Horreur

Les mystères d’Udolpho d’Ann Radcliffe

Note : ★★★★★ — « Ce premier roman gothique est une véritable surprise. J’ai adoré ce voyage au cœur des ténèbres où subtilité et non-dits riment avec mystères et superstitions, dans lequel le style d’Ann Radcliff se dévoilent habile et travaillé. Ainsi, cette dernière est parvenue avec aisance à créer une ambiance pesante et angoissante dont j’ai fortement apprécié m’imprégner, contrastant fortement avec le charme de sa plume. »

Résumé :
Émilie explore le château mystérieux, chandelle à la main, à minuit. La menace (surnaturelle ?) est partout présente. Les séquestrations, les tortures ne sont pas loin. Quel est le dessein du maître des lieux ? Quels sentiments éprouve la jeune fille pour son tuteur et geôlier ? Qui épousera-t-elle, après cette quête de soi à travers les corridors du château, qui ressemblent à ceux de l’inconscient ? Ce n’est pas pour rien qu’un chapitre porte en épigraphe ces mots de Shakespeare: « Je pourrais te dire une histoire dont le moindre mot te déchirerait le coeur. »

Chronique :
La première fois que j’entendis le nom d’Ann Radcliffe fut de la plume de Jane Austen et son roman L’Abbaye de Northanger, que je meurs d’envie de relire après coup. En effet celle-ci semblait avoir fortement marqué et influencer notre auteure à tel point que cette dernière a parodié ouvertement son œuvre à travers la sienne. Je n’avais qu’une envie depuis, me plonger à nouveau au cœur de Les Mystères d’Udolpho et bien que cette lecture ne s’est pas dévoilée frissonnante, je ne peux nier être épaté par la noirceur de son univers.

Véritablement, ce sont les ténèbres que nous ouvre Ann Radcliffe. Étrangement et paradoxalement, cette dernière prend le temps de construire son récit avant de plonger son lectorat dans les abysses de son œuvre. Ainsi, les premiers chapitres m’ont fortement étonné par leur dimension chaleureuse et enthousiasme, à la limite du bucolique. J’ai vraiment été fasciné par cette construction détaillée et méticuleusement travaillée, offrant un contraste totalement détonnant et épatant. Il faudra atteindre un bon tiers du récit pour atteindre la brume et ses ténèbres. Fort heureusement et une fois dans la tourmente, l’auteure est parvenue à maintenir mon intérêt grâce à sa plume habile et ingénieuse. Cependant et autant vous prévenir directement, si vous pensez lire quelque chose de frissonnant et de frémissant vous serez quelque peu déçu. En effet, Ann Radcliffe manie avec dextérité et efficacité l’art de la subtilité et des non-dits. Rien n’est totalement dévoilé et démontré. Ainsi, les nombreux mystères et autres superstitions présentées se dévoilent avec une finesse et une pudeur maitrisées. C’est pourquoi, c’est avant tout notre imagination qui est sollicitée et cela permet à cette dernière la mise en place d’une atmosphère dérangeante et oppressante. J’ai vraiment adoré cette ambiance pesante qui pèse sur ce récit et même si je n’ai pas eu peur à proprement parler, je ne me suis pas totalement senti en sécurité au sein des lieux présentés par cette dernière et je me suis totalement imprégné de celle-ci. Il faut dire que l’obscurité prime et se dévoile l’élément central de chaque lieux et autres paysages décrits. Chaque décor est enseveli sous l’opacité et qu’il s’agisse d’un simple chemin de campagne ou d’une pièce du château, aucun endroit n’est parfaitement éclairé. Cette mise en scène permet à l’auteure d’installer un sentiment de confusion important à son lecteur, rendant encore plus mystérieuse son intrigue. Pour autant et malgré ce manque de clarté volontaire, je peux vous assurer qu’Ann Radcliff détient une plume magnifique et pleine de lumière à lire. Friand de descriptions, j’ai été plus que servi grâce à cette dernière qui m’a offert de lire et d’imaginer d’incroyables et somptueux paysages, me faisant voyager de la France à l’Italie. J’ai vraiment été conquis par chacun des moindres détails qu’elle apporte au cadre de son récit. Bien entendu, j’ai aussi fortement apprécié l’histoire de ce roman aussi romantique, qu’angoissante. Là aussi, j’ai été agréablement surpris par cette dimension sentimentale fortement présente tout du long qui apporte de nouveau un contraste saisissant avec la noirceur de ce roman. Cependant, ne dit-on pas que de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas ? Cette phrase pourrait en quelque sorte résumer cette aventure palpitante que je vous laisse découvrir par vous-même.

Quant aux personnages dévoilés, il s’agit d’un sans faute et malgré certains clichés, j’ai adoré les découvrir. A commencer par notre héroïne, Émilie. Cette jeune femme, élevée dans l’amour et la bienfaisance de ses parents se voit devenir orpheline et livrée à sa tante comme le souhaitait son défunt père. Alors que cette dernière brillait par son épanouissement et par sa splendeur, périra au gré des chapitres et face à l’incapacité du lecteur. J’ai fortement apprécié cette déchéance et ce sentiment d’impuissance qui ne m’a pas quitté un seul instant au cours de cette lecture. Cette vulnérabilité ainsi que la fragilité d’Emilie m’ont permis de fortement m’attacher à celle-ci et de se dévoiler totalement emphatique. De plus, notre protagoniste ne cessera de s’enfoncer dans les ténèbres et seul l’amour qu’elle porte à Valancourt lui offrira quelque instant de lumière et de réconfort. Par ailleurs et bien que peu présent, j’ai apprécié ce voyageur, amoureux de la nature et plein de bons sentiments. Néanmoins, le second personnage qui m’a fait fort bonne impression n’est autre qu’Annette, la femme de chambre et l’amie de notre héroïne. C’est à travers ce protagoniste qu’Ann Radcliffe apporte une dimension ésotérique et mystérieuse à son œuvre. En effet, cette dernière ne cessera d’alimenter ce roman d’étranges rumeurs et autres secrets et superstitions. J’ai pris plaisir à lire chacune de ses interventions et je dois avouer qu’Annette permet aussi quelques moments d’accalmie salvateurs grâce à la gaité et la clarté qui émanent de celle-ci. Beaucoup d’autres protagonistes peuplent Les Mystères d’Udolpho mais je ne les ai pas tant apprécié à cause de quelques stéréotypes les concernant. Ainsi Montoni, le geôlier et nouveau tuteur d’Emilie n’est autre que le méchant de l’histoire et j’aurais apprécié qu’il se démontre un peu plus nuancé et moins schématique.

Néanmoins, ce premier roman gothique est une véritable surprise. J’ai adoré ce voyage au cœur des ténèbres où subtilité et non-dits riment avec mystères et superstitions, dans lequel le style d’Ann Radcliff se dévoilent habile et travaillé. Ainsi, cette dernière est parvenue avec aisance à créer une ambiance pesante et angoissante dont j’ai fortement apprécié m’imprégner, contrastant fortement avec le charme de sa plume.

11 commentaires sur “Les mystères d’Udolpho d’Ann Radcliffe

  1. Superbe billet que j’ai dévoré! J’ai évidemment très envie de lire également ce roman,. A chaque fois que je viens chez toi, j’ai de nouvelles envies de lectures. J’ai ce roman dans ma PAL depuis plusieurs années déjà. Il faut que je le sorte! J’adore les romans gothiques! Voici mon billet sur Northanger Abbey: https://artdelire.org/2012/10/30/northanger-abbey/
    Je l’ai lu il y a quelques années, j’espère que ce roman te plaira à nouveau. A bientôt!

    J'aime

    1. Je suis désolé pour ta PAL mais c’est tout ! Pour le reste, si je peux te donner envie de lire un œuvre je suis plus que content. Concernant L’Abbaye de Northanger, je suis certain d’apprécier cette relecture car je la découvrirais sous un nouveau jour maintenant que j’ai découvert le roman gothique par excellence.

      A très vite et bonne soirée à toi !

      Aimé par 1 personne

  2. Je ne me suis jamais penché sur ce genre, il a l’air plutôt intéressant 🙂 J’ai l’impression qu’il se rapproche finalement beaucoup du fantastique ^^

    J'aime

    1. Alors du fantastique mais réaliste ! Il n’y a finalement rien de surnaturel et tous les phénomènes mystérieux détiennent une réponse et s’expliquent 😉
      Malgré cela et rien que pour l’ambiance particulière et glauque à certains moments, je ne peux que t’encourager à tenter l’expérience !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui j’ai l’impression que les deux genres ont en commun une ambiance inquiétante et sombre, et aussi les mystères voilés même si leur nature diffèrent effectivement entre le surnaturel et le réel ^^

        J'aime

  3. Très bel avis ! J’aime beaucoup la manière dont tu dépeins l’atmosphère du roman et sa subtilité qui est, du moins pour moi, l’une des caractéristiques des romans gothiques. Un genre que j’essaie, petit à petit, de découvrir. Alors clairement, j’ajoute ce titre à ma wish list.

    J'aime

    1. Merci du compliment. J’ai trouvé assez difficile de mettre des mots sur mon ressenti.
      N’hésite pas à me partager d’autres titres du coup car ça m’intéresse totalement.
      J’aime vraiment que tout ne soit pas réellement dit et que l’auteure laisse faire notre imagination à notre guise. Cela apporte encore plus de mystères !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s