Classique

Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë

Note : ★★★★★ — « Quand bien même toute la complexité de cette œuvre, Les Hauts de Hurlevent m’impressionne et m’émerveille à chaque lecture par son importante dimension sentimentale, profonde et poignante, dont je ressors le cœur léger et apaisé malgré sa noirceur et son pessimisme omniprésent. »

« De quoi que soient faites nos âmes, la sienne et la mienne sont pareilles. »

Résumé :

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.

Chronique :
La relation que j’entretiens avec Les Hauts de Hurlevent est tellement particulière et inédite que je classe ce roman parmi mes classiques favoris, si ce n’est mon favoris c’est pour vous dire. En effet, il faut savoir qu’à ma lecture initiale je suis complètement passé à côté de roman et quand bien même j’avais déjà remarqué l’extrême beauté et toute la poésie de la plume d’Emily Brontë, j’avais trouvé le résultat assez alambiqué et parfois inaccessible. Ainsi, c’est au cours d’une relecture que je suis parvenu à passer outre mes aprioris afin de parvenir à déceler toute l’étendue du talent de cette dernière.

Il est indéniable que son seul et unique roman est formidablement travaillé et que ce dernier se dévoile construit et orchestré avec génie. Pleine d’audace et avec aisance, Emily Brontë use et abuse du récit enchâssé – terme technique que j’ai pu apprendre grâce à cette lecture – et offre plusieurs histoires dans son intrigue principale. Ce procédé bien que très aventureux lui réussi parfaitement même si j’admets que celui-ci m’a bien souvent égaré et qu’après diverses relectures et encore maintenant il m’arrive de découvrir des éléments que je n’avais pas su déceler jusqu’à présent. Cette redécouverte à chaque instant démontre toute la richesse ainsi que l’extrême richesse et profondeur de son œuvre. Mieux encore, lorsque ce roman m’appelle, ce dernier m’emporte sur des chemins et des émotions différentes et à chaque occasion. J’apprécie fortement cet aspect qui caractérise totalement Les Hauts de Hurlevent et qui lui confère une dimension puissante et impressionnante.

D’autant plus que comme je l’évoquais au préalable, son style se dévoile tout aussi fort et prodigieux que son intrigue. Avec une plume fortement visuelle, poétique et mélancolique, Emily Brontë offre un climat à la fois mystérieux et envoûtant dont j’adore m’imprégner. Les landes anglaises sont le décor et le paysage idéal pour ce genre d’ambiance intimiste et parfois suffocante. Effectivement et malgré les différents endroits présentés, une majeure partie de cette tragédie prend place au sein de la demeure de notre hôte, Heathcliff, créant ainsi se sentiment d’oppression et accentuant davantage toute la dépravation et la perversion de ce roman, contrastant avec la délicatesse et la douceur du style de cette dernière. Ainsi, c’est une intrigue accablante et bien souvent violente qui nous est offerte, en parfaite opposition avec son décor champêtre et idyllique. Pour autant, derrière ces ombre et cette morosité permanente se cache l’une des plus belles histoire d’amour que j’ai pu lire. Quand bien même toute la violence que peut contenir Les Hauts de Hurlevent, ce dernier dégage une dimension sentimentale éloquente et indéniable pour qui saura la découvrir. Cette finesse est due à toute la force et la puissance, ainsi qu’à l’extrême complexité des nombreux personnages présentées dans ce classique. Ainsi et une fois de plus Emily Brontë étonne en faisant le choix n’attribuer la place de héros à aucun de ses personnages et préfère leur conférer à tous le même traitement. Cette judicieuse résolution lui permet de faire de ses personnages la force de son œuvre à travers leur incroyable éclectisme. Ainsi, je ne peux parler d’attachement envers ces derniers mais je ne peux nier qu’aucun ne m’a laissé indifférent.

Quand bien même toute la complexité de cette œuvre, Les Hauts de Hurlevent m’impressionne et m’émerveille à chaque lecture par son importante dimension sentimentale, profonde et poignante, dont je ressors le cœur léger et apaisé malgré sa noirceur et son pessimisme omniprésent.

37 commentaires sur “Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë

  1. Je l’ai commencé plusieurs fois et impossible de dépasser le premier tiers. Faudrait que je lui redonne une chance un jour. En tout cas, ton amour pour ce roman donne envie de s’y replonger.

    J'aime

    1. Alors sache qu’à la première lecture je n’ai pas saisi toute l’histoire et la puissance de ce roman et c’est après quelques recherches que j’ai pu comprendre et mieux appréhender ma relecture. N’hésite pas à en faire autant pour t’aider à progresser dans ce merveilleux classique !

      Aimé par 1 personne

      1. Conquis plutôt 🤣🤣🤣 oui j’espère aussi. Surtout que j’ai la version de Notre Dame de Paris illustrée par Benjamin Lacombe et que ça doit bien faire bientôt 10 ans que je n’ose l’ouvrir de peur de l’abimer.

        J'aime

      2. Mille excuses et au temps pour moi 😉
        Ah comme je te comprends, cette édition est magnifique et je n’oserais la toucher ! Je suis encore plus curieux de lire ton avis sur cette magnifique histoire ainsi que tu sur les magnifiques illustrations l’accompagnant.

        Aimé par 1 personne

      3. Ne t’inquiète pas ce n’est pas grave. Mais oui bien sûr je donnerais mon avis. De toute manière je le donne toujours même si je n’ai pas aimé le livre.

        J'aime

      4. Ba j’ai plus de facilité sur un roman que je n’ai pas aimé que sur une œuvre que j’ai adoré. Quand j’aime un roman je ne sais pas quoi dire sans dire à chaque phrase : c’est trop bien lol

        J'aime

      5. Pourtant cela pourrait être la même chose mais avec des : j’ai pas aimé 😉
        En réalité pour ma part cela dépend de l’affect que j’ai pour l’oeuvre. Par exemple, pour un roman qui m’a profondément marqué, j’ai plus de difficulté car j’essaie de faire passer toute sa puissance et sa dimension émotionnelle. Un peu comme avec Hurlevent, je suis parti dans tous les sens 😉

        Aimé par 1 personne

      6. C’est ça que je trouve compliqué justement. De communiquer l’enthousiasme qu’on a eu à lire le livre sans trahir l’œuvre en elle même

        J'aime

      7. C’est là tout l’enjeu des chroniques mais après rien ne sert de se prendre la tête. Il faut juste écrire avec le cœur et ses émotions et souvent le premier jet reste le plus authentique.

        Aimé par 1 personne

    1. C’est vraiment impressionnant comme sa noirceur et sa puissance émotionnelle font l’unanimité au sein de la communauté. Je suis certain que cette relecture te fera redécouvrir ce classique.

      Aimé par 1 personne

  2. Ce titre ! Je ne fait qu’en entendre parler, et il m’attire tellement. Ta chronique va dans le sens de cette poussée vers le titre ! Tu as l’air d’avoir été tant chamboulé, cela augure beaucoup de choses !

    J'aime

    1. Alors écoute toi et laisse toi tenter ! Ce roman a une telle charge émotionnelle et une dimension si puissante que je suis certain qu’il ne peut que te plaire. Je ressors conquis à chaque lecture et visite de Hurlevent !

      J'aime

  3. Superbe chronique pour un superbe roman.
    J’ai beau ne l’avoir lu qu’une fois, je le classe comme mon classique préféré tant il m’a fait forte impression. J’ai même un peu peur de le relire du coup même si j’en rêve pour retrouver la musicalité des mots d’Emily ❤️

    J'aime

    1. Merci du compliment car je la trouve vraiment brouillonne et hasardeuse. Il y a tellement à dire que je ne suis pas certain d’avoir tout évoqué mon ressenti.
      Je suis certain que ta relecture n’en sera que meilleure grâce à sa forte charge émotionnelle. Chaque lecture me laisse un goût différent à chaque fois.
      Quel regret de ne pas détenir d’autres trésors de l’auteure. Cela dit, cela fait aussi la particularité de cet chef d’œuvre !

      Aimé par 1 personne

      1. Je trouve au contraire qu’on ressent très bien combien tu as été touchée par la poésie des mots de l’autrice, son sens de la narration et l’univers qu’elle a su poser en un seul roman 😉
        Oui, j’aurais aussi aimé la lire encore et encore. J’ai d’ailleurs poursuivi notamment avec ses poèmes qui m’ont fendu le coeur !

        J'aime

      2. Et bien je suis sincèrement touché par tes mots car je voulais vraiment mettre en avant la puissance de ce mastodonte !
        Il faudrait que je tente à l’occasion mais je ne suis pas très poésie. Je n’arrive jamais à comprendre, ni à discerner les messages passées en vers…

        Aimé par 1 personne

  4. Je l’avais adoré ce roman, notamment pour son ambiance mystérieuse et envoûtante que tu mentionnes 🙂 Et si je ne suis jamais ressortie le cœur apaisé de sa lecture, j’en suis bien ressortie le cœur changé par tant d’émotions…

    J'aime

    1. Il est clair qu’on ne ressort pas indifférent d’une telle œuvre aussi puissante que poignante, bercée dans une ambiance aussi belle que hostile !
      Ce qu’il est dommage que l’auteure n’ait pas laissé d’autres romans derrière.

      Aimé par 1 personne

    1. Je ne suis pas passé loin du coup de cœur non plus et je peux comprendre ton envie de replonger dans ce roman à la puissance émotionnelle incroyable. Je ressors à chaque fois conquis de cette si belle et cruelle lecture !

      Aimé par 1 personne

  5. Tu me donnes tellement envie de le relire !
    C’est un de mes livres favoris, au coude à coude avec Jane Eyre d’ailleurs. Je comprends que tu aies pu passer à côté la première fois ; la première fois, il m’a fallu arriver au moment où Heathcliff se pense hanter pour qu’une bascule s’opère et que le plaisir de lecture s’installe enfin. Une fois cet élément connu, la relecture n’a été que délice 🙂 !

    J'aime

    1. C’est drôle car après O&P et LHDH, j’ai très envie de relire Jane Eyre. Ce trio d’œuvres fait vraiment partie de mes classiques favoris.
      Plus précisément, je trouve que LHDH a une dimension poignante que les autres n’ont pas. Je trouve l’histoire tellement interprétable que je redécouvre ce roman à chaque lecture.

      Aimé par 1 personne

  6. J’ai hâte de le commencer! On me l’a justement offert la semaine dernière. J’avais lu le début en bande dessinée et j’avais tout de suite accroché, j’espère aimer autant le roman.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s