Contemporaine

Mai en Automne de Chantal Creusot

Note : ★★★★☆ — « Sans être sans défaut, Mai en Automne m’a subjugué grâce à la plume débordante de poésie et d’amertume de Chantal Creusot et grâce à son style d’une justesse indéniable. Je me sens vraiment chanceux d’avoir fait cette magnifique rencontre malheureusement avortée à cause de sa disparition. Je suis certain que cette dernière avait encore beaucoup à offrir et je ne peux que vous encourager à de couvrir par vous-même cette œuvre à l’ambiance mélancolique à souhait. »


« Les meubles, c’est pas comme nous, plus ils sont vieux plus ils sont beaux, pas étonnant qu’on les paie si cher. »

Résumé :
Tout commence avec l’innocente Marie Granville, servante d’une riche ferme du Cotentin. L’admirable portrait de cette ingénue ouvre un roman gigogne qui se déploie de chapitre en chapitre. C’est ainsi qu’on découvre les Vuillard et les Lamaury, le procureur Darban, l’avocat Laribière et ses réceptions tristes sous l’Occupation.
Au gré des folies de l’adolescence, du jeu sans fin des fiançailles, des petits et grands désastres du mariage bourgeois, on ressort bouleversé par les figures de femmes qui habitent ce roman limpide, construit par bonds et retours fulgurants, comme pour tout saisir de l’appel désespéré du désir, tandis que le bonheur se dérobe comme un rêve d’enfance.
Fresques aux abords feutrés, soudain déchirante, Mai en automne restitue avec une incroyable acuité romanesque l’éclat brut des passions, cette pure énergie qui ébranle les êtres jusque-là suspendus au simple égarement de la vie qui passe. Un premier roman magistral.

Chronique :
J’évoque souvent le fait que la lecture est – selon moi – un rendez-vous, une rencontre avec un ou une auteur(e) et que celle-ci est rarement le fruit du hasard. Cela se confirme avec ma dernière lecture que je n’aurais jamais découvert si Amélie ne me l’avait pas si gentiment offert. Je ne sais si mon plaisir aurait été moindre sans ce geste mais il est clair que je serais passé à côté d’une magnifique plume, malheureusement maintenant éteinte qui avait, je suis certain, encore beaucoup à raconter.

En effet, Chantal Creusot signe avec Mai en Automne son seul et unique roman et alors que je ne l’ai pas totalement apprécié, j’ai littéralement adoré l’ambiance de ce dernier, remplie de mélancolie et d’amertume qui se dévoile avec finesse et poésie. C’est simple, cette dernière m’a captivé du début à la fin de ma lecture grâce à la douceur de sa plume et la poésie de son style, me rappelant bien souvent Jane Austen et tant d’autres talentueux auteurs de l’époque. Ainsi, cette lecture fut riche d’évasion et de voyage au cœur du pays normand, chose que j’ai particulièrement appréciée. Ne lisant que trop peu de roman dédié à notre terroir, ce choix et cette destination ont permis à l’auteure d’offrir une dimension purement authentique et solennel à son humble œuvre. Ajoutez à cela la sombre et triste période que fut celle de la seconde guerre mondiale et vous voilà témoin d’un récit émouvant, poignant et débordant de sentiments auxquels j’ai été bien plus que réceptif. Indéniablement, ce fort sentiment de compassion n’aurait pu avoir lieu sans la beauté et somptueuse sensibilité dont fait preuve Chantal Creusot. C’est simple, ses mots ont raisonné en moi alors que pour autant, je ne me suis pas parvenu à m’attacher à l’un des nombreux personnages présentés. Par conséquent, cet étonnant contraste me laisse perplexe mais prouve que cette dernière est parvenue à me marquer et à me transporter dans sa gigantesque et pointilleuse fresque sociale.

Finalement, si je n’ai pas réussi à m’attacher aux protagonistes de Mai en Automne cela provient du trop grand nombre de personnages révélés. L’auteure a fait le choix de dévoiler différentes familles aux mœurs et aux destinées opposées afin d’apporter énormément de détails à sa critique sociale et même si je comprends ce choix, je ne l’approuve pas totalement. En effet, j’aurais apprécié que Chantal Creusot se concentre davantage sur certains personnages et moins sur d’autres ce qui m’aurait permis un plus vif intérêt car je me suis bien souvent égaré au cours de ma lecture. D’autant plus que certaines personnalités parviennent à se démarquer mais se retrouvent bien trop vite relayées au second plan. Ce constat me mène à penser que son œuvre manque de réel fil conducteur alors que chaque destin est pourtant finement et étroitement lié, un peu trop peut-être pour ma part. Cependant et malgré mon dérangement, il est indéniable que l’aperçu travaillé et abouti que j’ai eu de chacun démontre une fois de plus toute la finesse et la justesse dont fait preuve cette dernière et, rien que pour ça, je suis plus que reconnaissant d’avoir croisé son chemin.

Ainsi et sans être sans défaut, Mai en Automne m’a subjugué grâce à la plume débordante de poésie et d’amertume de Chantal Creusot et grâce à son style d’une justesse indéniable. Je me sens vraiment chanceux d’avoir fait cette magnifique rencontre malheureusement avortée à cause de sa disparition. Je suis certain que cette dernière avait encore beaucoup à offrir et je ne peux que vous encourager à de couvrir par vous-même cette œuvre à l’ambiance mélancolique à souhait, idéale pour la saison.

6 commentaires sur “Mai en Automne de Chantal Creusot

  1. Je serais curieuse de faire ce voyage et de retrouver ma Normandie natale avec ce livre, mais le grand nombre de protagoniste me freine un peu je dois l’avouer. En tout cas, le titre est plein de poésie et la lecture semble prometteuse, merci pour cette découverte 🙂

    J’aime

  2. J’avoue que je suis perturbée, en regardant les silhouettes de la couverture impossible pour moi de ne pas voir celles de Coréens en costume d’époque, mais pas du tout celle du roman lol et en plus l’histoire n’a rien à voir 😅
    Sinon, je passe mon tour, ce n’est pas mon époque, mon type d’histoire, mais c’est chouette de découvrir de nouvelles belles plumes 😉

    J’aime

    1. Ah oui, je ne voyais pas ce genre de vêtements traditionnels mais plus des costumes d’époque mais cela dit les deux sont plausibles !
      Je suis content d’avoir croiser son chemin et de sortir quelque peu de ma zone de confort 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.