Classique·Thriller/Policier

La Dame en Blanc de Wilkie Collins

Note : ★★★☆☆ — Même si l’intrigue de La Dame en Blanc ne m’a pas spécialement convaincu du fait d’une certaine lassitude, c’est tout l’inverse en ce qui concerne le style de Wilkie Collins que j’ai trouvé ambitieux et ingénieux. J’ai apprécié découvrir la richesse de la construction de ce roman portée par une plume audacieuse qui donne la parole à une large fresque sociale, manquant parfois de nuances cependant. »


Le chef-d’oeuvre de l’inventeur du suspens.

Résumé :
Une nuit, Walter Hartright, jeune professeur de dessin, porte secours à une mystérieuse « dame en blanc » que semble poursuivre une obscure menace. La jeune femme, parmi des propos incohérents, laisse entendre qu’elle est familière d’un lieu où il doit prochainement se rendre le manoir de Limmeridge, perdu dans les brumes du Nord pour enseigner la peinture aux deux pupilles de Mr Fairlie, Marian Halcombe et Laura Fairlie. Une fois sur place, à sa grande stupeur, Walter se rend compte que Laura ressemble étrangement à cette mystérieuse créature fantomatique, tout droit échappée d’un asile… Fervent défenseur de la cause féminine, il sent alors se nouer autour de lui un implacable complot : des mariages arrangés, voire meurtriers ; des hospitalisations de force par d’honorables familles soucieuses d’écarter des témoins gênants ; une société secrète qui fait poignarder les traîtres à sa cause…

Chronique :
Wilkie Collins semble être l’auteur emblème du roman de l’époque victorienne mais aussi souvent cité en tant que précurseur du genre policier. Quoi de mieux pour m’amadouer moi, amateur du genre gothique depuis ma surprenante découverte de Les Mystères d’Udolpho d’Ann Radcliffe ? Ainsi et avec entrain et conviction, je me suis lancé dans ce chef d’œuvre d’époque dont je ressors mi-figue mi-raisin du à la présence d’une quelque lassitude et d’une certaine passivité de ma part.

En effet, je m’attendais à vivre une grande intrigue frissonnante, aux secrets et aux trahisons importantes et étonnantes mais je n’ai été témoin seulement d’une bien trop ambitieuse histoire parfois complexe et bien trop alambiquées pour être facilement appréhendée et comprise. Pourtant, j’ai apprécié que l’auteure laisse une large liberté d’interprétation se dessinant possible grâce à l’incroyable talent de l’auteur. Car bien au delà de l’intrigue qui ne m’a pas plus emballé que cela, il est indéniable que le style Wilkie Collins m’a complètement interpelé et plus que convaincu. Il faut dire que ce dernier se dévoile aussi ambitieux que son aventure mais se dessine être une pure réussite. A commencer par la forme de ce roman que j’ai trouvé ingénieuse et des plus habile. Ainsi, ce dernier ne se contente pas d’énumérer de simples faits dont le seul but serait de faire avancer son histoire mais offre différents supports tels que des extraits de lettres et/ou journaux intimes en passant par certains témoignages, offrant ainsi une multitude de points de vue et mettant en scènes différentes voix dont certaines m’ont paru plus éloquentes que d’autres. Ce procédé de narration, qui m’a rappelé certains récits fantastiques de l’époque, permet d’installer un véritable rythme et une certaine accroche me concernant. C’est pourquoi il est indéniable qu’avec une aventure plus palpitante et percutante, j’aurais été totalement captivé par cette œuvre victorienne dont émane malgré ces légers défauts une ambiance spécifique au genre littéraire.

Ainsi, j’ai pris plaisir à découvrir de merveilleux lieux lugubres et envoutants, des secrets de familles et autres perfidies. Il ne m’a manqué que l’approche et là touche fantastique et surnaturelle pour être totalement happé par ce fabuleux mélange de tous ces ingrédients. Peu importe, je me suis délecté de ce que nous proposais l’auteur, malgré quelques longueurs en cours de route, grâce aux nombreux personnages peuplant La Dame en Blanc. J’ai été assez surpris de découvrir une aussi large et importante fresque sociale dont les liens entre chaque protagoniste semblent si intimement lié que je suis ébahi par tant d’adresse quand bien même je me suis parfois retrouvé perdu au milieu de tous ces personnages. Il m’a parfois  fallu faire force de concentration pour me remémorer qui était qui et quel lien ce personnage entretenait avec notre personnage principal, Walter Hartwright. J’ai d’autant été surpris que malgré leur nombre plus que conséquent, Wilkie Collins leur a conféré une richesse et une finesse indéniable malgré quelques clichés, époque oblige. Cette diversité n’aurait pu avoir lieu sans la psychologie travaillée de ces derniers qui m’a cependant parfois semblé manquer de nuances. En effet, les personnages sont d’un manichéisme par moments plus que prononcé et exaspérant et se dessinent foncièrement bons ou mauvais et j’aurais apprécié être plus surpris de ce côté-ci malgré quelques révélations néanmoins.

Enfin et même si l’intrigue de La Dame en Blanc ne m’a pas spécialement convaincu du fait d’une certaine lassitude, c’est tout l’inverse en ce qui concerne le style de l’auteur que j’ai trouvé ambitieux et ingénieux. J’ai apprécié découvrir la richesse de la construction de ce roman portée par une plume audacieuse qui donne la parole à une large fresque sociale, manquant parfois de nuances cependant.

11 commentaires sur “La Dame en Blanc de Wilkie Collins

  1. Je ne garde pas un très bon souvenir de cette lecture. Je me suis forcée à aller au bout parce que l’intrigue se relançait parfois après des chapitres longs et assez ennuyeux à mon goût. J’ai trouvé qu’il y avait trop de digressions par moments alors que je m’attendais à une intrigue plus palpitante.

    J’aime

    1. Je t’avoue que j’ai surtout continué pour la plume de l’auteur plus que pour l’intrigue que j’ai trouvé, comme toi, assez redondante et lassante. J’ai d’autres de ses œuvres et j’espère qu’elles seront plus croustillantes.

      Aimé par 1 personne

  2. Je me rappelle d’un roman très long, très lent, à la plume un peu poussiéreuse mais qui m’avait aussi happée et un peu mystifiée par son ambiance, alors je suis contente de lire qu’il t’a quand même parlé un peu 😅

    J’aime

      1. Je ne suis pas sûre d’avoir écrit dessus sur le blog car il me semble l’avoir lu avant ^^!
        Mais voilà, ce que j’avais laissé sur Livraddict : « Très belle lecture. J’ai découvert un vrai polar comme on en fait peu. Jusqu’au dernier moment, je me suis posée bien des questions. On s’attache vite aux personnages, certains font froid dans le dos, d’autres sont émouvants. On retrouve un peu la même ambiance mystérieuse que dans Jane Eyre. »

        Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup les romans mêlant différents supports, je trouve que ça enrichit toujours grandement la narration.
    Malgré tes quelques bémols, dont le manque de nuances des personnages qui est probablement celui qui me fait le plus peur, ce classique me tente pas mal. Par contre, j’adore la maison d’édition, mais la phrase sur le bandeau, c’est le meilleur moyen de créer de la déception chez les lecteurs.

    J’aime

    1. Je te rejoins totalement sur la construction de ce roman qui offre une narration minutieuse et étayée. C’est d’ailleurs ce qui m’a totalement convaincu malgré un manque d’intérêt et une légère passivité en ce qui concerne l’intrigue en elle-même. J’espère très vite retrouver la plume de l’auteur et je suis certain qu’un petit trésor saura me faire vibrer dans son incroyable bibliographie 😉

      Je suis aussi d’accord avec toi avec ce genre de phrases toutes faites qui veulent tout et rien dire à la fois et qui trompent bien souvent le lecteur. Après je peux comprendre la volonté de vouloir vendre leur catalogue.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.