Fantasy

La Légende de Drizzt, tome 1 : Terre Natale de R. A. Salvatore

Note : ★★★★☆ — « Ce premier volet me laisse vraiment perplexe et, sans pour autant ne pas avoir apprécié cette lecture, je ne peux affirmer l’avoir adorée pour autant. Terre Natale comporte de très bonnes idées et un riche univers malheureusement amputés par la présence d’une trop large superficialité et d’une absence de réel fil conducteur. Ainsi et pour le moment, seule la complexité de Drizzt me pousse à continuer cette aventure. »

Résumé :

Drizzt est un elfe noir né en Outreterre où le pouvoir s’obtient par la guerre ou le meurtre. L’honneur, l’amitié, l’amour n’y ont pas leur place et Drizzt y fait le rude apprentissage d’une vie de servitude.
Bien qu’il ait été élevé dans un système de valeurs totalement perverti et qu’il soit rompu à l’art du combat, il sait qu’il n’est pas comme les autres. Il aspire à une vie différente et refuse de devenir un assassin au service des siens. Mais pour survivre, Drizzt est obligé de dissimuler et même nier sa véritable nature.
Jusqu’au jour où il devra se battre seul contre tous!

Chronique :

Avant tout il faut savoir que j’ai entendu parler de cette saga ainsi que de cet univers grâce au père de Manon, fanatique de jeux de rôle. Cette dernière m’avait d’ailleurs offert lors d’un noël les trois premiers volets de La Légende de Drizzt mais c’est grâce à la collection dédiée à cet univers que je me suis enfin décidé de partir à l’aventure. Cependant et quand bien même j’ai fortement apprécié cette première approche, je dois dire que j’émets quelques reverses et que je ressors assez mitigé de cette lecture.

Il est vrai que les codes de la fantasy sont parfaitement utilisés et maîtrisés mais il m’a manqué un réel fil conducteur quant à l’intrigue présentée dans ce premier volet. En effet, j’ai ressenti une absence totale de développement et une trop large superficialité dans l’acheminement et la présentation de cette œuvre. Par conséquent, j’ai eu quelques difficultés à entrer pleinement dans cette lecture et à être totalement happé par celle-ci. Pour autant, R. A. Salvatore n’omet aucun détail et nous présente un univers sombre et enchanteur à la fois et nous berce d’incroyables complots en tous genres. Cependant, ce dernier reste beaucoup trop en surface et offre un récit vu et revu et, par conséquent, bien trop usuel pour être totalement pertinent. Néanmoins et maintenant que les bases sont posées, je laisse volontiers sa chance à l’auteur et je lirai avec plaisir le second volet afin de décider si oui ou non, cette collection vaut son investissement. Pour autant et malgré ce léger sentiment de déception, il est indéniable que la plume de l’auteur se lit avec facilité et que son style se révèle a minima accrochant et percurtant. De plus et en divisant ce premier volet en différentes parties, R. A. Salvatore parvient à donner un certain rythme à son aventure. C’est pourquoi il m’aura fallu que quelques heures seulement pour venir à bout de ce tome qui est avant tout parvenu à me surprendre grâce à son personnage principal, Drizzt l’elfe noir.

C’est vraiment l’élément qui m’a le plus rendu curieux et qui a maintenu jusqu’à la dernière page mon éveil. En effet, nous suivons une longue période dans Terre Natale, celle des premières années d’existences de Drizzt. Finalement et même s’il ne se passe pas énormément de choses et que l’action n’est pas tant au rendez-vous, ce premier volet permet au lecteur d’apercevoir l’origine de la future quête de notre personnage principal. J’aime assez ce travail de construction qui me permet d’appréhender au mieux le caractère et la psychologie de l’elfe qui se dévoilent bien plus complexes qu’ils n’y paraissent. De plus, cela permet aussi une certaine proximité intéressante et pertinente même si j’aurais apprécié m’attacher davantage à ce dernier. Malgré ce manque d’affect en ce qui le concerne, j’ai fortement apprécié toute la complexité et la construction de ce personnage et bien que quelques clichés du genre viennent par moments entacher cette dernière, j’admets avoir beaucoup aimé la nuance dont fait preuve R. A. Salvatore à son égard. Je suis sincèrement curieux de découvrir son évolution suite à sa formation parfaitement atypique et étonnante.

Comme je le disais, ce premier volet me laisse vraiment perplexe et, sans pour autant ne pas avoir apprécié cette lecture, je ne peux affirmer l’avoir adorée pour autant. Terre Natale comporte de très bonnes idées et un riche univers malheureusement amputés par la présence d’une trop large superficialité et d’une absence de réel fil conducteur. Ainsi et pour le moment, seule la complexité de Drizzt me pousse à continuer cette aventure.

8 commentaires sur “La Légende de Drizzt, tome 1 : Terre Natale de R. A. Salvatore

  1. Je ne suis pas trop fan des elfes ou livres fantasy issus de jeux de rôles, ça ne me parle pas. Et malgré les points positifs que tu soulignes, les négatifs l’emportent pour moi, je vais passer mon tour ^^

    J’aime

    1. Je peux comprendre, d’autant plus que sans connaître le jeu original il n’est pas évident de rentrer pleinement dans cette aventure. Je pense continuer avec le second pour voir comment l’auteur fera évoluer son univers ainsi que son héros.

      Aimé par 1 personne

  2. Ah ! Merci, je vais donc passer mon chemin. Déjà, la collection en elle-même nous laissait perplexe mon mari et moi et on a déjà trop de livres, mangas et bds à lire. Tu nous diras (si tu continues) si finalement ça vaut le coup ? Sait-on jamais ^^.

    J’aime

    1. Je t’en prie, c’est avec plaisir si j’ai pu vous aider à vous décider. Pour le moment je continue car la publication suivante n’est plus éditée et difficile à trouver.
      D’autant plus que le travail ainsi que la finition d’édition est vraiment réussi et jolie.
      Je ne peux que comprendre ces choix car ces collections finissent par devenir un très bon budget 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Je peux comprendre, en réalisant ma WL de septembre, je peux t’assurer que ma rentrée littéraire sera plus que chargée 😉

        J’aime

  3. Dommage pour la relative superficialité, mais ce premier tome semble quand même poser les bases d’une série prometteuse. Dans tous les cas, il semble y avoir un très bon travail réalisé sur le protagoniste !

    J’aime

    1. Je pense que la saga ne peut que s’étoffer dans les tomes à venir au vu du cadre assez important de l’univers. J’espère être rapidement conquis par les autres tomes ainsi que les autres séries en rapport avec ce dernier. Effectivement, j’aime beaucoup le travail et le côté assez atypique de Drizzt qui permet un sentiment de renouveau dans le genre 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.