous quels ont été vos achats et autres acquisitions ces derniers jours ?

25 commentaires sur “In My Mailbox #17

  1. J’avais aimé sans plus la première trilogie de La Sélection donc la suite ne me dis pas trop. Par contre, j’aimerais bien relire Tess d’Ubervilles et, pourquoi pas, découvrir un autre roman de Thomas Hardy.
    En tout cas, tu as de quoi faire, bonnes lectures !

    J'aime

    1. Kiera Cass divise énormément et personnellement, j’adore sa légèreté ! Quand je me lance dans un de ses romans je suis certain de passer un très très bon moment.
      Concernant Thomas Hardy, je ne peux qu’approuver et te recommander Loin de la Foule Déchainée que j’adore autant que Tess 😉

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai trouvé la première trilogie addictive mais les personnages ne m’ont pas trop plu et j’aurais en découvrir davantage sur la politique du royaume, je trouve que que tout ça est trop survolé.
        Je note ce titre de Thomas Hardy !

        Aimé par 1 personne

  2. Oh que de beaux achats, je suivrai avec curiosité tes avis.
    J’avais beaucoup aimé La dame en blanc et j’ai Les mystères d’Udolpho dans ma PAL mais je n’ai jamais osé l’en sortir ^^!
    Belles lectures ☺️

    J'aime

    1. Oui je dois dire que je me suis fait plaisir et qu’ils s’agit surtout de littérature anglaise !
      Ah, j’irai lire ton avis dans ce cas et j’ai hâte de découvrir Ann Radcliff qui a l’air d’avoir fait sensation à l’époque.
      Merci beaucoup à toi !

      Aimé par 1 personne

  3. Il faudra que je tente Thomas Hardy un jour : je ne sais pas pourquoi mais cet auteur m’a toujours intrigué ^^ Je serais curieuse de découvrir ton avis de Sous la verte feuillée 😀

    J'aime

    1. Thomas Hardy a une plume si poétique et mélancolique que même si ses œuvres sont souvent tristes et sombres, j’adore me perdre à l’aide de ses mots !
      Pour commencer, je te conseillerais Loin de la Foule Déchainée 😉

      J'aime

  4. C’est vrai que l’époque victorienne est super intriguant ! Je ne connaissais pas « Ambre » et le résumé me donne envie de le découvrir 🙂 Mercii et bonnes lectures !

    J'aime

    1. J’aime tellement cette époque et ses auteurs et il me reste tant de découvertes à réaliser que de beaux moments lectures m’attendent.
      Je t’en prie, c’est aussi le but de ce rendez-vous 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Merci, j’ai un peu craqué…
      C’est Jane Austen et son roman L’Abbaye de Northanger qui m’a donné envie de découvrir cette auteure à succès et ses romans qui s’emblent êtres les prémices du thriller.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s