Fantasy·Jeunesse

Iskari, tome 1 de Kristen Ciccarelli

Note : ★★★★☆ — « Seule la mythologie de ce volet m’aura convaincu et captivé. Pour le reste et malgré une certaine satisfaction de lecture, je reste assez mitigé et perplexe. En effet, je m’attendais à découvrir quelque chose de plus percutant et impactant. J’ai d’ailleurs trouvé l’intrigue parfois assez confuse et trop précipitée par moments dans sa construction, tout comme celle des personnages qui semble manquer de profondeur. »


Entre Game of Thrones et les Contes de Mile et une Nuits, une saga fantasy aussi originale que captivante.

Résumé :
Au royaume de Firgaard, les légendes sont interdites: elles sont dangereuses. Pourtant, le sort d’Asha, princesse solitaire, leur semble étroitement lié. Asha est une tueuse de dragons crainte par tout son peuple: elle est Iskari.

Chronique :
Depuis le temps que ce roman prenait la poussière dans ma PAL il était temps de l’en sortir. D’autant plus que cette lecture s’est révélée fort satisfaisante malgré un léger manque concernant le développement de l’univers et de ses personnages. Néanmoins, ce dernier se veut intriguant et captivant grâce à la mythologie dévoilée par l’auteure.

En effet, Kristen Ciccarelli s’inspire des contes orientaux pour dévoiler un univers draconique dans lequel cette dernière redonne vie à se mythe avec efficacité et dynamisme. J’ai adoré découvrir ces contrées arides et chaudes dans lesquels les dangereux rôdes, marqués par la présence des dragons. C’est l’aspect du résumé qui m’avait le plus intrigué et j’admets avoir été plus que séduit par celui-ci tant l’auteure invente une mythologie pertinente et accrochante. Chaque partie la concernant m’a régalé et ma curiosité n’a cessé d’être piquée tout au long de ma lecture. Malheureusement et malgré ce large attrait, le reste s’est révélé beaucoup moins séduisant et intriguant. Les premiers chapitres m’ont même parfois paru assez brouillon et j’ai eu quelques difficultés à comprendre où souhaitait m’emmener Kristen Ciccarelli. Pourtant, cette dernière offre entre deux chapitres quelques éléments de réponses mais j’ai trouvé le procédé assez bancal et abrupt, cassant le rythme de lecture. Il est vrai que je m’attendais à une intrigue construite sur le long terme alors qu’il n’en est rien. Ainsi, chaque tome de cette trilogie est une histoire à part entière et bien que chacun se situe dans le même royaume, chacun se suffit à lui même. Si ce détail m’aurait été connu, il n’est pas certain que j’aurais tenté cette lecture car finalement le rendu me paraît un léger survolé tout comme le rythme beaucoup trop dense en comparaison à la longueur de ce volet. En même pas cinq cents pages, l’auteure parvient à dresser son cadre, réaliser le fil de son intrigue jusqu’à la conclure. C’est dommage de démontrer une telle richesse quant à la mythologie si le reste de l’ouvrage paraît aussi ordinaire et usuel en comparaison, malgré un sentiment de dépaysement notable. Néanmoins et une fois en plein de l’action, j’ai apprécié découvrir dans ses grandes lignes la quête de vengeance dévoilée et j’admets être rapidement arrivé au bout de cette lecture. Cela démontre ainsi la simplicité du style de Kristen Ciccarelli qui se lit rapidement et sobrement. Pour autant et une fois ce roman refermé, je ne ressens pas le besoin de continuer mon incursion au sein de sa série.

La faute à des personnages bien trop plats et creux. Alors que notre héroïne Asha est présentée comme une princesse, je cite, farouche et vulnérable j’ai fait face à une jeune femme têtue, au caractère bien trempé. En ce sens, il m’a été compliqué d’apprécier suivre ce personnage dans sa destinée. Malgré sa vaillance et son courage, je l’ai trouvée bien trop sûre d’elle et parfois à la limite hautaine. Comme quoi il ne suffit pas d’être une tueuse de dragon pour être une héroïne à part entière. Finalement, je me suis contenté de suivre ses traces sans réel affect ni attachement et je le regrette. Pire encore, les autres personnages ne brillent pas non plus et, par conséquent, ne me resteront que très peu en mémoire. Ajouter à cela une dimension romantique qui m’a semblé ne pas coller avec l’ambiance ainsi qu’au ton de ce roman et me voilà assez mitigé et dubitatif devant une telle direction. Je ne l’ai d’ailleurs que trop peu trouvée crédible et bien trop insipide pour m’émouvoir un minimum.

En bref, seule la mythologie de ce volet m’aura convaincu et captivé. Pour le reste et malgré une certaine satisfaction de lecture, je reste assez mitigé et perplexe. En effet, je m’attendais à découvrir quelque chose de plus percutant et impactant. J’ai d’ailleurs trouvé l’intrigue parfois assez confuse et trop précipitée par moments dans sa construction, tout comme celle des personnages qui semble manquer de profondeur.

20 commentaires sur “Iskari, tome 1 de Kristen Ciccarelli

    1. Nous sommes bien d’accord. J’apprécie quand un personnage est construit avec complexité et que celle-ci se dévoile étoffée au fil des chapitres. Ce ne fut pas le cas ici mais, fort heureusement, ce tome se suffit à lui même !

      Aimé par 1 personne

  1. j’avais vu passer ce titre par-ci par-là sans vraiment m’y attarder. Je suis contente du coup d’en savoir un peu plus, grâce à ta chronique. Dommage que la lecture n’ait pas comblé toutes tes attentes, et je comprends tes réserves. Ca ne me tente pas plus que ça, j’ai du mal avec les romans jeunesse, mes attentes ne collent pas aux œuvres destinées à ce public.

    J’aime

    1. Au vu de tes dernières lectures niveau fantasy, je pense que tu fais bien laisser ton tour tant celle-ci ne se démontre pas aussi appliquée et travaillée que tes récentes découvertes. Cette lecture m’aura au moins permis de faire sortir ce roman de ma PAL et, par la même occasion, de ma bibliothèque 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Je me demandais justement en le voyant dans ton article « C’est lundi » combien de tomes proposait la série. Du coup je suis surprise de lire que les tomes sont des intrigues distinctes au vu du résumé. Je m’attendais à quelque chose qui s’inscrirait sur la durée. Si je comprend bien, les 4 étoiles que tu lui offres proviennent essentiellement du côté mythologique, plus que de l’intrigue et des personnages ne t’ont pas non emballé non plus ?

    J’aime

    1. C’est totalement ça. J’ai vraiment apprécié comment les dragons et ce mythe étaient mis en lumière par l’auteure. Surtout qu’elle s’inspire du monde oriental et le résultat est pertinent. Malheureusement pour le reste, c’est assez plat et peu développé la faute à un tome bien trop court. J’aurais apprécié que l’intrigue soit bien plus épaissie par quelques tomes supplémentaires.

      Aimé par 1 personne

    1. Il faut dire que le mythologie draconique est vraiment bien imaginée et les dragons sont mis en action à merveille. Pour le reste ça reste malgré tout assez peu développé et j’aurais préféré une trilogie dédiée à la quête d’Asha.

      J’espère que la suite te ravira tout autant !

      J’aime

  3. A nouveau une saga que je ne ferai donc pas car je serais trop frustrée d’avoir un univers intéressant et à nouveau ce sentiment de survol et trop peu de tout…
    Je suis désolée pour toi mais ravie que tu m’évites cette erreur.

    Après petite réflexion perso : les points négatifs que tu soulèves, c’est exactement ce que je reproche le plupart du temps aux titres jeunesse et YA et qui me fait luter leur lecture, parce que les univers quoique intéressants sur le papier finissent toujours par manquer de profondeur pour moi, enfin le plus souvent ^^!

    J’aime

    1. Je t’en prie, si mes avis peuvent te permettre d’économiser parfois, ça me va tout autant 😉

      Je ne sais pas s’il s’agit du genre mais en tous les cas je reconnais qu’en ce moment j’ai quelque difficultés à y trouver mon compte ! J’espère vite remédier à la situation et trouver quelques pépites dans mes autres reliques de ma PAL.

      Aimé par 1 personne

  4. Ce n’est pas le premier avis mitigé que je lis et du coup, je ne sais pas trop si je tenterai un jour parce que les personnages creux, j’ai de plus en plus de mal.. Par contre, je reste intriguée par la mythologie qui semble t’avoir plu.

    J’aime

    1. Je m’attendais pas à ressortir aussi mitigé car beaucoup d’avis acclament cette série mais, finalement je pense m’arrêter là. L’histoire se suffit à elle même et tant mieux car seule les dragons sauvent la donne.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.