Historique·Thriller/Policier

La Petite Boutique aux Poisons de Sarah Penner

Note : ★★★★☆ — « Sarah Penner dévoile un premier roman d’ambiance pertinent et captivant à parcourir. J’ai adoré remonter le temps en compagnie de femmes éloquentes et admirables grâce à une intrigue se dévoilant palpitante et intrigante qui, malheureusement, fait parfois de l’ombre à celle actuelle qui m’a semblé assez ordinaire en comparaison. Néanmoins, je ne peux nier avoir été envoûté et ensorcelé par sa plume que je serais ravi de retrouver prochainement. »


Dans la liste des best-sellers du New York Times depuis sa parution (mars 2021)

Résumé :
Lors d’une froide soirée de février 1791, à l’arrière d’une sombre ruelle londonienne, dans sa boutique d’apothicaire, Nella attend sa prochaine cliente. Autrefois guérisseuse respectée, Nella utilise maintenant ses connaissances dans un but beaucoup plus sombre :
Elle vend des poisons parfaitement « déguisés » à des femmes désespérées, qui veulent tuer les hommes qui les empêchent de vivre. Mais sa nouvelle cliente s’avère être une jeune fille de 12 ans, Eliza Fanning.
Une amitié improbable va naître entre elles, et entraîner une cascade d’événements qui risquent d’exposer toutes les femmes dont le nom est inscrit dans le registre de Nella…
De nos jours à Londres, Caroline Parcewell passe son dixième anniversaire de mariage seule, encore sous le choc de l’infidélité de son mari. Lorsqu’elle découvre sur les bords de la Tamise une vieille fiole d’apothicaire, elle ne peut s’empêcher de faire des recherches et va découvrir une affaire qui a hanté Londres deux siècles auparavant : « L’apothicaire tueuse en série ». Et alors qu’elle poursuit ses investigations, la vie de Caroline va heurter celles de Nella et d’Eliza. Et tout le monde n’y survivra pas…

Chronique :
La Petite Boutique aux Poisons ne cessait de me faire de l’œil depuis sa mise en rayons. Intrigué par son résumé et interpellé par sa sublime couverture, je ne pouvais m’empêcher à chaque visite de me retourner sur son passage jusqu’à ce que je craque et me le procure enfin. Attiré par un je ne sais quoi, je me suis laissé guider par la plume de Sarah Penner qui a su m’emporter sur son passage grâce à un premier roman prometteur à l’ambiance idéale et succulente à découvrir.

C’est d’ailleurs et selon moi l’atout majeur de cette œuvre. J’ai adoré me plonger dans ce Londres d’antan où la magie et l’alchimie régnait encore dans les sombres rues dans lesquelles, les femmes n’avaient mot à dire et encore moins de droits. Vous le savez, c’est un sujet qui me fascine et j’ai trouvé que l’auteure le traitait avec justesse et respect tout en rendant un magnifique et louable hommage à toutes ces femmes de l’ombre oubliées et effacées par la société patriarcale de l’époque. A travers son intrigue combinant de manière fascinante magie et enquête, cette dernière offre un premier écrit des plus passionnant et intriguant à découvrir malgré une très large prévisibilité. Pour autant, celle-ci ne m’a absolument pas dérangée tant j’ai été, à l’image des nombreux filtres et autres potions dévoilés, ensorcelé et envoûté par la délicieuse et plume de Sarah Penner qui m’a bien souvent rappeler celle de Stacey Halls. Cette dernière se démontre être une véritable conteuse et nous livre deux temporalités pertinentes et s’imbriquant à merveille au fur et à mesure. Cependant et comme bien souvent avec ce genre de récit, je dois bien admettre avoir préféré retracer le destin d’antan plutôt que celui d’aujourd’hui qui m’a parfois semblé un poil rocambolesque et manquant parfois d’immersion. Il faut dire que l’atmosphère de notre boutique de poisons se dévoile bien plus envoûtante et mystérieuse que celle actuelle qui se veut davantage commun et ordinaire. Mieux encore, la dimension historique mise en lumière par l’auteure est parfaitement retranscrite et permet une approche réaliste de cette période que fut le XVIIIème siècle. Sans pour autant être purement rhétorique, j’ai apprécié en découvrir davantage sur les us et coutumes concernant la médecine de l’époque et quant aux différents remèdes et autres moyens utilisés. Je n’ai pas vérifié toutes la véracité des différentes vertus dévoilées dans ce roman mais j’ai aimé en prendre connaissance. Néanmoins et malgré ces nombreux bons points et comme je le disais, j’avoue avoir parfois survolé les parties se référant à notre siècle. En effet, ces dernières n’apportent que le prétexte des nombreux voyages dans le temps et ne servent finalement que de cadre. Sans les exécrer pour autant, ces dernières m’ont semblé par moments bien trop insipides et sans saveur. Il en est de même quant à l’aspect policier de ce roman. Ce n’est d’ailleurs que dans les derniers chapitres que ce dévoile l’enquête autour de tous ces meurtres ce qui, je dois l’avouer, m’a plus que rassuré car je suis bien plus que satisfait que Sarah Penner se soit quasi exclusivement consacrée aux restes de son intrigue.

Cette intrigue qui n’aurait pu tant me subjuguer et m’animer sans le magnifique portrait de femmes réalisé par cette dernière. Ce sont de véritables héroïnes écorchées vives et abimées par la vie qui nous sont dévoilées en douceur et avec une magnifique pudeur. Qu’il s’agisse de Nella, d’Eliza ou de Caroline, chacune d’elle est parvenue à me convaincre grâce à leur importante et incroyable force de caractère et prise de position. Ces dernières ont en commun leurs déchirures et leurs trahisons et partagent leur rêve d’émancipation mais parviennent à se diversifier grâce à leurs différentes conditions et autres coups du sorts. Chacune des destinés présentées a fait écho en moi et j’ai été plus que réceptif quant à celles de Nella et d’Eliza bien plus révoltante et bouleversante. J’ai d’ailleurs eu un faible pour notre jeune héroïne Eliza qui du haut de son jeune âge détient une force de caractère exemplaire. Ainsi et malgré ses nombreux doutes et craintes, celle-ci ne se laissera que très peu abattre et tentera plus d’une fois de déjouer les pièges du destin qui semblent condamner nos protagonistes. Pour autant et une fois de plus, je garde cependant quelques réserves quant à nos protagonistes qui m’auraient davantage convaincu si celles-ci s’étaient dévoilées bien plus complexes et étayées. Néanmoins et s’agissant d’une première œuvre, je ne peux en vouloir à Sarah Penner pour ce léger manque mais j’en attends davantage pour ses futures intrigues qui peuvent me compter permis leurs futurs lecteurs. D’autant plus que cette mise en lumière des différents points de vue, que j’ai apprécié découvrir et parcourir, m’a vraiment convaincu et permet d’apporter une véritable dynamique à cette œuvre.

Ainsi, Sarah Penner dévoile un premier roman d’ambiance pertinent et captivant à parcourir. J’ai adoré remonter le temps en compagnie de femmes éloquentes et admirables grâce à une intrigue se dévoilant palpitante et intrigante qui, malheureusement, fait parfois de l’ombre à celle actuelle qui m’a semblé assez ordinaire en comparaison. Néanmoins, je ne peux nier avoir été envoûté et ensorcelé par sa plume que je serais ravi de retrouver prochainement.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Cold Winter Challenge 2021 : Hiver sombre  – Catégorie Stalactites ensanglantées.

29 commentaires sur “La Petite Boutique aux Poisons de Sarah Penner

  1. Cette lecture me faisait de l’oeil, déjà pour sa couverture sublime. Mais là, tu as clairement enfoncé le clou. Elle va figurer en haut de ma WL ^^

    J’aime

    1. Je suis plus que ravi de pouvoir donner l’opportunité à l’auteure d’être le plus lu car son premier roman est des plus prometteur !

      Tout comme je serais ravi de découvrir ta chronique 😉

      J’aime

  2. Il n’était pas un coup de coeur, mais j’ai beaucoup aimé découvrir cette histoire. J’ai eu une petite préférence pour la partie historique, comme bien souvent, mais celle dans le présent n’était pas dérangeante non plus.

    J’aime

      1. Je pense, et étant historienne de l’art, c’est réellement une de mes passions. J’ai tendance à trouver le passé toujours plus fascinant à explorer. Même si, dans ce roman, j’ai aimé les passages dans le présent, ce qui n’est pas toujours le cas.

        J’aime

      2. Effectivement, ça sera dommage vu ton métier de ne pas aimer découvrir et expliquer la vie d’antan. C’est d’ailleurs ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman où les us et coutumes du passé étaient bien mises en avant. Après pour la temporalité actuelle, j’ai apprécié sa découverte même si je l’ai trouvée parfois assez exagérée.

        J’aime

  3. Ce titre est dans ma liste de souhaits depuis que tu l’a présenté dans ton article In my mailbox et ton avis me conforte dans l’idée de le découvrir ! Ce voyage dans le temps, le lien entre toutes ces femmes, la différence de culture et coutumes, le soupçon de magie. Tu m’as convaincue, merci ! 😃

    J’aime

    1. Je t’en prie et tu m’en vois plus que ravi.
      Je pense qu’il faut surveiller de près cette jeune plume qui est déjà parvenue avec son premier roman à me transporter dans univers à l’ambiance envoutante et mystérieuse grâce à des héroïnes fortes et courages !

      Aimé par 1 personne

  4. La couverture ne me laisse pas non plus indifférente 🙂
    Déjà dans ma wish list, ton avis me donne encore plus envie de craquer. Je remarque aussi souvent que, comme toi, je préfère les passages dans le passé que les passages dans le présent alors je ne serai pas déstabilisée par ce roman. L’autrice semble avoir un beau travail sur l’ambiance, la dimension historique et le portrait de femmes pour lesquelles on sent ton admiration !

    J’aime

    1. Il faut dire que la couverture est aussi délicieuse qu’intrigante à contempler et plonge déjà le lecteur dans le coeur du sujet ! J’espère que tu te décideras vite à craquer afin que je puisse, à mon tour, découvrir ton avis.

      Concernant les temporalités, je pense que celles représentant le présent se dévoilent finalement assez moins captivante du fait qu’il s’agisse de notre époque alors que celles antérieures attisent fortement notre curiosité.
      De manières générales, il est indéniable que Sarah Penner offre une véritable oeuvre d’ambiance dans laquelle j’ai adoré évoluer et découvrir ses courages et intrépides héroïnes !

      J’aime

  5. Je ne connaissais pas 🙂 C’est certain que le résumé donne très envie, avec cette histoire de boutique de poisons ! Dommage pour la temporalité qui parait un peu ordinaire en comparaison de l’autre et pour la prévisibilité … Cela me refroidit un peu trop pour que je me lance dans la lecture, par contre je retiens le nom de l’autrice : elle a l’air d’avoir de bonnes idées à revendre ^^

    J’aime

    1. Je te rassure, la temporalité actuelle ne tient qu’une infime partie en comparaison des autres et n’handicape absolument pas le reste de la lecture. Après, pourquoi ne pas tenter si une bonne occasion te tombe dans les bras ?
      En tous les cas, je suis content de voir que tu as noté l’auteure car vraiment celle-ci est plus que prometteuse.

      Aimé par 1 personne

  6. Et bien quelle belle chronique ! le fait que tu dis que l’on apprend « sur les us et coutumes concernant la médecine de l’époque et quant aux différents remèdes et autres moyens utilisés » m’intéresse beaucoup. J’ai très envie de découvrir ce livre et puis il faut reconnaître, même si c’est secondaire, la couverture est vraiment très belle 🙂
    Merci donc pour le partage de cette chronique !
    Bonne journée !

    J’aime

    1. Merci du compliment !
      Je t’avoue que cette lecture m’a vraiment convaincu et je l’ai trouvée totalement pertinente et captivante ! Secondaire ou pas, la couverture m’a fortement aidé dans mon achat et j’en suis plus que ravi et je vais suivre de près cette auteure 😉

      Belle soirée à toi et encore merci !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.