Fantasy·Historique

Romanov de Nadine Brandes

Note : ★★★★★ — « Nadine Brandes s’inspire de captivants faits historiques pour conter une fascinante et poignante histoire dans laquelle la barrière entre réalité et fiction est si fine qu’elle en devient invisible. Tout comme j’ai adoré découvrir ce délicieux mélange des genres offrant un résultat pertinent et percutant, j’ai pris un immense plaisir à découvrir chaque membre de cette royauté débordant d’amour et de résilience. »


The history books say I died. They don’t know the half of it.

Résumé :
Anastasia « Nastya » Romanov was given a single mission: to smuggle an ancient spell into her suitcase on her way to exile in Siberia. It might be her family’s only salvation. But the leader of the Bolshevik army is after them… and he’s hunted Romanov before. Nastya’s only chances of saving herself and her family are either to release the spell and deal with the consequences, or to enlist help from Zash, the handsome soldier who doesn’t act like the average Bolshevik. Nastya’s only dabbled in magic, but it doesn’t frighten her half as much as her growing attraction for Zash. She likes him. She thinks he might even like her… That is, until she’s on one side of a firing squad… and he’s on the other.

Chronique :
Il est indéniable qu’Audrey a plus que bien cerné mes goûts littéraire ainsi que ma fascination pour la famille Romanov lorsque celle-ci m’a proposé une lecture commune de ce roman dont vous pouvez découvrir son élogieux avis. Grâce à son résumé alléchant je n’ai pas hésité un seul instant avant de me le procurer et de le dévorer. Je tiens donc à te remercier sincèrement pour cette merveilleuse découverte qui nous aura fait vivre de vives émotions ainsi que de fortes émotions.

En effet, dès les premières pages Nadine Brandes plonge le lecteur dans un récit hautement immersif et des plus addictif. Ce dernier se dessine scindé en deux parties assez distinctes qui détiennent chacune bien des atouts et beaucoup de charme malgré leurs différences narratives tel leur rythme par exemple. Ainsi, les premiers chapitre placent l’action lors de la captivité forcée des Romanov par les soviétiques Bolshevik. Découvrir cette prison dorée m’a plus qu’intéressé et m’a fortement captivé. Les journées se suivent et se ressemblent et malgré un doux rythme pouvant apporté une certaine lassitude comme Audrey chez certains lecteurs, il m’a semblé au contraire qu’ils permettaient une puissante proximité envers ces derniers et cette dynastie tout en instaurant une certaine tension progressante de page en page. C’est pourquoi j’ai été sensible à chaque détails de cette sombre et triste période. Pour autant et malgré toute la cruauté dont sont victimes ces martyrs, chaque membre de cette famille brille par sa loyauté et sa dignité. J’ai trouvé l’unité de ce clan admirative et leur dynamique des plus attachante et chaleureuse. Ces éléments offrent un contraste saisissant avec l’environnement hostile et parfois violent qui les entoure. Il faut dire qu’en offrant un récit des plus fidèle et réaliste possible, l’auteure accentue davantage ce sentiment d’empathie. C’est pourquoi, je n’ai cessé de m’identifier à chacun et, par conséquent, ai ressenti énormément d’émotions au cours de la lecture de cette partie. Néanmoins et malgré une première approche historique des plus réussie et convaincante, la deuxième partie ne démérite absolument pas et l’orientation fictive opérée par Nadine Brandes est aussi succulente et pertinente que le reste. Ainsi, j’ai adoré découvrir comment l’imagination de l’auteure parvenait à faire revivre la légende de la survie de la princesse Anastasia. Finalement le rythme s’accélère nettement dans ces chapitres qui se démontrent aussi fascinants que palpitants. Comme le calme avant la tempête, ce pan de l’intrigue déborde d’action et toute la tension précédemment accumulée explose ce qui m’a autant bousculé que marqué ! D’autant plus que l’auteure parsème avec minutie sa fascinante aventure d’une touche de magie apportant une dimension fantastique collant avec aise à l’ambiance de son œuvre. J’ai adoré découvrir comment fonctionnait le don d’Anastasia et encore plus la manière dont Nadine Brandes l’imbriquait à son récit historique. De la sorte Romanov se veut un roman envoûtant dans lequel j’ai pris plaisir à plonger. Ce voyage n’aurait pu se démontrer aussi pertinent sans la douce et magnifique plume de cette dernière que j’ai trouvé fluide et mélodieuse et surtout accessible, excepté certains termes spécifiques à la Russie où il m’a fallu faire quelques recherches pour être certain de ce que je lisais.
Il faut bien admettre qu’en ce sens toute la partie historique se démontre riche et parfaitement travaillée. Sans être purement réthorique, les importants détails et autres points essentiels concernant ce coup d’état sont retranscrits avec véracité et exactitude, en atteste les notes de la part de Nadine Brandes qui m’auront permis d’en apprendre davantage sur les coulisses de cette malheureuse détention. C’est le cas de la romance entre une des prisonnière et son geôlier qui m’a laisser sans voix et tremblant face à tant de cruauté. Par ailleurs et même si je n’ai pas été aussi sensible à la direction affective qu’aux autres, n’ayez aucune crainte concernant la romance évoquée dans le résumé. J’avoue que j’avais quelques doutes quant à l’utilité de celle-ci mais finalement et comme pour le reste, la partie romantique de cette oeuvre est aussi justement et finement traitée que son ensemble. Ainsi, l’auteure dévoile une histoire d’amour construite avec maturité et complexité dont je ne peux en dévoiler davantage pour laisser vous la surprise mais ne vous attendez pas à une histoire à l’eau de rose tant la psychologie des personnages se démontre fouillée et approfondie.

C’est là le second point fort de Romanov. C’est simple, Nadine Brandes donne littéralement vie à chacun des protagonistes dévoilés au cours de cette lecture. Je ne ressens que très rarement ce sentiment d’humanité et j’en remercie sincèrement l’auteure tant je suis conquis. Je ne saurais comment décrire toute la richesse et la complexité de chacun mais il est indéniable que cette dernière a su rendre hommage à tous les membres et proches de cette dynastie. A commencer par le Tsar, Nicolas II que j’ai trouvé d’une sensibilité touchante et d’une profondeur attachante. Ce dernier brille par sa résilience et par son amour palpable envers les membres de sa tribu. Père et de famille et protecteur, il est normal et sincère que ses enfants et sa femme se dessinent aussi fidèle et admirateur de ce chef de clan à la modestie aussi prononcée que sa résignation. Sa construction se veut ainsi complexe et intrigante et je n’ai cessé de faire preuve d’intérêt pour ce personnage. Il en a été de même avec son fils Alexei. Malgré son incurable pathologie le rendant faible et tel un fardeau pour ses proches, ce dernier se démontrera humble et fier comme se doit de l’être un futur empereur. J’ai trouvé la rationalité de ce petit être extrêmement attendrissante et poignante. Tout comme le personnage de Maria que j’ai adoré découvrir ainsi que sa relation avec Ivan d’une véritable délicatesse. J’ai aussi pris plaisir à découvrir les caractères des sœurs Olga et Tatiana même s’il m’a semblé que ces dernières, ainsi que leur mère, étaient bien moins mises en valeur par Nadine Brandes. Je ne peux lui reprocher ce léger manque tant cette dernière offre un délicieux et magnifique portrait de ce qu’à pu et qu’aurait pu être Anastasia, la grande duchesse de Russie si celle-ci avait survécue. Faisant partie de ces personnes qui fantasme sur sa potentielle survie, j’avoue avoir été fasciné et émerveillé par une si forte et douce personnalité débordante de bravoure et de détermination mais ne manquant nullement de sensibilité. Ainsi, c’est avec attachement et compassion que j’ai suivi la destiné de notre jeune demoiselle qui m’a littéralement séduit et complément touché. Accompagnée de son nouvel allié Zash, celle-ci puisera dans sa force de résilience et s’inspira du vécu de ce dernier pour offrir une impressionnante et saisissante évolution quant à la vision de sa chère et tendre Russie.

Je pense qu’il n’est pas nécessaire de préciser que cette lecture a été une merveilleuse surprise qui n’est pas passée loin du coup de cœur. Nadine Brandes s’inspire de captivants faits historiques pour conter une fascinante et poignante histoire dans laquelle la barrière entre réalité et fiction est si fine qu’elle en devient invisible. Tout comme j’ai adoré découvrir ce délicieux mélange des genres offrant un résultat pertinent et percutant, j’ai pris un immense plaisir à découvrir chaque membre de cette royauté débordant d’amour et de résilience.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Blossom Spring Challenge – 2022 : Menu Escapade Printanière – Catégorie Voyage à Craigh Na Dun.

45 commentaires sur “Romanov de Nadine Brandes

      1. bon par contre elle n’est pas traduite, enfin pas à ma connaissance et c’est vraiment dommage

        J’aime

      2. J’ai aussi Fawkes d’elle et je crois que son prochain roman à paraitre arrive en septembre 2022

        J’aime

    1. Tu m’en vois ravi. Appréciant l’histoire autour du dernier Tsar, je ne peux que louer la qualité historique de cette œuvre. Le tout baigné d’une Fantasy utilisée avec parcimonie. Je trouve regrettable que ce livre n’est pas trouvé traducteur dans nos contrées.

      J’aime

  1. C’est bizarre parce que je suis toujours attirée par l’histoire russe et l’histoire de cette famille, mais je n’ai pas encore lu de livres à ce sujet. Comme je te l’ai déjà dit, je préférerais attendre une sortie française, je lis rarement en vo, il m’intrigue beaucoup.

    J’aime

    1. Je t’avoue que sans Audrey je n’aurais jamais découvert ce roman ni cette auteure qui semble pourtant avoir un certain succès outre-Atlantique. J’espère pour toi une sortie dans nos contrées car l’histoire est vraiment belle et réussie.

      Aimé par 1 personne

  2. Cette couverture est vraiment belle ❤️
    Et cette lecture semble avoir eu un tout aussi bel effet sur toi ! On ressent la passion à travers tes mots, cette lecture commune est donc une vive réussite 😊

    J’aime

    1. La couverture est à l’image de l’histoire, belle et envoutante ! J’ai vraiment adoré cette lecture et je suis content que cela se ressente à travers mon avis.
      Pour une première LC, effectivement il s’agit d’une réussite 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Dimensions historique et fantastique maîtrisées + belle plume, cette lecture commune m’a l’air d’une totale réussite et tu donnes envie à l’ancienne fan des Romanov que je suis de m’y remettre 😁

    J’aime

  4. Comme tu le sais, je partage totalement ton affection pour ce clan attachant et la magnifique dynamique entre ses membres. En te relisant, j’ai ressenti ses frissons qui m’ont parcourue à la lecture et ce sentiment de tension qui a fini par ne plus me quitter.
    Je suis ravie que pour notre première LC nous soyons tombé sur une œuvre aussi remarquable et sensible.

    J’aime

    1. Je suis vraiment impatient de découvrir ton avis qui rien qu’avec tes impressions à chaud me laisse présager une chronique soignée et des plus élogieuse. Il faut dire que ce roman est vraiment d’une puissance saisissante !

      Je suis certain que La maison des intentions particulières de John Boyne ferait écho en toi.

      Je partage ton enthousiasme pour cette lecture commune et quand tu veux pour retenter l’expérience 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Merci de ta confiance pour la chronique…
        Il faut vraiment que je tente le roman alors !
        Quant à une future LC, reste à trouver un roman aussi remarquable 🙂

        J’aime

      1. Je devais m’y rendre cet hiver, après avoir repoussé deux fois ce voyage à cause du covid… Il est repoussé une nouvelle fois. J’espère un jour découvrir la Russie sous le prisme des Romanov.

        J’aime

      2. Oh ma pauvre. J’imagine à quel point tu dois être désolé de toute cette situation et ton énième report comme conséquence ! Dis-toi que tu t’y rendras, tu ne seras qu’encore plus impatiente et excitée.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.