In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #65

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS ET RECEPTION LIVRESQUES :

Si ces précédentes semaines je m’étais montré plus que raisonnable, c’était sans compter sur cette première semaine de juin qui s’est dévoilée bien plus que riche en parutions et autres bonnes affaires comme La Lanterne d’Ember de Colleen Houck que j’ai déjà lu et Lourdes d’Emile Zola. Du côté des sorties de la semaine, J’ai Lu nous a offert deux superbes rééditions avec la seconde intégrale de La Chronique de Rokesby de Julia Quinn ; dont j’ai lu le troisième volet et dont je dévore actuellement le dernier ainsi que La Vigie, troisième opus de la série Les Chevaliers des Highlands de Monica McCarty. De son côté Harlequin n’a pas non plus été avare en nouveautés et même si je ne suis pas convaincu des nouveaux visuels de la collection Victoria, j’ai craqué pour la seconde intégrale de Castonbury Park, Dangereux désir de Karen Ranney, Le feu sous la dentelle d’Anna Lyra – dont j’ai adoré Le Diable de Falaise – puis, pour La demoiselle aux pinceaux de Natacha J. Collins. Aussi, j’ai été plus que joie de retrouver les deux premiers volets de Les Thés meurtriers d’Oxford de H. Y. Hanna en rayons. Enfin et pour clôturer mes investissements de la semaine le second volet de Hadès & Perséphone de Scarlett St. Clair a trouvé place entre mes mains.

A la fin des Rougon-Macquard, soulagé d’en avoir terminé avec sa  » terrible série « , Zola cherche du nouveau. En 1891, de passage à Lourdes, il est saisi par le spectacle de cette  » cité mystique  » née de la vision d’une enfant en plein siècle positiviste. Il voit là un  » admirable sujet  » pour lequel il s’enthousiasme. De retour à Lourdes l’année suivante, il s’est documenté longuement, curieux de tout, reçu partout. Il en a rapporté un témoignage incomparable sur le pèlerinage, les malades, les foules ferventes, les intérêts affrontés autour de la Grotte, qu’il a transposé en un grand roman de la douleur et de l’espérance humaines. Il a fait aussi de Lourdes un symbole éternel, celui de l’humanité souffrante assoiffée de miracle, et le théâtre d’un grand drame idéologique moderne, la lutte de l’esprit de croyance et de l’esprit de raison.

Bienvenue dans un monde où règnent des créatures cauchemardesques! Il y a 500 ans, Jack a passé un marché avec le diable. Il est difficile pour lui de bien se rappeler ses jours comme mortel. Il se concentre donc sur l’accomplissement de sa peine comme lanterne — un des veilleurs qui gardent les portes de l’Autre Monde, un royaume qui grouille de toutes les créatures cauchemardesques imaginables. Jack a passé des siècles à aller de ville en ville, veillant à ce qu’aucune âme mortelle — ou pas si mortelle — ne lui passe sous le nez. Tout allait bien… jusqu’à ce qu’il rencontre la belle Ember O’Dare. Âgée de 17 ans, têtue et née sorcière, Ember ressent une forte attirance pour l’Autre Monde. Ne se laissant pas décourager par les avertissements de Jack, elle franchit le passage interdit avec l’aide d’un vampire mystérieux et débonnaire. Commence alors la chasse à travers un monde éblouissant et dangereux.

Dans la famille Rokesby, il reste deux fils à marier. D’abord Andrew, qui cache sous ses allures d’impitoyable loup des mers son rôle d’agent secret au service de la Couronne. Puis Nicholas, le cadet, dont la vocation pour la médecine est plus forte que tout. Or, le capitaine au long cours aime trop sa liberté pour y renoncer, et le futur médecin n’envisage son avenir qu’au service des autres. Pas de place pour l’amour ! Qui sait ? Lorsque Poppy Bridgerton, dont la curiosité n’a d’égal que le culot, croise la route d’Andrew, la détermination de l’aventurier prend le large. Et que dire des périls qui menacent la jeune Georgiana Bridgerton ? Seul le sens du devoir de Nicholas peut la sauver…

1307. L’Ecosse se déchire dans une guerre de succession sanglante. Membre de la garde d’élite de Robert de Bruce, Arthur Campbell, surnommé la Vigie pour ses talents d’éclaireur, a pour mission d’infiltrer le clan MacDougall afin de préparer l’attaque. L’opération lui plaît d’autant plus qu’il voue une haine féroce à John MacDougall, seigneur de Lorn, l’assassin de son père. Mais au château de Dinstaffnage, il retrouve cette ravissante inconnue à qui il a sauvé la vie un an plus tôt. Cette beauté n’est autre que la fille de John, Anna MacDougall, désormais son ennemie. Et cette fois, il doit causer sa perte….

Le somptueux domaine de Castonbury Park est à l’image de ses résidents : noble, prestigieux et jalousé. Et leurs coeurs passionnés n’ont aucun souci des convenances… Une scandaleuse lady, Marguerite Kaye Angleterre, 1816 A son père, le duc de Rothermere, qui s’obstine à la pousser vers ses prétendants, lady Kate oppose un refus tout aussi obstiné. Pourquoi devrait-elle lier son destin à l’un de ces êtres insipides, qui ne la désirent que pour sa fortune ? Sa détermination vacille pourtant le soir où elle rencontre Virgil. Grand, la peau aussi sombre que la sienne est pâle, il émane de lui une aura aussi intense qu’indéfinissable. Plus encore qu’au charisme que lui confère sa position sociale, cela tient-il à ses origines ? A sa formidable ascension ? Ou bien à son passé ? Transportée, elle l’invite à Castonbury Park. Sans deviner quels bouleversements son hôte inattendu va provoquer dans sa famille… et dans sa vie. La rédemption de lady Claire, Ann Lethbridge « Il te faut un mari !  » En entendant ces mots, lady Claire vacille. Pour offrir un avenir à sa petite Jane, elle est prête à tous les sacrifices. N’est-ce pas déjà un miracle que son frère lui rouvre les portes de Castonbury Park, malgré le scandale qu’elle a créé des années plus tôt en fuyant avec un coureur de dot ? N’empêche… La perspective de s’imposer un époux pour réparer ses fautes lui soulève le coeur. Dieu merci, la joie de renouer avec le lieu de son enfance adoucit son sort, et les plats succulents qu’on y sert n’y sont pas pour rien. D’où le nouveau chef tient-il ses talents, qui l’envoûtent à chaque repas ? Déjà, un tout autre trouble la gagne pour celui qui lui redonne goût à la vie. Mais jamais plus elle ne veut mettre son destin en péril pour un homme…

Ecosse, 1862 À 19 ans, Glynis MacLain est vive, spontanée, et n’hésite pas à sauter au cou de Lennox Cameron pour l’embrasser passionnément… avant de fuir quand elle apprend qu’il est fiancé. À 26 ans, après sept ans de mariage à Washington, Glynis revient à Glasgosw bien changée. Elle est veuve, posée, sophistiquée, et maîtrise ses émotions d’une poigne de fer… jusqu’à se retrouver face à Lennox. Le désir et la passion se réveillent aussitôt, et risquent de mettre en péril la délicate mission qui lui a été confiée. Peut-elle vraiment prendre le risque de tout bouleverser pour un amour de jeunesse jamais oublié ?

Paris, 1796 En apparence, Constance s’étourdit de bals, de frivolité, et des folies de la jeunesse parisienne au lendemain de la Terreur. En réalité, une colère sourde gronde en elle : elle a tout perdu dans la violence de la Révolution. Sa famille a péri sous la lame de la guillotine, elle-même a failli les suivre, et son coeur réclame réparation. C’est dans ce contexte qu’elle rencontre Gabriel Rocheran, avocat piquant de sarcasme et fervent partisan des idées égalitaires. Ils s’opposent dès le premier regard, les premiers mots, et pourtant ils ont désespérément besoin l’un de l’autre…

Comté de Montbéliard, 1356 Apprentie du célèbre sculpteur et peintre renommé, Foulque Desguignons, Adénaïs le suit depuis des années de château en château afin de parfaire son art. Jusqu’au jour où elle est envoyée seule au domaine de Montjoie, pour la réfection des fresques et peintures. Heureuse de ce défi et de la confiance que lui accorde son maître, Adénaïs s’adonne à sa tâche avec application et talent. Tout bascule à l’arrivée de Guillaume de Montjoie, neveu du châtelain, venu recruter des hommes pour les armées du comte Henri Ier de Montfaucon, seigneur de Montbéliard. Il réveille en elle des émotions et des sensations inconnues, qui la troublent au plus haut point. Mais le danger et les menaces de mort rôdent au détour de chaque couloir, portés par la trahison, la jalousie… et les tremblements de la terre.

Lorsqu’un touriste américain meurt, étouffé par un scone, dans son salon de thé anglais pittoresque, Gemma se retrouve plongée au cœur d’une mystérieuse affaire. La jeune diplômée d’Oxford se met en tête de résoudre ce crime, aidée par les vieilles commères de son village et une petite chatte espiègle prénommée Muesli. Mais entre sa mère autoritaire qui joue les entremetteuses et le retour de son ancien amour d’université, qui n’est autre que le séduisant inspecteur chargé de l’enquête, Gemma ne sait plus où donner de la tête… Et les choses ne s’arrangent pas lorsque son salon de thé commence à avoir mauvaise presse ! Une affaire de meurtre n’est jamais bonne pour les affaires, surtout quand les clients se mettent à penser que vos scones sont mortels. Le nombre de victimes augmente, et le salon de thé de Gemma risque bien de faire faillite. Parviendra-t-elle à trouver le tueur avant que les choses ne tournent sérieusement au vinaigre ?

Lors d’un cocktail à Oxford, Gemma Rose, propriétaire d’un salon de thé, entend une conversation inquiétante quelques minutes avant qu’une étudiante de l’université ne meure empoisonnée. Simple coïncidence ? Et le nouveau conjoint de sa meilleure amie Cassie pourrait-il être impliqué ? Gemma décide de mener sa propre enquête, aidée par les vieilles commères de son village de l’Oxfordshire et par son ancien amour d’université, l’inspecteur Devlin O’Connor. Mais sa mère fait du grabuge dans le charmant salon de thé anglais de Gemma, sa meilleure amie est furieuse de la voir fouiner… et ce mystère s’avère plus intriqué qu’un bretzel au chocolat ! Gemma réalise un peu tard qu’elle pourrait bien être la prochaine sur la liste du tueur. Sauf si sa petite chatte tigrée, Muesli, parvient à la sauver.

La relation de Perséphone avec Hadès est devenue publique et la tempête médiatique qui en résulte perturbe sa vie normale et menace de l’exposer en tant que d esse du printemps. Pour ajouter ses ennuis, tout le monde semble désireux d’ éloigner Perséphone du Dieu des morts en exposant son passé infernal. Les choses ne font qu’empirer lorsqu’une horrible tragédie laisse le coeur de Perséphone en ruine et Hadès refuse de l’aider. Désespérée, elle prend les choses en main et conclut des accords qui ont de graves conséquences. Confrontée à un côté d’Hadès qu’elle n’a jamais connu et à une perte écrasante, Perséphone se demande si elle peut vraiment devenir la reine d’Hadès.

Et vous, quelles sont vos dernières acquisitions ?

18 commentaires sur “In My Mailbox #65

  1. De chouettes lectures en perspective 😉
    Je n’en connais aucun, j’ai hâte de voir ton avis sur tout ça 😉 Bonnes lectures!

    J’aime

  2. Une semaine bien remplie et très tentante pour l’amatrice de cosy mystery et de romances historiques que je suis 🙂
    Bonnes lectures même si tu sembles déjà bien avoir avancé !

    J’aime

    1. Il y avait longtemps qu’une semaine ne s’était pas dévoilée aussi chargée. Cela dit, j’ai été faible face aux petits prix des Victoria…
      Il va falloir que je me calme, le mois débute à peine 😉
      En espérant te donner envie de craquer pour l’une de ces oeuvres.

      Merci beaucoup.

      J’aime

  3. Effectivement beau craquage 🤣
    J’aime particulièrement les cosy mystery, ils me tentent à chaque fois mais je ne suis pas le public pour 😅
    Belles lectures à toi !

    J’aime

    1. Je t’avoue que je ne devais pas autant craquer quant à la collection Victoria mais je suis quelqu’un de faible…
      Laisse-toi tenter, peut-être qu’un seul fera la différence 😉

      Merci à toi !

      Aimé par 1 personne

      1. La question est pour lequel ?
        J’ai essayé Agatha Raisin mais j’ai fait chou blanc. Des suggestions de titres qui pourraient me plaire selon toi, c’est-à-dire avec quand même une enquête qui tient la route ?

        J’aime

      2. Et bien je dirais Les Thés meurtriers d’Oxford pour sa modernité ou bien Les enquêtes de Lady Hardcastle qui m’ont beaucoup plus jusqu’à présent et qui détiennent le touche britannique que j’apprécie dans le genre.
        Il y a aussi la série Hannah Swensen mais j’avoue que le triangle amoureux plombe totalement le reste.
        Niveau enquête c’est du bas étage mais ça fonctionne avec moi en réalité.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.