In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #60

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS ET RECEPTION LIVRESQUES :

Excepté le dernier numéro de la collection dédiée à Emile Zola, Nos Auteurs dramatiques, aucune nouveauté n’était prévue cette semaine. J’en ai profité pour effectuer quelques achats d’occasions avec les acquisitions de Miss Mackenzie d’Anthony Trollope, Le Retour au Pays Natal de Thomas Hardy, puis Pour les yeux d’une inconnue d’Aurore Dumas mais surtout Le Journal du Colonel Brandon d’Amanda Grange que j’ai enfin trouvé à un prix raisonnable. Je suis aussi tombé, hier et complètement par hasard, sur Le Fantôme de l’Abbaye, le premier tome de Les Enquêtes de Jane Austen, une série dédiée à Jane Austen. Etant quelqu’un de faible, je n’ai pas hésité un seul instant avant de me le procurer et de le commencer.

Ce qui me ravit dans le Misanthrope, c’est le dédain qu’on peut y voir du théâtre tel que nos auteurs et nos critiques l’entendent aujourd’hui. Voilà donc une pièce qui se moque de l’action, qui se passe de toutes péripéties, qui se déroule largement sans se soucier de la coupure des actes, qui n’est à proprement parler qu’une longue analyse de caractères. Et le plus réjouissant, c’est que le génie de Molière impose ces choses ; le public n’ose, même pas bâiller, les critiques qui ont de la tendresse pour M.

Dans l’Angleterre victorienne, Margaret Mackenzie, vieille fille de 35 ans, reçoit tout à coup un bel héritage. Bientôt, les prétendants se pressent… Désemparée, elle hésite entre son cousin John Ball, veuf et père d’une nombreuse famille ; Samuel Rubb, l’associé de son frère, quelque peu filou ; et le révérend Maguire, qui aurait été si beau sans son œil défectueux. Mais la situation se complique lorsque l’héritage est remis en cause… Il va falloir à Miss Mackenzie beaucoup de sang-froid pour entendre son cœur et éviter les pièges qu’on lui tend. Satire discrètement féministe d’une société victorienne étriquée et obnubilée par l’argent, Miss Mackenzie est un régal d’humour, de méchanceté, où les hommes de la bonne société ne sont pas tous des gentlemen et où les femmes sont moins dociles qu’il n’y paraît. Un roman délicieusement British.

Thomasine est sur le point de se marier avec Damon Wildeve, jeune homme charmant mais trop peu sérieux. Courtisé par la frondeuse Eustacia Vye, au tempérament fougueux et aventurier, il répond à ses charmes et hésite à épouser celle qui lui était destinée. Eustacia, avec ses velléités de liberté, est prête à tout pour quitter cette lande déserte et trop tranquille. Alors, quand le beau et brillant Clym Yeobright revient de Paris où il est diamantaire, Eustacia y voit la possibilité de s’évader enfin. D’autant que Clym répond favorablement à ses avances. Mais Clym a d’autres projets. Et celui de quitter son pays natal n’en fait pas vraiment partie… Ce classique de la littérature anglo-saxonne, paru en 1878 et révisé en 1912, combine tous les éléments de la tragédie : repliés sur eux-mêmes, les personnages de ce Retour au pays natal contemplent en vain l’horizon d’une lande jalouse, dont ils semblent les prisonniers.

884, Wessex Envoyée à la cour du Danelow pour en épouser l’héritier, Edith Leivdotter, petite-fille du défunt prince de Mercie, découvre bien vite qu’elle est tombée dans un piège. Son fiancé est aussi repoussant qu’irrespectueux, et elle échappe de peu à son agression la veille de leur mariage. Horrifiée, elle fuit au milieu de la nuit et est recueillie au domaine de Mucel, où elle se fait passer pour une servante ignorant la langue saxonne. L’arrivée de cette magnifique blonde aux yeux envoûtants perturbe les seigneurs du domaine, Cédric et Ralph de Mucel, exilés de la cour de Winchester. Tous deux sont tiraillés entre le désir puissant et la loyauté fraternelle, sans se douter qu’un danger plus grand a suivi la belle inconnue jusqu’à leurs portes…

James Brandon nous livre son désespoir : la femme qu’il aime, Eliza, est contrainte d’épouser son frère. Il s’engage alors dans l’armée et s’exile aux Indes pendant de longues années. De retour en Angleterre, il recueille la fille d’Eliza, devenue orpheline, et tombe sous le charme de l’impétueuse Miss Marianne Dashwood. Mais cette dernière lui préfère le beau Willoughby qui a déjà, par le passé, causé du tort au colonel Brandon…

Angleterre, 1789. A 13 ans, Jane est mécontente de devoir se rendre à l’abbaye de Southmoor pour tenir compagnie à Lady Cromwell. Henry, son grand frère, lui raconte que le fantôme d’un moine hanterait les ruines de l’abbaye et terroriserait les habitants. La curiosité de l’adolescente est piquée au vif et elle consacre le temps de son séjour à élucider ce mystère.

Et vous, quelles sont vos dernières acquisitions ?

18 commentaires sur “In My Mailbox #60

  1. J’adore la couverture de Miss Mackenzie qui fait magazine de mode de l’époque !
    Je ne suis pas surprise en tout cas que tu aies craqué pour tous ces romans historiques, en particulier la petite austinerie, sur laquelle j’attendrai ton retour ^^

    J’aime

    1. Je t’avoue que j’apprécie aussi fortement le travail réalisé par la ME sur cette collection !

      J’espère que mes trouvailles dans l’univers austinien me raviront. En tous les cas ça semble bien partir avec l’enquête que je déguste actuellement.

      Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi. Le pire c’est que je n’étais pas censé acheter autres choses que mes parutions cette semaine… Je suis incorrigible 😂

      Merci à toi et douce soirée également !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.