Classique

Avril Enchanté d’Elizabeth von Arnim

Note : ★★★★★ — « Bien que très différent de ce que je connais d’Elizabeth von Arnim, cette dernière est parvenue à me séduire avec facilité grâce à ce roman initiatique et purement rafraîchissant. J’ai adoré m’évader quelques instants en compagnie de ce quatuor qui permet à l’auteure de dresser un juste et honnêteté portrait de femmes de la société d’antan. Cette œuvre est signe de grande évasion et d’apaisement et je ne peux que vous recommander sa lecture. »


« Les compliments étaient quelque chose de merveilleux qui vous réchauffait le cœur et vous poussait à tout faire pour vous en montrer digne, révélant des qualités enfouies au plus profond de vous.« 

Résumé :

Deux jeunes Londonniennes, Mrs. Wilkins et Mrs. Arbuthnot, décident, un jour de pluie trop sale et d’autobus trop bondés, de répondre à une petite annonce du Times proposant un château à louer pour le mois d’avril sur la Riviera. En cachette de leurs maris, elles cassent leurs tirelires et trouvent deux autres partenaires pour partager les frais du séjour : l’aristocratique et très belle Lady Caroline Dester, qui veut fuir ses trop nombreux soupirants, et la vieille Mrs. Fisher, à la recherche d’un lieu paisible. Les brillants dialogues, la drôlerie constante des situations et des personnages qui rappellent Noel Coward ou le meilleur Wodehouse, réussissent par une sorte de pudeur à faire presque oublier que ce roman exempt de gravité est aussi un des plus beaux textes que la littérature du XXe siècle ait consacrés à l’Italie.

Chronique :

Depuis mon excellente découverte de La Bienfaitrice, j’avais très envie de continuer ma visite des œuvres d’Elizabeth von Arnim. Mon choix s’est très vite porté sur le roman qui semble lui avoir ouvert les portes du succès et de la popularité, j’ai nommé Avril Enchanté et bien que largement différent, je l’ai tout autant apprécié.

En effet, ce récit se différencie par sa légèreté et son élégance. Ainsi et sans pour autant être futile, je m’attendais à découvrir une œuvre bien plus puissante et saisissante. Pour autant et malgré cette surprise, je ne peux nier avoir fortement été séduit par sa douceur ainsi que sa très grande fraîcheur. Cette lecture fut une véritable bouffée d’air frais, intense et salvateur ainsi qu’un grand moment d’accalmie profitable en ces temps difficiles. J’ai aussi ressenti un fort sentiment d’introspection avant tout dû au cadre idyllique et bucolique présente ici là. Sans pour autant être totalement champêtre, l’auteure dépeint tout au long de son roman de véritables paysages floraux et romantiques à souhait, propices à la paresse et à la luxure et collant parfaitement à l’image que je me représente de l’Italie d’antan. Grâce à la présence de nombreuses et minutieuses descriptions je me suis très vite évadé et j’ai adoré cette sensation de dépaysement qui ne m’a pas quitté un seul instant. De plus et sans se dévoiler totalement platonique, j’ai fortement aimé le sentiment de calme et de sérénité qui berce en permanence cette œuvre. Ainsi, cette lecture s’est dévoilée totalement apaisante.

L’origine de ce profond équilibre n’est autre que le magnifique portrait de femmes dépeint par Elizabeth von Arnin. Effectivement, quatre héroïnes voient leur destinée se croiser à la suite d’une annonce publiée dans leur journal locale. Cette annonce promet un mois de calme à la campagne pendant lequel le repos et le soleil sont de mises. Très vite séduite par ces promesses Lottie Wilkins, dont la monotonie la gagne de plus en plus, cette dernière n’hésite pas à proposer à sa voisine – jusqu’alors inconnue – Rose Arbuthnot de partir à l’aventure loin de chez elles et de leurs maris et avant tout et surtout avec indépendance et à leurs frais. Accompagnée de deux autres femmes, ces dernières bravent l’interdit et s’offre ce voyage qui se dévoilera être une aventure initiatique ainsi qu’une très grande et large introspection magnifiquement maîtrisée par l’auteure. Chacune de ces femmes est parvenue à me séduire par leurs caractères fortement opposés mais finalement totalement complémentaires. Nous découvrons la timide et douce Lottie, la réfléchie Rose ainsi que la belle et riche Caroline puis, pour finir avec la plus âgée et mature, Mrs Fisher. Ce quatuor permet à l’auteure d’offrir un juste et véritable portrait de l’Angleterre passée. Chacune d’elle se dévoile parfaitement nuancée et détient autant de qualités que de défauts. Cette retraite leur permettra de se ressourcer et de se découvrir pour finir par se réaliser afin d’aspirer à évoluer et à grandir. C’est pourquoi, j’ai trouvé Avril Enchanté assez captivant et intéressant à découvrir. Chacune de leurs interactions m’a tenu en éveil et m’a fortement intrigué. Par conséquent, cette ode au voyage me donne presqu’envie de m’évader l’instant de quelques temps afin de mieux me retrouver et me ressourcer à mon tour.

Finalement et bien que très différent de ce que je connais d’Elizabeth von Arnim, cette dernière est parvenue à me séduire avec facilité grâce à ce roman initiatique et purement rafraîchissant. J’ai adoré m’évader quelques instants en compagnie de ce quatuor qui permet à l’auteur de dresser un juste et honnêteté portrait de femmes de la société d’antan. Cette œuvre est signe de grande évasion et d’apaisement et je ne peux que vous recommander sa lecture.

13 commentaires sur “Avril Enchanté d’Elizabeth von Arnim

  1. Il fait parti des livres que je voulais lire il y a quelques années… mais toujours pas fait… d’ailleurs je me demande si j’ai le livre dans mon capharnaüm ! Ahahah! Merci pour ta chronique.

    J’aime

  2. Oh c’est plaisant ce côté détente, voyage et dépaysement que tu décris dans ta chronique. Ca sent la legereté, et ça fait toujours du bien ce genre de lecture ! Je le note, à l’occasion on ne sait jamais 😊

    J’aime

  3. Un quatuor de femmes que l’on semble prendre plaisir à découvrir/suivre et dont l’autrice semble avoir soigné la construction et les interactions. Le côté dépaysant n’est pas non plus pour me déplaire.

    J’aime

    1. C’est dépaysant et totalement apaisant. Cet arrêt sur image de leurs différentes vies l’instant de quelques vacances m’a totalement charmé. J’ai vraiment aimé le travail d’introspection réalisée par Elizabeth von Arnim.

      Aimé par 1 personne

  4. Sa fraîcheur, sa légèreté, l’aventure atypique de ces deux femmes et le cadre italien me plaisent beaucoup. Merci pour la découverte, ça va direct sur la wishlist !

    J’aime

    1. Je t’en prie c’est avec plaisir car clairement cette auteure mérite fortement d’être populaire dans le genre. J’espère que cette lecture te ravira et t’offrira un joli moment d’évasion !

      Aimé par 1 personne

      1. Je viens d’aller regarder vite fait et elle a une sacrée bibliographie, alors si tu as des reco de titres pas trop tragiques, je suis preneuse 😉

        J’aime

      2. Pour le moment je n’ai lu que La Bienfaitrice de sa plume que j’ai aussi beaucoup aimé mais celui-ci est bien moins léger. Mais je compte bien continuer ma découverte 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.