In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #39

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS LIVRESQUES :

Malgré une semaine bien trop chargée pour que je puisse lire comme je l’aurais voulu, j’ai quand même pris le temps de mettre à jour mes collections avec Lady Roxana de Daniel Defoe ainsi que Le ventre de Paris d’Emile Zola. J’ai aussi suivi mon planning de sortie avec le cinquième tome de la saga rééditée La Ronde des Saisons de Lisa Kleypas, Retrouvailles. Puis, comme ma lecture de Le Journal Secret de Charlotte Brontë de Syrie James a été un véritable réconfort, Le Manuscrit Perdu de Jane Austen à un prix raisonnable.

Née à Poitiers, de parents protestants, Roxane est venue en Angleterre en 1683 avec ses parents qui fuyaient devant la persécution. Très belle, elle épouse à quinze ans un riche brasseur. Après huit ans d’une vie assez brillante, son mari prend la fuite pour éviter la faillite. La jeune femme est réduite à la misère. Elle confie ses enfants à ses beaux-parents et devient la maîtresse de son propriétaire, sa servante, Amy, jouant le rôle décisif de l’entremetteuse. Le couple est parfaitement assorti et va s’établir à Paris, où Roxane devient rapidement célèbre pour sa beauté. Son amant est assassiné et elle tombe dans les bras d’un prince de sang avec qui elle voyage en Italie…

C’est dans les Halles centrales de Paris récemment construites par Baltard que Zola situe le troisième épisode des Rougon Macquart. Après  » la course aux millions  » décrite dans la Curée, ce sera la fête breughelienne du Ventre de Paris, sa foule fiévreuse, tourbillonnante et bigarrée, ses amoncellements de victuailles, ses flamboiements de couleurs, ses odeurs puissantes de fermes, de jardins et de marées. Florent, arrêté par erreur après le coup d’Etat du 2 décembre 1851, s’est évadé du bagne de Cayenne après 7 ans d’épreuves. Il retrouve à Paris son demi-frère qui, marié à la belle Lisa Macquart fait prospérer l’opulente charcuterie Quenu Gradelle. Mais la place de Florent est-elle à leurs côtés ? A-t-il renoncé à ses rêves de justice ? Car si l’Empire a su procurer au  » ventre boutiquier, au ventre de l’honnête moyenne,… le consentement large et solide de la bête broyant le foin au râtelier « , il n’a guère contenté les affamés.

Rafael Bowman, américain et débauché notoire, doit épouser lady Natalie, jeune fille de l’aristocratie britannique. Ainsi en a décidé son père. Faute de quoi, Rafe devra renoncer à toute responsabilité dans la société familiale et sera déshérité. Sauf que c’est de Hannah, la délicieuse demoiselle de compagnie de Natalie, qu’il tombe éperdument amoureux. Entre raison et sentiments, Rafe hésite. Heureusement, ses soeurs et leurs amies, les quatre incorrigibles  » laissées-pour-compte », ne sont que trop heureuses de jouer les marieuses. Lors d’un Noël mémorable à Stony Cross Park, le jeune homme se verra offrir le plus beau des cadeaux…

Samantha McDonough mène la vie sans surprise d’une bibliothécaire sans histoire. Un jour, elle fait une surprenante découverte. Un livre, déniché dans une petite librairie, qui va changer sa vie. Car entre ses pages se cache une lettre vieille de deux cents ans. Une lettre signée par l’une des plus grandes romancières anglaises : Jane Austen. Voilà Samantha lancée sur la piste d’un manuscrit perdu, dans une course contre le temps, qui va la guider tout droit entre les murs d’un manoir magnifique, et entre les bras de son séduisant propriétaire…

Et vous, quelles œuvres ont rejoint vos bibliothèques ?

14 commentaires sur “In My Mailbox #39

  1. Le manuscrit perdu m’intéresse beaucoup mais apparemment si je lis entre les lignes on le trouve qu’à prix d’or, c’est ça ?
    J’espère pour toi que tu auras une meilleure semaine.
    Bon dimanche !

    J’aime

    1. C’est bien ça… Je voulais tellement posséder l’édition de poche éditée par Milady mais le prix des frais de port et clairement abusé ! Du coup je me suis ravisé sur la version de Hachette moins jolie mais plus abordable 😉

      C’est d’ailleurs incroyable comment les oeuvres concernant Jane Austen ou ses oeuvres prennent de la valeur avec les années.

      Douce soirée à toi.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.