In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #27

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS LIVRESQUES :

Cette semaine et comme maintenant quelques mois déjà, je me suis procuré deux nouveaux classiques grâce aux collections signée RBA. Il s’agit de Le Moulin sur la Floss de George Eliot et de Dracula de Bram Stoker. Si le premier m’attire assez, j’avoue avoir quelques craintes quant au dernier que j’ai déjà tenté et abandonné plus d’une fois. J’espère que cette soigneuse édition me fera chavirer et que je parviendrais à enfin découvrir cette oeuvre dans son intégralité. Je me suis aussi procuré l’une des sorties qui me tentait le plus ce mois-ci et donc je ressors malheureusement déçu, j’ai nommé Un Sort si Noir et Eternel de Brigid Kemmerer. Enfin et suite à ma très bonne découverte du premier tome d’Une Enquête des Soeurs Brontë, j’ai eu très envie d’étoffer l’univers de Jane Austen grâce à l’achat de Caroline Bingley de Jennifer Becton ainsi que les deux premiers volets de la saga Darcy Gentlemen d’Amanda Grange que j’ai eu la chance de trouver à prix dérisoire sur vinted et dont j’ai très vite sauté dessus.
En ce qui concerne les magazines, je vous ai déjà présenté Flow que j’apprécie énormément mais j’avais envie d’en découvrir davantage afin de m’armer pour les mois de l’années à venir que j’apprécie le moins. Je me souviens avoir été assez morose l’année dernière et j’espère découvrir quelques astuces dans Respire et Simple Things afin de passer sereinement cette période.

Ce sommet de l’histoire du roman anglais (qui en compte d’ailleurs beaucoup) date de 1860. Le thème principal en est l’amour tragique entre un frère et une soeur, qui se brouillent de longues années pour se réconcilier dans la mort. Entre-temps, la jeune fille a été amoureuse d’un infirme, puis du fiancé de sa cousine : mal lui en prendra. Le meilleur du livre est dans la peinture poétique de l’existence quotidienne la plus humble, dans « le sentiment de la question mystérieuse de la vie humaine et de la vie de la nature, des mystères sublimes auxquels nous participons en le sachant aussi peu que la fleur qui pousse » (Marcel Proust). On aimera ainsi « la nouveauté des images venant d’une vue tendre et neuve des choses ».

Répondant à l’invitation du conte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre à son arrivée dans les Carpates un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, le jeune clerc ne peut qu’éprouver une angoisse grandissante. Ce comte, qui contrôle son courrier et verrouille les portes de son château, ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l’apesanteur… Jonathan Harker doit se rendre à la terrifiante évidence : il est prisonnier d’un homme qui n’est pas un homme. Et qui partira bientôt hanter les nuits de Londres…

Un soir, dans les rues de Washington, Harper, 17 ans, est témoin d’une tentative d’enlèvement. Faisant fi du danger, la jeune femme, partiellement handicapée, s’interpose. Mais le kidnappeur lâche sa première proie et, après avoir maîtrisé Harper, l’emmène avec lui… D’un coup de baguette magique, ou presque, Harper bascule dans un autre monde. Elle découvre un lieu qui a tout du château de conte de fées : orchestre sans musiciens, cuisine enchantée et, bien sûr, prince beau et énigmatique. Prince maudit, en vérité. Coincé dans un automne éternel, le prince Rhen cherche à débarrasser son peuple d’une créature sanguinaire. C’est pour briser le sort qu’il ordonne au commandant Grey d’enlever des jeunes femmes, saison après saison… Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il est lui-même ce monstre assoiffé de sang. Pour rompre la malédiction, il doit se faire aimer avant le début de l’hiver, avant qu’il ne se remette à tuer… Rien de plus aisé, en apparence, pour ce jeune homme séduisant. Pourtant, aucune des centaines de jeunes femmes avant Harper n’a succombé à son charme.

Dans Orgueil et Préjugés, Caroline n’a qu’une idée en tête: faire main basse sur le très convoité Mr Darcy. Peine perdue, ce dernier lui préfère Elizabeth Bennet, celle-là même dont Caroline n’a de cesse de se moquer. Bannie de la demeure de son frère, la voilà contrainte de retourner vivre chez ses parents, loin de Londres. Contre toute attente, ses rêves les plus fous – une lignée ancestrale, un titre, un domaine – sont enfin à sa portée en la personne de MrCharlton. Mais l’homme qui la séduit, Mr Rushton, n’a que l’amour à lui offrir. Caroline sera-t-elle prête à renoncer à ses ambitions pour écouter son cœur ?

« Elle est passable, mais pas assez jolie pour me tenter. » Ainsi commence l’immortelle histoire d’amour entre Fitzwilliam Darcy et Elizabeth Bennet. Orgueil et Préjugés a passionné des millions de lectrices qui se sont éprises du mystérieux Darcy. Pourtant, Jane Austen en révèle bien peu sur ce personnage. Qui est-il vraiment ? Pamela Aidan lève enfin le voile avec ce premier volet qui nous entraîne dans le Hertfordshire où Darcy rend visite à Charles Bingley, et repousse les avances de Caroline, la soeur de son ami. Alors que son attirance pour Elizabeth Bennet ne cesse de croître, il voit d’un mauvais oeil la relation naissante entre la jeune femme et son pire ennemi.

Orgueil et Préjugés a passionné des millions de lectrices qui se sont éprises du beau Mr Darcy. Pourtant, Jane Austen se garde bien d en révéler trop sur ce personnage fascinant. Qui est-il vraiment ? Pamela Aidan se livre à une exploration passionnante qui nous entraîne dans le Hertfordshire où Darcy rend visite à Charles Bingley, et tente de repousser les avances de Caroline, la soeur de son ami. Alors que son attirance pour Elizabeth Bennet ne fait que croître, il voit d’un mauvais oeil la relation qu’elle entretient avec son pire ennemi…

ACHATS MAGAZINES :

Créer du temps pour soi respire, le magazine qui vous donne l’inspiration et les clés pour ralentir, prendre le temps de vivre pleinement. Bien-être, art de vivre, pleine conscience, créativité ET évasion… À chaque numéro, respire vous accompagne au quotidien et vous aide à vous sentir bien. Calme et apaisant, faisant le lien entre le corps et l’esprit et invitant au lâcher-prise, respire reflète bien cet état de sérénité primordiale que nous pouvons tous retrouver. Inspirer et expirer profondément pour harmoniser notre monde intérieur avec le monde extérieur. Plus qu’un simple féminin, respire est un magazine bienfaisant et bienveillant dont le maître-mot est l’attention : tenter d’être toujours plus attentif à soi, aux autres, au monde, c’est ainsi que nous bâtissons un monde plus beau. À retrouver dans respire magazine Bien-être – C’est jute un boulot ! Comment vivre son rêve quand le travail est devenu un cauchemar ? Art de vivre – C’est bon pour le moral Dix astuces rapides pour retrouver votre bonne humeur et égayer votre journée. Pleine conscience – Des bienfaits de la neutralité Existerait-il un moyen de désamorcer nos émotions négatives, notamment lorsqu’elles concernent des événements de notre quotidien ? Créativité – Au bonheur de lire Vous avez du mal à trouver le temps de vous asseoir avec un bon livre ? Voici comment faire d’une passion enrichissante une habitude pour la vie. Évasion – Mystères et magie Petite exploration de quelques lieux enveloppés de mystère.

Dans ce numéro à découvrir en kiosque et en ligne dès maintenant, nous vous emmenons à travers la France, de villages en villages, de vallées en cimes, de hameaux en sentiers, de ruelles en ruisseaux. D’îlots de calme et de verdure en oasis de paix. Et pour parfaire leur charme familier, les villages de France sont souvent riches des savoir-faire des artisans qui les habitent. Prenez le large dans nos pages comme sur les routes et profitez du meilleur de l’été.

Et vous, vous êtes vous montré raisonnable ou, au contraire, avez-vous complètement craqué cette semaine ?

24 commentaires sur “In My Mailbox #27

  1. J’avais bien apprécié Dracula mais la version gratuite que j’avais obtenu sur ma liseuse n’était pas des plus agréable à lire malheureusement. J’espère qu’il te plaira. Et je te souhaite de belles découvertes avec tous ces jolis romans et magazines 😊

    J'aime

      1. Oui, comme quoi, le confort de lecture joue aussi son rôle parfois dans le sentiment que l’on garde d’un livre. J’espère que tu y arriveras aussi 🙂 tu avais déjà tenté l’expérience par le passé avec Dracula ?
        Belle soirée Steven.

        J'aime

      2. Disons qu’une belle mise en page aide à la lecture c’est indéniable.
        Oui il y a quelques mois/années mais je n’ai pas réussi à entrer pleinement dans l’histoire dont je ne me souviens rien 😂

        Belle soirée à toi également et merci.

        Aimé par 1 personne

  2. Je ne me suis pas encore procuré Dracula mais je compte bien le faire ! J’ai vu plusieurs fois passer Un sort si noir et éternel, encore une réécriture de La Belle et la Bête, pourquoi pas même s’il y a eu il n’y a pas si longtemps Un palais d’épines et de roses.

    J'aime

    1. Je me le suis procuré grâce à sa magnifique édition mais je ne suis pas certain que ce roman soit fait pour moi. J’ai malgré tout assez hâte de retenter sa lecture.
      Malheureusement, Un Sort si Noir et Eternel n’a pas réussi à m’embarquer et j’ai trouvé le résultat beaucoup trop hasardeux. Justement, Un Palais est bien mieux dans le genre.

      Aimé par 1 personne

  3. Wow je ne me rappelais pas qu’il y avait eu autant de romans dérivés de l’univers de Jane Austen chez Milady. Hâte de lire tes retours ^^
    Je suis archi fan du paon de la couverture du George Eliott 😍
    Très belles lectures à toi et dommage pour la petite déception 😅

    J'aime

    1. Le pire est qu’il y a bien d’autres encore mais plus facilement trouvables et à prix raisonnables. J’attends donc d’en sortir de ma PAL pour pouvoir craqué.
      J’ai vraiment chacune des couvertures de cette collection que je trouve soignée et détaillée. Grâce à leur variance de couleurs, cela permet un des plus bel effet dans ma bibliothèque.
      Concernant Un Sort si Noir et Eternel ce n’est pas grave puisque j’ai réussi à revendre mon exemplaire sans trop de pertes 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est vrai que chaque couverture est belle, mais celle là m’a encore plus frappée.
        Bien joué pour Un sort si noir…
        Vivement que tu réussisses à sortir ces austineries de ta PAL alors ^^

        Aimé par 1 personne

      2. C’est l’avantage de lire les sorties quelques jours après leurs sorties même si ça ne marche pas à tous les coups… 😉
        Promis, j’essaie d’en sortir une rapidement !

        Aimé par 1 personne

    1. Oui même si j’ai l’impression que les collections dictent mes achats 🙂
      J’espère que tu as l’intégrale de la série car le prix des Darcy Gentlemen est vraiment incroyable, en moyenne 25€ le tome. La j’ai vraiment eu la chance de tomber sur une offre vraiment alléchante !

      Merci beaucoup à toi et belles découvertes également.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s