Fantasy·Science-fiction

La Guerre du Lotus, tome 3 : Endsinger de Jay Kristoff

Note : ★★★★★ — « Ce dernier volet est la révélation que j’attendais tant ! Que j’ai adoré parcourir ces derniers chapitres au rythme explosif et effréné qui ne laissent aucun moment de répit et que j’ai adoré retrouver le ton vif et acéré de l’auteur. Plus que jamais Jay Kristoff se joue de ses lecteurs et offre une conclusion aussi épique que poignante à vivre. »

Résumé :

Alors que la guerre civile éclate, la Guilde du lotus s’apprête à utiliser son invention la plus meurtrière, afin d’unifier l’empire sous le règne de la peur. Yukiko et Buruu se voient contraints de prendre la tête de la rébellion, faisant appel à de nouveaux alliés et de vieux amis. Mais le passé de Buruu rend la tâche difficile, et la confiance des Kagé est fragilisée par la trahison qu’ils viennent de subir. Avec l’arrivée d’un nouvel adversaire dans la bataille, la victoire est plus qu’incertaine. Or le lotus sanguin cache un ultime secret, une menace qui signera la fin de Shima…

Chronique :

Après deux premiers tomes assez ordinaires et usuels, j’avais très envie de découvrir si Jay Kristoff arrivait à dynamiser son œuvre et je peux vous assurez que ce dernier s’est enfin affranchi ! Bien que toujours assez classique dans sa construction, cette conclusion m’a totalement happé et fait vibrer, allant jusqu’à me faire monter les larmes c’est pour dire.

Dès les premières pages j’ai ressenti l’énorme enjeu de ce dernier volet et j’ai su que c’était le bon. En effet, l’auteur nous laissait au bord d’une guerre civile, portée par une héroïne troublée par la dernière – et importante – révélation la concernant. Je m’attendais à un dernier tome intensif et haletant mais j’étais bien loin de ce qui m’attendait. Endsinger est tout simplement explosif ! L’auteur malmène son lectorat d’une habile et audacieuse manière. Je me suis fait complètement berner et je me suis fait surprendre bien des moments. Ainsi, entre révélations et retournement de situations, ainsi qu’entre complots et conspirations, il ne m’a pas été donné de reprendre mon souffle. Fort heureusement, j’ai pris un immense plaisir à me retrouver en plein de cœur de ce tourbillon d’action, porté par des scènes de guerres et de combats épiques. J’ai aimé retrouver le côté acerbe et percutant que j’aime tant chez Jay Kristoff qui font de lui un auteur unique et remarquable. Ce dernier tome démontre ainsi toute la très belle et nette évolution de son style qui se dévoile bien plus abouti et réfléchi cette fois-ci. Ce dernier étoffe à nouveau son univers et toutes les réponses à mes questions sont apportées et bien que certaines facilités sont présentes, j’ai aimé cette finalité. Tout comme j’ai vraiment pris plaisir à me plonger à nouveau dans cette culture et ce folklore japonais si parfaitement retranscrits. Ces paysages chaleureux malgré leur hostilité me manqueront pour sûr. De plus et comme je l’évoquais, ce dernier offre un magnifique récit, bien plus touchant et poignant que précédemment, et je ne m’attendais pas à être aussi ému au cours de cette lecture.

Comme depuis le début et je ne cesse de me répéter mais ces vives émotions proviennent de l’alchimie entre notre chasseuse, Yukiko et sa fidèle créature, Buruu. Une fois de plus, le lien émanant de ce duo s’est dévoilé fortement émouvant et l’importante charge émotionnelle s’en dégageant s’est dévoilée quasiment palpable. J’ai vraiment pris plaisir à suivre une dernière fois leur si belle et grandiose amitié, pleine de complicité, de tendresse et de sensibilité. Les derniers moments passés en leur compagnie m’a tout simplement déchiré le cœur et je ne m’attendais pas à une évolution si poétique et mélancolique. Jay Kristoff fait preuve de cruauté et sait pertinemment ce qu’il réalise en appuyant là où cela fait mal. Je ne sais jamais si je l’adore ou le déteste pour de telles décisions mais dans tous les cas, ce dernier s’est amusé à malmener mon petit cœur et ce, malgré son très beau et fort message d’espoir et de sérénité. De plus et comme précédemment, Kin détient une place vraiment particulière et encore plus importante  au sein de ce volet et tient son rôle d’anti-héros à la perfection. Jusqu’à la fin celui-ci restera bien mystérieux et malgré son affection pour notre danseuse d’Orage, ce dernier restera bien souvent suspect, faisant de lui un protagoniste encore plus intéressant à suivre. Cependant, Yukiko reste le personnage qui a le plus évolué dans La Guerre du Lotus et s’est plus déterminée que jamais que je l’ai suivi dans ce chapitre ultime. Devenue véritable emblème de paix, tous les espoirs reposent sur ses épaules et bien souvent cette pression se dévoilera être l’essence de son extrême détermination ainsi que de son courage. Cette dernière ne reculera devant rien, ni personne et nous portera aux portes de l’enfer avec conviction.

Vous l’avez donc compris mais ce dernier volet est la révélation que j’attendais tant ! Que j’ai adoré parcourir ces derniers chapitres au rythme explosif et effréné qui ne laissent aucun moment de répit et que j’ai adoré retrouver le ton vif et acéré de l’auteur. Plus que jamais Jay Kristoff se joue de ses lecteurs et offre une conclusion aussi épique que poignante à vivre.

10 commentaires sur “La Guerre du Lotus, tome 3 : Endsinger de Jay Kristoff

    1. Si tu connais déjà l’auteur, tu seras très vite familiarisée avec cette saga. Sinon, tu fais bien de commencer par celle-ci qui reste facilement appréhendable 😉

      Je t’en prie, c’est avec plaisir. Merci à toi de ton passage !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s