Conte

Les Femmes de Troie, tome 2 : Les Exilées de Troie de Pat Barker

Note : ★★★★★ — « Pat Barker nous livre une œuvre des plus profonde et émouvante à découvrir. Ainsi, l’univers se veut immersif à souhait, l’intrigue captivante et les personnages des plus passionnants et poignants qui soit. L’auteure sublime ses personnages autant que cette dernière les complexifie, ce à quoi j’ai été plus que sensible. Nul doute que les exilées de Troie sont les véritables héroïnes de cette grandiose et magistrale épopée. »

« Briséis a survécu à la guerre de Troie, mais les temps de paix pourraient s’avérer encore plus dangereux… »

Résumé :

Troie est tombée. Les Grecs ont remporté leur guerre acharnée. Ils peuvent rentrer chez eux en vainqueurs avec leurs trophées : or, armes, femmes. Mais les dieux, offensés, les empêchent de partir, les contraignant à rester dans l’ombre de la ville qu’ils ont détruite.
Pendant ce temps, les femmes arrachées à leur foyer patientent elles aussi, promises à un avenir incertain. Briséis, qui porte l’enfant d’Achille, s’efforce de forger des alliances – avec la jeune et naïve Amina, avec Hécube, la reine qui a tout perdu, ou encore Calchus, le prêtre déchu – et peu à peu se dessine la possibilité d’une vengeance.

Chronique :
Alors que ma découverte du précédent volet s’était davantage apparentée à une délicieuse plus-value quant à l’œuvre de Madeline Miller que j’avais fortement apprécié grâce à la prise de parole de la part de Briséis, j’admets avoir fondé de grandes espérances quant à cette suite qui s’avère bien meilleure et des plus touchante et délicieuse à parcourir.

Nul doute que Pat Barker s’est totalement émancipée et s’approprie le mythe de Troie avec force et sensibilité. J’ai adoré continuer cette riche mais violente épopée, accompagné d’une jeune femme bien plus touchante que déterminée que cette dernière n’a été auparavant. D’autant plus que Les Exilées de Troie met l’accent sur une part de l’histoire que je ne connais que trop peu et je suis plus que ravi d’avoir retrouvé toute la richesse historique et culturelle parfaitement retranscrite par cette dernière. En ce sens et avec un tel souci du détail, ce roman se veut des plus immersif et vivant qu’il est possible. Encore plus que par le passé, de vives images se sont imposées à moi à tel point que j’ai souvent eu l’impression de fouler et de sentir moi-même la poussière et la perfidie de ce camp militaire où la violence et les dangers règnent à grands mots. Mieux encore, mes sens n’ont pas été les seuls éléments mis à contribution me concernant. Ainsi ma sensibilité et mon affect l’ont été tout autant face à la tragique plume et à l’émouvant style de Pat Parker. Cette dernière ne se contente pas seulement de s’inspirer des plus grands mythes mais les décortique et offre une analyse fine et profonde dont j’ai adoré toute la sensibilité et la poésie.

Cette puissance émotionnelle est due à l’extrême qualité des personnages dévoilés. Bien que j’avais déjà été plus qu’enthousiasmé de ma rencontre avec Briséis, je ne pensais pas être autant saisi et happé par celle-ci avec la continuité de cet éloquent portrait. Toute en fragilité et bien qu’affranchie de son esclavage en devenant une épouse, notre future mère peinera à trouver sa place au sein de cet univers patriarcal. C’est auprès des siennes que la chenille deviendra papillon et j’ai été époustouflé par une telle évolution, à la limite de l’élévation. Ce bout de femme aussi complexe soit-elle n’en demeure pas moins des plus attachante et émouvante. Sa sensibilité et sa déterminations sont ses véritables forces et cette dernière puise au fond de ses entrailles afin de maintenir l’unité en son camp. Que j’ai apprécié découvrir cette louable solidarité entre les différentes femmes que compose ce harem et ce peu importe leurs passés et leurs places dans les rangs. Finalement, chacune des survivantes ne tient sa survie qu’à son intelligence, ses choix ainsi que ses alliances. Bien que beaucoup nous sont présentées, c’est Amina, la dame de comagnie de Briséis qui m’a le plus subjugué. Sa fidélité à son ancienne vie et sa dévotion à ses anciennes coutumes m’ont plus que touché et par moments troublés. Loin d’être aussi résiliée que ses camarades, celle-ci se mettra bien des fois en dangers par patriotisme. J’ai trouvé ce personnage aussi brillant et éloquent que Briséis et leur duo, bien qu’assez étrange au demeurant, s’est avéré des plus passionnant à découvrir. C’est avec aisance que nos jeunes demoiselles prennent finalement le pouvoir face aux valeureux guerriers et autres rois. Bien que chacun déborde de pouvoir et d’égocentrisme aucun des attaquants n’arrivent à entacher la sublimité du portrait féminin dévoilé par Pat Parker, excepté Pyrrhus dont la noirceur et la complexité m’ont autant charmé que jadis son père avant lui. Évoluant dans son ombre et bien qu’assez immoral par moments, ce dernier m’a lui aussi saisi et captivé. D’autant plus qu’à travers sa fougue se cache une certaine solitude qui permet de faire revivre l’instant de quelques passages le célèbre guerrier qu’était Achille. J’ai apprécié avoir la chance de le retrouver à travers le souvenir impérissable qu’il semble avoir laissé derrière lui même si je regrette qu’il n’en a pas été autant de Patrocle qui m’a plus que manqué cette fois-ci.

Enfin et après un premier récit assez plaisant mais parfois timide et superficiel, Pat Barker nous livre une œuvre des plus profonde et émouvante à découvrir. Ainsi, l’univers se veut immersif à souhait, l’intrigue captivante et les personnages des plus passionnants et poignants qui soit. L’auteure sublime ses personnages autant que cette dernière les complexifie, ce à quoi j’ai été plus que sensible. Nul doute que les exilées de Troie sont les véritables héroïnes de cette grandiose et magistrale épopée.

17 commentaires sur “Les Femmes de Troie, tome 2 : Les Exilées de Troie de Pat Barker

      1. Alors ça, ça me serait clairement impossible. Je ne pourrais absolument pas lire un tome 2 avant le premier. Et ça me semblerait dommage de rater la première rencontre avec Briséis et donc une partie de l’évolution, du parcours du personnage !

        Aimé par 1 personne

  1. Ah ben j’ai la réponse à ma question postée en commentaire du premier volume 😉
    C’est top si tu as préféré ce volet-ci. J’espère que la fin de la trilogie te comblera !

    J’aime

  2. Tu as donc toi aussi été conquis par ce deuxième volume plus consistant et fouillé que le premier. Patrocle m’a aussi manqué mais j’ai tellement aimé voir ces portraits de femmes et je suis intriguée de voir comment Pat Barker va pouvoir nous dépeindre la suite vu qu’il y aura plusieurs lieux.

    J’aime

    1. Malgré ce manque, en parie responsable à Madeline Miller, j’ai comme toi adoré découvrir les véritables héroïnes de ce funeste camp. Effectivement, j’ai aussi hâte de découvrir la conclusion qu’elle apportera à sa série même s’il nous faudra encore attendre car aucune date n’a pour le moment été dévoilée quant à sa sortie.

      Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravi de cette délicieuse évolution. Ce volet est bien plus finement construit et développé que son prédécesseur et j’ai hâte de découvrir la suite et fin de cette trilogie dédiée à la guerre de Troie. Briséis est un personnage hors du commun qui ne peut que forger le respect sur son passage !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.