In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #62

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS ET RECEPTION LIVRESQUES :

Excepté Rome d’Emile Zola, je n’ai réalisé que des achats de secondes mains qui me permettent de diminuer ma Wish-list grâce aux acquisitions de Lady Elizabeth d’Alison WeirLa Dernière Reine de Philippa Gregory, Le Journal du Capitaine Wentworth d‘Amanda Grange ainsi que les deux premiers volets de Les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley.

Le deuxième roman de la suite des Trois Villes (Lourdes, Rome, Paris) parut en 1896. Après avoir écrit un livre où il résume son expérience très critique de la société, La Rome nouvelle, l’abbé Pierre Froment se rend à Rome pour défendre son livre qui risque d’être condamné. Il souhaite rencontrer le pape Léon XIII (cet entretien sera le sommet du livre). On assiste aux intrigues, aux rivalités du «monde noir». «Le clergé romain depuis les cardinaux jusqu’aux petits prêtres de campagne sont défiés», écrit Zola. L’intérêt de Rome réside non seulement dans l’itinéraire intellectuel et spirituel du héros, prêtre en proie au doute, mais dans la peinture psychologique et sociale des milieux du Vatican, sujet que très peu de romans ont abordé en France. Le christianisme peut-il se renouveler, proposer un remède aux malheurs de l’humanité ?

Elizabeth Tudor est la fille de Henri VIII, le roi le plus puissant que l’Angleterre ait connu. Elle est destinée à monter sur le trône en tant qu’héritière de la Couronne, mais son avenir est menacé quand sa mère, Anne Boleyn – celle qui a déchaîné la passion du roi – est exécutée pour haute trahison. Dès lors, le destin d’Elizabeth bascule. Déclarée illégitime et écartée de la succession, elle ne peut plus compter que sur sa grande intelligence pour survivre. Néanmoins, elle ne perd pas espoir et déjoue les plans de ses ennemis, qui voudraient la voir périr ou qui espèrent se servir d’elle pour assouvir leur propre ambition et réclamer ce qui lui revient de droit…

À trente et un ans, Catherine Parr est une jeune veuve et vie l’idylle parfaite avec Thomas Seymour. Mais lorsque Henri VIII, le souverain d’Angleterre qui a conduit quatre de ses femmes au tombeau, l’invite à l’épouser, elle doit se résigner à un choix qui n’en est pas un. Brillante et indépendante d’esprit, elle est une cible toute désignée pour ses adversaires politiques qui l’accusent d’hérésie, crime puni par le bûcher et dont l’ordre d’exécution est signé… par le roi. Catherine devra déjouer les pièges de la Cour si elle veut un jour retrouver son amant.

Lorsque Frederick Wentworth, promis à une brillante carrière dans la Marine, et Anne Elliot se rencontrent, ils tombent amoureux et se fiancent. Mais la marraine de la jeune femme la persuade de mettre fin à cette union. Des années plus tard, après être devenu capitaine et avoir fait fortune, Wentworth la retrouve. Il s’aperçoit très vite que ses sentiments pour Anne n’ont pas changé. Elle est toujours belle et pleine d’esprit.

La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d’Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi… S’appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu’un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l’amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s’extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l’un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l’histoire de l’Occident. Eternelle histoire d’amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l’exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n’aurait jamais existé.

La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles: Viviane, la Dame du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, soeur et amante du grand roi… Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande-Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre.

Et vous, quelles sont vos dernières acquisitions ?

30 commentaires sur “In My Mailbox #62

    1. Je n’étais plus certain quant à ton avis sur la question car je me souvenais en avoir parlé avec toi et voila qui répond à ma question. J’avoue espérer apprécier cette revisite du mythe.

      J’aime

  1. Oh du Marion Zimmer Bradley, j’ai adoré cette autrice ado et je garde un très bon souvenir de cette série justement que je me suis promise de relire un jour ☺️
    Très belles lectures à toi !

    J’aime

      1. Je me rappelle notamment avoir particulièrement aimé, dans ce long cycle d’Avalon, La chute d’Atlantis où l’on suit des soeurs tandis que leur royaume se délite. Il m’est longtemps resté en mémoire alors que j’ai l’ai lu il y a plus de 20 ans maintenant ^^!
        Bonne découverte !

        J’aime

  2. J’avais lu Les dames du lac et Les brumes d’Avalon quand j’étais jeune. C’était… ouh ! Il y a longtemps.
    J’en ai gardé un bon souvenir.
    Je te souhaite de bonnes lectures 🙂

    J’aime

  3. Ils ont tous l’air très bien ! « Lady Elizabeth » est très très tentant à en lire le résumé 🙂
    Je te souhaite de belles lectures à venir.

    J’aime

  4. J’avais beaucoup aimé Les Dames du Lac à l’adolescence, il faudrait que je les relise 🙂
    Bonnes lectures 😉

    J’aime

  5. J’ai lu les dames du lac. J’ai trouvé que c’était un très bon roman, très féministe mais je lui ai trouvé un manque de souffle épique. Après c’est le début de la légende arthurienne, c’est sûrement pour ça.

    J’aime

      1. Je note que malgré un amas d’informations et une prolifération des personnages, tu sembles avoir apprécié cet aperçu quant à l’auteure et sa manière d’écrire sur la légende.

        Aimé par 1 personne

      2. Oui franchement c’est bien écrit. J’ai pas continué car j’avais pas trouvé la suite dans la même édition (je suis psychorigide là dessus) mais c’est intéressant d’avoir le point de vue des femmes dans cette légende car au final se sont elles les instigatrices et qui ont fait des personnages masculins des héros

        J’aime

      3. Je suis dans le même cas que toi, j’ai donc opté pour la version poche pour être sur de trouver chaque tome.
        Si tu apprécies que les personnages féminins soient mis en exergues, tu devrais tenter l’Ascension de Camelot publiée chez De Saxus et dont les chroniques sont sur le blog 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.