In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #19

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS LIVRESQUES :

Enfin une semaine un peu plus calme au niveau de mes acquisitions. J’ai du me faire violence pour ne pas craquer et j’ai gardé quelques perles qui vont encore attendre sagement dans ma WL. En attendant, j’ai continué d’abreuver ma soif de romance historique avec les deux romans de Julianne Donaldson, Blackmoore et Edenbrook, ainsi que Rose Soie de Camille Adler. Je suis aussi tombé par hasard sur le roman de Balzac et la petite tailleuse chinoise de Sijie Dai que j’avais bien aimé à l’époque de sa sortie et dont une relecture devrait rapidement avoir lieu. Puis, comme toutes les semaines je me suis procuré mon nouveau classique, Les Bostoniennes de Henry James.

Jeune femme déterminée, Kate Worthington souhaite ne jamais se marier. Afin d’échapper à une famille qu’elle abhorre, elle projette de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d’autres projets pour elle et l’oblige à conclure un marché : elle sera libre de s’y rendre si elle parvient à refuser trois demandes en mariage. Kate se rend alors au manoir de Blackmoore et retrouve son cher ami d’enfance, Henry Delafield. Au coeur des landes sauvages, Kate doit faire face à la vérité qui a maintenu son coeur captif. Cette demande en mariage la libérera-t-elle vraiment ?

Éprise de liberté, Marianne Daventry n’est pas heureuse à Bath. Lorsque sa soeur l’invite à passer l’été à Edenbrooke, la jeune femme n’hésite pas une seconde. Devant parfaire son éducation, condition sine qua non pour pouvoir prétendre à l’héritage de sa grand-mère, Marianne tente désespérément de ne pas se laisser charmer par le maître des lieux, sir Philip, séducteur patenté. Parviendra-t-elle à contenir les élans de son coeur ou succombera-t-elle à son sourire ?

Paris, 1884. Rose de Saulnay est une jeune femme en avance sur son temps et a un goût immodéré pour la mode, ce que ne manque pas de lui reprocher son mari violent. C’est grâce à sa rencontre avec Alexander Wright, le couturier le plus en vue de la capitale, que Rose trouve le courage de réaliser son rêve : elle ouvre une boutique de confection. C’est le début d’une période à la fois difficile et grisante. Mais la passion qui lie Rose et Alexander se transforme peu à peu en un amour qui ne peut s’exposer au grand jour…

Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l’ouvrîmes silencieusement. À l’intérieur, des piles de livres s’illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts : à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais: Dickens, Kipling, Emily Brontë… Quel éblouissement! Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara: avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde

Je ne connais pas d’homme qui s’intéresse honnêtement au fond de son cœur à la cause que nous voulons faire triompher. Les hommes haïssent cette cause, ils n’ont que du mépris pour elle : ils essayent de l’anéantir partout où ils la rencontrent…Le monde regorge de beaux messieurs qui seraient bien contents de vous fermer la bouche avec des baisers ! Le jour où vous deviendrez une menace pour leur égoïsme, leurs intérêts, ou leur immoralité – et je demande chaque jour au ciel, mon amie, que vous le deveniez – ce serait une fameuse victoire pour l’un d’entre eux de réussir à vous persuader qu’il vous aime. C’est alors que vous verrez ce qu’il fera de vous et à quelles extrémités son amour l’entraînera !

Voilà ce qu’il en est pour cette semaine ! Et vous quels ont été vos achats et autres acquisitions ces derniers jours ?

13 commentaires sur “In My Mailbox #19

    1. Je suis tombé dessus par hasard en faisant quelques recherches quant à l’élargissement des univers créé par Jane Austen. J’aimerais trouver Le Journal de Mr Darcy mais pour le moment introuvable 😉

      Merci beaucoup à toi.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s