Fantasy·Jeunesse

The Mortal Instruments : Les dernières heures, tome 2 : La Chaîne de Fer de Cassandra Clare

Note : ★★★★☆ — « Malgré une seconde partie bien plus attrayante et captivante, j’admets que cette lecture s’est démontrée être une légère déception du fait d’un rythme inégal, s’étirant parfois trop pour m’embarquer et me saisir totalement. Néanmoins, j’ai une entière confiance envers Cassandra Clare et je suis certain que cette dernière me réserve bien des surprises, à l’image de la finalité incroyable de ce second chapitre. »


« Et si tomber amoureuse était plus compliqué que de combattre les créatures des ténèbres ? »

Résumé :
Cordélia a enfin accès à la vie de ses rêves : elle est fiancée à James, son amour de toujours, et est sur le point de retrouver son père. Cependant, les apparences sont trompeuses… L’union de Cordélia et James a été arrangée pour sauver leur réputation. Hélas ! le garçon demeure sous l’emprise de la mystérieuse Grace Blackthorn. Et, depuis quelque temps, Cordélia se brûle la main dès qu’elle se saisit de la légendaire épée Cortana. Même les relations avec son père sont
tendues.
Alors, quand elle apprend qu’un tueur en série s’attaque aux Chasseurs d’Ombres, Cordélia y voit une échappatoire et s’engage dans une folle course poursuite en compagnie de James et Lucie pour traquer le meurtrier.
Mais comment faire confiance à ses coéquipiers lorsque de sombres secrets viennent se dresser entre eux ?

Chronique :
Si vous me suivez depuis le début, vous n’êtes pas sans savoir que Cassandra Clare et son incroyable série The Mortal Instruments font partie de mes lectures favorites. Et alors que précédemment cette dernière ouvrait les portes d’un nouvel arc détonnant à découvrir et délivrait un premier tome haletant et palpitant à lire, cette fois-ci je ne ressors pas totalement convaincu de ma lecture. Ainsi et sans pour autant l’exécrer, ce second volet m’a paru parfois assez fade et sans saveur ce que j’admets avec une grande tristesse et amertume.

Cette sensation mitigée provient d’une intrigue qui peine réellement à démarrer et du fait de son rythme qui ne décollé que trop tardivement. Il m’aura fallu faire force de patience avant d’être totalement embarqué et immergé par cet univers que je trouve pourtant habituellement si alléchant et captivant. Ainsi, la première partie de ce volet se démarque par sa lenteur et son manque d’action et les quelques centaines de pages qui l’a constitue m’ont parfois paru de trop et m’ont laissé sur une note presque indigeste. D’autant plus que je ne parvenais pas ni à déceler ni à comprendre où voulait m’emmener Cassandra Clare. De ce fait, j’ai réellement peiné lors de mes premiers instants de lectures. D’autant plus que cette dernière dévoile une intrigue complexe et assez riche mais la parsème et divise d’autres manœuvres rendant le résultat assez flou et approximatif pour m’intéresser du début à la fin. Pire encore, l’univers des Chasseurs d’Ombres se dessine des plus effacé et quasiment inexistant. Moi qui suis habitué à vivre d’incroyables aventures et de mener de nombreux combats contre des hordes de dangereux démons, ce fut le calme plat de ce côté-ci, voir le néant. Ainsi et quand bien même l’auteure change quelque peu la donne dans sa seconde partie que j’ai suivi avec bien plus d’entrain et d’intérêt, je n’ai malheureusement pas retrouvé l’étincelle et le je ne sais quoi qui me fait habituellement vibrer. Ce manque provient surtout de la forte dimension romantique de ce nouveau chapitre. Bien que Cassandra Clare aborde et évoque, depuis toujours, l’amour sous tous ses angles et dans toutes ses formes, j’ai la aussi eu l’impression d’une sensation de trop plein et je n’ai que trop rarement été touché par cette part de romance. D’autant plus que j’ai trouvé que ce pan cassait le rythme quand celui-ci commençait à s’élever. C’est pourquoi, finalement seule les derniers chapitres et la finalité au cliffhanger incroyable et explosif, dont seule l’auteure a le secret, me redonnent confiance et me donnent envie de découvrir la conclusion de ce nouvel arc. Bien évidemment, son style et sa plume se démontrent toujours aussi facile d’accès et d’une fluidité redoutable tout en se dévoilant davantage fouillé et complexe et il ne m’aura pas fallu longtemps pour dévorer cette lecture.

Cependant et malgré ma déception, je ne peux affirmer ne pas avoir apprécié cette lecture et ce grâce aux personnages qui sauvent très largement la donne. En effet, j’avais déjà précédemment adoré découvrir et suivre les traces de Cordélia et je suis plus que ravi d’affirmer que cette dernière m’a de nouveau fortement régalé. J’apprécie fortement ce personnage pour sa complexité et sa loyauté envers James qui m’a lui aussi fortement convaincu. Ce personnage à la psychologie travaillée et fortement abîmée m’a semblé des plus pertinente et intéressante. Bien que réuni sous la contrainte, notre duo n’en sera pas des moins déplaisant à suivre et leurs nombreuses interactions soufflent littéralement le chaud et le froid, chose qui m’a totalement séduit. J’ai adoré cette dualité constante et cette contrariété des sentiments permettant à Cassandra Clare de peaufiner et d’approfondir là constructions de ses personnages. Bien entendu, cet intriguant duo n’est pas là seul à briller dans La Chaîne de Fer dans lequel une véritable fresque est dévoilée au lecteur. C’est par ailleurs un important chassé-croisé qui est dévoilé et c’est l’une des chose qui me fascine dans cette importante série. En effet, j’ai aimé retrouver d’anciens personnages mais aussi découvrir les nombreuses allusions les concernant ou concernant certains événements à venir. Je suis toujours aussi émerveillé devant l’incroyable toile tissée par Cassandra Clare qui s’étoffe de série en série mais qui finit toujours par être reliée par un personnage et/ou un événement. Néanmoins et comme je le disais, cette dernière dévoile une riche palette de protagonistes que j’ai pris plaisir à retrouver, à commencer par Grâce qui se démontre toujours aussi énigmatique et ambiguë. Je trouve cette nuance des plus séduisante et j’ai apprécié découvrir l’histoire derrière cette complexité. Tout comme j’ai aimé la loyauté et le côté protecteur de Matthew envers notre héroïne qui ne cessera de s’accroître au fil de l’aventure. Mieux encore, certaines révélations concernant Thomas et Alastair m’ont vraiment surpris et je ne les avais pas vu venir. Ainsi, il est indéniable que l’auteure livre une atypique mais pour autant attachante et touchante troupe de héros et je la remercie de mettre une fois de plus en avant la richesse des différences des uns et des autres et l’unité de ces derniers.

Enfin et malgré une seconde partie bien plus attrayante et captivante, j’admets que cette lecture s’est démontrée être une légère déception du fait d’un rythme inégal, s’étirant parfois trop pour m’embarquer et me saisir totalement. Néanmoins, j’ai une entière confiance envers Cassandra Clare et je suis certain que cette dernière me réserve bien des surprises, à l’image de la finalité incroyable de ce second chapitre.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Cold Winter Challenge 2021 : Hiver sombre – Catégorie Père Fouettard.

Publicité

8 commentaires sur “The Mortal Instruments : Les dernières heures, tome 2 : La Chaîne de Fer de Cassandra Clare

    1. Alors si tu as apprécié la série Netflix qui fait l’impasse et réécrit beaucoup d’éléments, je suis certain que les romans ne peuvent que te séduire 😉

      J’aime

    1. Je ne peux qu’approuver cette décision ! Je ne sais pas si tu as déjà lu au moins la série principale mais en réalité tu as de quoi faire vu tous les arcs déjà publiés et ceux à venir. Cassandra Clare offre grâce à ces derniers une série fantastique fouillée et parfaitement travaillée.

      Aimé par 1 personne

      1. Et bien je suis ravi de cette décision et j’ai hâte de découvrir ta première immersion dans l’univers des Chasseur d’Ombres 😉

        J’aime

  1. J’avoue que j’ai du mal à être aussi positive que toi. Je crois que la fadeur de l’intrigue l’a emportée sur le reste car je ne me rappelle que mon agacement face à cela et face à la romance, alors que d’habitude c’est son point fort.
    J’ai quand même envie de savoir comment ça va se terminer, mais c’est clairement la trilogie la plus faible pour moi jusqu’à présent ><

    J’aime

    1. Je peux plus que comprendre ton ressenti tellement la première partie m’a vraiment dérouté. C’était long et indigeste, à tel point que j’ai lu certains passages en mode automate !

      Clairement, pour le moment et comme toi TMI et Renaissance restent les deux meilleures et a
      Renaissance signe l’apogée de l’auteure.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.