In My Mailbox·Rendez-vous

In My Mailbox #74

In My Mailbox est un rendez-vous incontournable de la blogosphère que j’aime découvrir lorsque que je visite différents blogs. A mon tour, j’ai eu envie de partager avec vous mes achats et autres acquisitions de la semaine.

ACHATS LIVRESQUES :

Alors que je comptais réaliser quelques économies, c’était sans compter sans ma faiblesse quant aux collections et leurs merveilleuses éditions. Cette semaine sont parues deux nouvelles anthologies dédiées à Marcel Pagnol et Alexandre Dumas face auxquelles je n’ai pu résister. Pour le prix, je suis ravi de posséder La Gloire de mon Père ainsi que le premier volet de Le Comte de Monte-Cristo. Néanmoins et au vu des budgets conséquences de ces dernières, je pense me procurer que les œuvres principales de ces deux auteurs. D’autant plus que j’ai aussi profité de ce début de mois assez calme – avant la tempête à venir – pour terminer de compléter la série des Plantagenêt et Tudor de Philippa Gregory grâce aux acquisitions de La Princesse Blanche ainsi que L’Héritage Boleyn. Pour finir et comme une lecture commune est prévue avec Audrey, j’ai trouvé mon exemplaire de La Houle Ecarlate, la suite de la série Le Lys de Feu de Jacquelyn Benson.

2016 Marcel Pagnol raconte, en qualité de témoin, les personnages de son enfance et la vie dans la famille d’un instituteur d’Aubagne, qui va s’animer avec la location d’une bastide dans la garrigue de l’arrière-pays marseillais où ils vont passer les grandes vacances. Cette villa dont rêve Marcel depuis toujours se nommera la Bastide neuve, il y passera les plus beaux jours de sa vie. On y voit comment le petit Marcel parvient à épanouir peu à peu sa personnalité, celle d’un fils aîné de Provence, passionné par la lecture et les aventures dans les collines, partagé entre son amour exclusif pour la belle couturière, éternelle jeune fille incarnée par Augustine, qui sera une mère tendre et discrète, et l’admiration pour son père, Joseph le maître d’école, anticlérical et anti-alcoolique, mais profondément humain. Il ne deviendra complètement son héros qu’en lui prouvant qu’il aime autant que lui ses chères collines, glorifié par un exploit de chasse. L’enfant se débat entre ses rêves et les découvertes parfois angoissantes de la réalité du monde où il vit : Les adultes peuvent aussi mentir… Sentir qu’il est aimé et entouré, parvenir à être fier de ses parents et de lui-même est le défi même de cette belle et poignante histoire…. à la fois unique et universelle.

Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, second du navire Le Pharaon est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans une geôle du château d’If, sur l’île du même nom, au large de Marseille. Après quatorze années, il réussit à s’échapper et s’empare du trésor de l’île de Monte-Cristo, dont l’emplacement lui a été révélé par un compagnon de captivité, l’abbé Faria. Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de « comte de Monte-Cristo », de se venger de ceux qui l’ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s’élever dans la société.

2016 La Princesse Blanche clôture la saga historique de Philippa Gregory sur la Guerre des Deux- Roses. Ce conflit historique de premier ordre pour la succession du trône d’Angleterre se déroule entre 1455 et 1485, entre deux maisons : les Lancastre et les York. L’emblème de la maison de Lancastre était la rose rouge, tandis que celui des York était la rose blanche, ce qui donna son nom à cette guerre, mais aussi au roman de Philippa Gregory. L’auteur raconte la fin de cette guerre et ses conséquences, à travers le regard de la princesse Elisabeth York (rose blanche) dont le mariage forcé avec Henri VII (victorieux contre Richard III, qu’elle aimait et aurait dû épouser), met fin à la guerre des Deux-Roses et la couronne reine. Son avenir ne sera pourtant pas radieux : ses deux frères Richard et Édouard, sont présumés morts. Elle doit faire face aux intrigues de cour. D’un côté, sa mère fomente des rébellions pour reconquérir le trône. De l’autre, la mère d’Henri prend toutes les décisions à la place de son fils. De plus, plusieurs révoltes menées par des imposteurs se prétendant prince d’York viennent troubler l’équilibre si précaire de la couronne. La fin de la Guerre des Deux-Roses, souvent considérée comme le passage entre le Moyen Âge et l’époque moderne, moment fondateur pour l’État anglais, est ici racontée avec brio par l’une des plus talentueuse romancière du genre, qui choisit de faire parler les femmes que l’Histoire a trop souvent tendance à oublier.

1536. Henri VIII d’Angleterre a fait décapiter pour adultère, inceste et haute trahison sa deuxième épouse, Anne Boleyn, qui n’a pas enfanté l’héritier mâle qu’il espérait. Quelques jours plus tard, il épouse Jane Seymour, qui lui donnera un fils – le futur Edouard VI – mais décèdera en couches en 1537. 1539. Le roi se marie avec Anne de Clèves – faire alliance avec les Protestants est d’une importance stratégique. D’abord éblouie par les fastes de la cour, la nouvelle reine se sent vite prise au piège. Et surtout menacée par la très jeune Catherine Howard, nièce de l’ambitieux Thomas, duc de Norfolk… Pourra-t-elle échapper à l’héritage funeste ? Faisant suite à Deux Soeurs pour un roi, où Philippa Gregory racontait avec brio la rivalité de Marie et Anne Boleyn, L’Héritage Boleyn plonge à nouveau le lecteur dans les coulisses de la cour d’Angleterre. S’y nouent des intrigues pour accéder – ou conserver – le pouvoir, dont les femmes sont souvent les premières victimes…

Cinq mois ont passé. Alors que l’ombre de la guerre se profile sur Londres, Lily tente tant bien que mal de dompter son pouvoir hors du commun. Cependant, une nouvelle vision ne tarde pas à poindre, et il lui faudra tout risquer pour déjouer l’avenir et ainsi sauver ses amis charismatiques – et lord Strangford, dont la capacité à lire dans les recoins les plus sombres de son âme menace l’équilibre de leur relation. Des bas-fonds de Limehouse aux salles de bal de St John’s Wood, Lily se lance dans une course contre la montre pour lever le voile sur un complot qui pourrait bien mettre l’empire britannique à genou.

Et vous, quelles sont vos dernières acquisitions ?

25 commentaires sur “In My Mailbox #74

      1. Je suis dedans et je suis fan. 😍comme toi mon porte-monnaie souffre un peu en ce moment. Je vais aussi acheter les plus connus de la collection.

        J’aime

      2. Après avoir réalisé la collection Romans éternels, celle de Zole ainsi que les mangas FT, je t’avoue qu’il faut savoir faire quelques concessions parfois 😉

        Aimé par 1 personne

  1. Parmi tes dernières acquisitions Le Lys de Feu me tente bien aussi. Sinon demain, je file en librairie pour m’acheter le tome 2 de Blackwater. Oui, j’ai craqué, curieuse de savoir la suite !

    J’aime

    1. Je vois que tout le monde craque et que peu son déçus de cette saga… même si elle est pas une priorité, je me la garde dans un coin de ma tête 😉
      Concernant Le Lys de Feu, si tu apprécies les œuvres à ambiance particulièrement sombre et assez rétro, cette série est pour toi !

      J’aime

    1. Je savais que tu serais ravie de mes derniers achats. Quand j’ai vu les stocks s’amoindrirent, je n’ai pas hésité à me commander mon exemplaire.

      Merci à toi et belles découvertes également ainsi qu’une douce soirée 😉

      J’aime

  2. Bonne idée de compléter tes séries lors des périodes de creux et bon choix avec Philippa Grégory ^^
    C’est vrai que la couverture de Comte de Monte Cristo est belle ><
    Bonnes lectures !

    J’aime

    1. C’est surtout que les stocks finissent par fondre comme neige au soleil et que j’ai eu peur de ne jamais retrouver d’exemplaire 😂
      Je suis ravi d’avoir pu me procurer ces premiers volets à petits prix.

      Merci à toi et belle soirée.

      Aimé par 1 personne

  3. C’est difficile de résister à ces jolies éditions, elles sont vraiment réussies 🙂
    Bonnes lectures 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.