Chroniques de Steven·Fantasy

L’Ascension de Camelot, tome 2 : La Trahison de Camelot de Kiersten White

Note : ★★★★★ — « Malgré quelques longueurs, ce second tome m’a fortement convaincu et séduit grâce à son héroïne à l’évolution conséquente et pertinente. J’ai adoré la dimension bien plus psychologique de ce nouveau chapitre, permettant à l’auteure de démontrer avec efficacité toute la sensibilité de sa plume. Sans pour autant manquer d’action, La Trahison de Camelot se dévoile aussi fin qu’addictif à découvrir. »

lalocataire

Le Roi Arthur étend l’influence de son royaume avec Guenièvre à ses côtés. Mais chaque nuit, celle-ci rêve de ténèbres et d’un mystérieux pouvoir qui rôde sous le château…?

Résumé :
Guenièvre a peut-être accepté son rôle de reine de Camelot, mais elle n’arrive toujours pas à y trouver sa place. Alors que Brangien pleure son amour perdu, que Lancelot essaie de s’affirmer en tant que chevalière et qu’Arthur règne, la jeune femme réalise à quel point son existence est vide. Elle n’a aucun souvenir de qui elle était avant de jouer ce rôle de composition.
Après un évènement tragique, Guenièvre revient à Camelot pour y trouver la plus grande des menaces. Pas sous les traits de la Reine Noire ou d’une armée d’invasion, mais en la personne de la petite sœur de la vraie Guenièvre. Pourra-t-elle maintenir l’illusion ou va-t-elle faire face à un danger sans précédent ?

Chronique :
Appréciant fortement la légende arthurienne, j’avais adoré découvrir la réécriture de ce mythe par Kiersten White grâce au premier volet de cette saga alliant magie, fantasy et féminisme avec efficacité et simplicité. J’étais donc impatient de me plonger à nouveau dans cet univers qui se démontre, une nouvelle fois, des plus séduisant et enchanteur.

En effet, je n’ai eu aucune difficulté à retrouver mes repères au sein de ce monde moyenâgeux et médiéval que j’adore visiter l’instant de quelques heures. L’auteure m’a de nouveau conquis par sa plume parfaitement visuelle et j’ai adoré me replonger dans les lieux familiers comme dans les nouvelles contrées dévoilées par cette dernière. De magnifiques et bien souvent hostiles et sauvages paysages se sont imposés à moi et m’ont permis de m’évader avec une efficacité redoutable. De plus, j’ai adoré retrouver les éléments dédiés à la sorcellerie et à la magie de cette saga qui me semblent toujours aussi diaboliquement ensorcelants et séduisants. D’autant plus que notre héroïne croisera certaines créatures fantastiques ou non, accentuant encore plus la dimension celtique et ésotérique de cette série. Pour autant et malgré ces très bons points, je dois bien admettre que ce second volet souffre de sa place de transition. En effet et même s’il se déguste avec avidité, je dois bien admettre que son rythme se dévoile parfois inégal et que certaines longueurs sont venues ternir ma lecture. Ainsi, le récit oscille entre action et attente, créant un contraste parfois assez bancale et maladroit. Pourtant, le style de Kiersten White parvient à briller dans chacune de ces situations et j’ai tout autant adoré certaines scènes de combats que certains passages dans lesquels la psychologie des personnages est mise en avant. Cependant, certaines parties tournent parfois en rond et s’éternisent sur certains éléments peu nécessaire à l’avancée de l’intrigue. L’intrigue qui se dévoile cela dit pertinente et fortement percutante. Dans ce nouveau chapitre, celle-ci se veut bien plus nuancée et habilement menée. D’autant plus que je n’ai cessé d’être surpris par tous ses secrets dévoilés, ses nombreux retournements de situation improbables ainsi que par d’importantes révélations. Mention spéciale à la finalité de ce tome qui me laisse pantelant et ébahi. Les derniers chapitres donnent littéralement envie de découvrir l’ultime volet ainsi que la conclusion de cette magistrale épopée, envoûtante à souhait.

Par ailleurs, les personnages se démontrent à nouveau parfaitement séduisants et éloquents. Surtout Guenièvre que j’ai tout simplement adoré redécouvrir. Cette dernière se dévoile sensible et magnifiquement fouillée. Sa psychologie est mise en exergue et j’ai été plus que réceptif à son affectivité et surtout sa très grande vulnérabilité. Bien que toujours maîtresse de son destin et aussi forte que doit l’être une reine, j’ai trouvé son évolution et sa mise à nu touchante et émouvante. C’est simple, plus sa garde s’abattait et plus mon attachement grandissait. J’ai donc trouvé le résultat grisant et exaltant. Cette dernière se dévoile bien moins inflexible et bien plus humaine et ne cessera de se remettre en question. C’est pourquoi, la finesse de sa psychologie m’a vraiment interpellé et se démarque aisément. Accompagnée de ses fidèles serviteurs, notre héroïne brillera par son altruisme et sa sagesse grandissants. J’ai tout autant fortement apprécié retrouver ses anciens camarades que de faire la connaissance de nouvelles figures importantes de la légende arthurienne. L’auteure dévoile une très large fresque de personnages peuplant ce mythe et même si j’ai adoré cela, j’avoue que j’ai, par moments, été perdu malgré les nombreux flashbacks dévoilés afin de me resituer dans mon périple. Pourtant, ce sentiment d’égarement aurait pu être largement éviter avec une liste présentant chaque personnage de cette incroyable filiation. Néanmoins et malgré ce léger manque, il faut bien admettre que le très large aperçu de chacun a le privilège d’accentuer davantage ma soif de découverte et me pousse dans ma quête initiatique quant à cette légende.

Ainsi et malgré quelques longueurs, ce second tome m’a fortement convaincu et séduit grâce à son héroïne à l’évolution conséquente et pertinente. J’ai adoré la dimension bien plus psychologique de ce nouveau chapitre, permettant à l’auteure de démontrer avec efficacité toute la sensibilité de sa plume. Sans pour autant manquer d’action, La Trahison de Camelot se dévoile aussi fin qu’addictif à découvrir.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Cold Winter Challenge 2021 : Menu Sorcellerie hivernale – Catégorie Yule.

4 commentaires sur “L’Ascension de Camelot, tome 2 : La Trahison de Camelot de Kiersten White

  1. Dommage pour les quelques longueurs, mais ta lecture semble néanmoins t’avoir de nouveau ravi. Tu titilles ma curiosité avec le final de ce deuxième tome… Quant à Guenièvre, on sent ton attachement à cette dernière et ça donne envie de la découvrir !

    J’aime

    1. Je t’avoue que j’ai été étonné d’en trouver étant donner la dynamique du premier tome mais après tout, c’est souvent le cas avec les tomes de transition.
      Je t’assure que si tu apprécies les écrits correspondants à la légende arthurienne, tu devrais apprécié celle-ci et la mise en lumière de Guenièvre est vraiment réussie et travaillée. Cela dit, il est vrai que j’adore ce personnage touchant et attachant.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.