Classique

Indiana de George Sand

Note : ★★★★☆ — « Sans être pleinement séduit, j’admets volontiers avoir passé un moment divertissant en compagnie d’Indiana et de ses amours. Malheureusement, il m’a encore manqué un je ne sais quoi quant à la plume de George Sand pour être happé et touché par son œuvre et ce, malgré la dimension dramatique et romantique de celle-ci. »

« 

Résumé :

Cette oeuvre est le premier roman qu’Aurore Dupin signe de son pseudonyme : ‘Indiana’, dont le succès a été immense, a ‘fait’ George Sand. A travers l’écriture, cette dernière a véritablement conquis sa liberté et son identité. Indiana, jeune créole issue d’une famille noble, a épousé pour son malheur un officier en retraite, âgé et brutal, le Colonel Delmare. Elle vit avec lui dans la tristesse d’un château de province. Ses seuls réconforts sont sa soeur de lait, Noun, et les visites de son cousin Ralph, jeune homme que de précoces chagrins ont rendu taciturne. Survient au château un séducteur volage, amant de Noun, Raymon de Ramière, qui, lassé de sa maîtresse, veut séduire Indiana…

Chronique :
Ma première rencontre avec George Sand a eu lieu il y a quelques semaines maintenant avec son roman Nanon, que j’avais tout juste apprécié et dont je ne ressortais pas totalement convaincu. Malheureusement, le constat reste le même avec Indiana.

Pourtant, l’intrigue m’a davantage captivé que lors de ma précédente lecture et s’est dévoilée être fortement divertissante mais je regrette de ne pas être parvenu à m’immerger totalement dans ce classique français. Je ne sais pour quelle raison, mais la plume de l’auteure manque d’un je ne sais quoi pour me captiver et m’entraîner pleinement dans ses œuvres. Pour autant, son style reste travaillé et délicat tout en se dévoilant parfaitement fluide et accessible mais semblant manquer de percutant. Fort heureusement, je ne me suis pas ennuyé une seule fois et j’ai largement apprécié cette sombre et funeste romance qui apporte une énième et juste critique de la place de la femme au sein de la société, et plus précisément au sein du mariage. De plus et sans être bouleversé, il est indéniable qu’à travers une tragédie assumée et rondement menée, George Sand apportait une dimension touchante à son récit. En effet, à travers Indiana, cette dernière n’hésite pas à faire souffrir le lecteur ainsi que son héroïne et j’ai pris plaisir à suivre cette passionnante histoire d’amour au destin tragique, excepté le prologue qui selon moi dénote fortement avec le reste de ce drame et m’a semblé être de trop.

Quant aux personnages dévoilés au cours de ce récit, je dois bien admettre les avoir fortement appréciés malgré quelques clichés de la part de George Sand. Chacun semble être bon ou mauvais et manque, par conséquent, d’une certaine nuance. D’autant plus que beaucoup réagissent avec excès et même si cela accentue la dimension tragique de cet ouvrage, j’ai trouvé certains choix scénaristiques un poil trop rocambolesques. Néanmoins, il est indéniable que notre jeune héroïne, Indiana, est un personnage avant-gardiste pour son époque. Cette dernière n’hésite pas à prendre position et à s’affirmer – au risque d’être à l’encontre de son mari – ni à penser à son propre plaisir, plus qu’à sa figure sociale. Cependant et même si j’ai vraiment pris plaisir à découvrir cette force de caractère, notre héroïne m’a aussi souvent agacé. Et ce, dès l’arrivée de Raymon de Ramière, ce dandy séducteur au possible, dont cette dernière tombera très rapidement sous le charme. Cependant et malgré mon aversion pour ce manipulateur, j’ai trouvé très intéressant de suivre la force de persuasion de ce vil personnage ainsi que son évolution. Finalement, ce dernier se dévoile être l’antihéros par excellence et seul Mr Delmare, le mari d’Indiana est présenté en tant qu’antagoniste.

Enfin et sans être pleinement séduit, j’admets volontiers avoir passé un moment divertissant en compagnie d’Indiana et de ses amours. Malheureusement, il m’a encore manqué un je ne sais quoi quant à la plume de George Sand pour être happé et touché par son œuvre et ce, malgré la dimension dramatique et romantique de celle-ci.

16 commentaires sur “Indiana de George Sand

  1. c’est le seul que j’aie lu et j’avoue qu’il m’a plu alors que je traînais vraiment des pieds pour découvrir son œuvre… Je voulais enchaîner avec d’autres et…. C’est resté lettre morte 🙂
    il est vrai que ma PAL est gigantesque 🙂
    comme toi j’aime beaucoup Jane Austen,les soeurs Brontë (lus il y a très très longtemps!) et Thomas Hardy… Je suis très branchée XIXe siècle …

    J'aime

    1. Et bien j’ai aussi lu Nanon de l’auteure mais j’ai assez peu apprécié cette lecture en comparaison avec celle-ci.
      Si je peux te conseiller quelques classiques dans le genre ce serait les œuvres d’Anthony Trollope. Je l’ai découvert il y a peu mais je suis tombé sous le charme de sa plume qui me fait penser à celle de Thomas Hardy. Il y a aussi Elizabeth von Arnim que j’ai beaucoup aimé avec son œuvre La Bienfaitrice.

      Aimé par 1 personne

      1. je note car je ne connais pas du tout Anthony Trollope ni Elizabeth von Arnim maintenant il faudra trouver le temps vu l’état de ma PAL

        J'aime

    1. Je suis aussi surpris que toi car on m’en a cité que je ne connaissais pas. Malheureusement, je pense que tous ne sont pas égaux et qu’il est dur de trouver sa perle rare.

      J'aime

  2. C’est dommage cette résistance que tu ressens vis-à-vis de la plume, ça doit être agaçant pour toi.
    Pour ma part, c’est le château de Pictordu que j’ai lu en dernier d’elle et dont j’avais beaucoup aimé l’ambiance, si jamais 😉

    J'aime

    1. Ça l’est totalement car j’apprécie ce que je lis mais je n’arrive pas à m’en imprégner et à vivre ses romans.

      Pour le coup je note ce titre car il pourrait me plaire et reste dans le style de La Petite Fadette qui doit paraître dans la collection.

      Merci pour la découverte 😉

      Aimé par 1 personne

  3. C’est toujours difficile d’appréhender les classiques.
    Mais malgré ton avis plutôt mitigé ta chronique donne envie de se lancer.
    Merci pour cette recommandation

    J'aime

    1. En réalité cela dépend des auteurs car j’adore les œuvres de Jane Austen, des sœurs Brontë, de Thomas Hardy et tant d’autres. Malheureusement, ça marche un peu moins bien avec d’autres dont George Sand. Je reste quand même curieux quant à sa bibliographie avec Le Petite Fadette par exemple.
      Je suis content de voir que malgré mon scepticisme, tu aies envie de le découvrir. D’autant plus qu’il n’est pas exécrable pour autant !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s