Historique·Romance

Le Palais des mille vents, tome 2 : Les nuits de Saint-Pétersbourg de Kate McAlistair

Note : ★★★★★ — « Kate McAlistair allie avec force et brio passion et évasion. Je ne m’attendais pas à être autant saisi par la force des sentiments dévoilés et encore moins par un tel voyage au cœur d’une Russie en plein tourment politique. Tout comme je ne pensais pas faire la connaissance d’une héroïne débordant d’autant de force que de tendresse et dont l’amour pour ses fils m’a plus que touché. Cette première rencontre avec l’auteure est donc un franc succès et il me tarde déjà de retrouver sa délicieuse et éloquente plume. »


Le jumeau tombé du ciel.

Résumé :
Au XIXe siècle, une nuit en hiver près de Saint-Pétersbourg. John et Maura, un jeune couple de scientifiques anglais, sont à la recherche d’une relique de grande valeur ayant appartenu à Gengis Khan. Le père de Maura, un officier irlandais, poursuit le même but. Mais il n’a jamais accepté que sa fille se marie sans son consentement avec un Anglais. Désireux de se débarrasser de ce gendre qu’il hait, il le dénonce au tsar comme espion lors d’une soirée impériale. Le couple, menacé d’être arrêté par des cosaques, est contraint de fuir alors que s’annonce une violente tempête de neige.
Le lendemain à l’aube, la princesse Iéléna Vatchenko découvre sur ses terres un nourrisson épargné par la neige et les loups. Persuadée qu’il est envoyé par Dieu pour réincarner Alekseï, le jumeau nouveau-né qu’elle vient de perdre, elle le ramène au domaine. Son époux, Vassili, n’ose la détromper. Craignant de la voir sombrer dans la folie, il accepte d’adopter le petit orphelin et de l’élever comme son fils en même temps que Viktor, leur enfant légitime.
Par amour, il va préserver ce secret coûte que coûte, quitte à défier son cousin le tsar, sa terrible police secrète, son propre frère et même cet inquiétant officier irlandais venu réclamer un mystérieux carnet à dessins convoité à la fois par la Russie et par l’empire britannique…

Chronique :
Adorant la Russie pour ses paysages et son folklore, je n’ai pas hésité un seul instant quant il m’a été proposé de découvrir le second volet de la série Le temple des Mille Vents, Les Nuits de Saint-Pétersbourg de Kate McAlistair. N’ayant pas lu le tome précédent mais le résumé laissant entendre une certaine lecture indépendante entre chacun, je ressors ravi de cette délicieuse aventure alliant passion et évasion avec une efficacité redoutable et je tiens à remercier l’auteure pour la délicate attention et sa merveilleuse dédicace qui m’a fortement touché.

Dès le premier chapitre, l’auteure m’a plongé au sein d’un univers des plus dépaysant et passionnant qui soit tout en me plongeant au cœur d’une intrigue alliant secrets de famille intrigants et alliance politique captivante à découvrir. Je ne m’attendais pas à pénétrer aussi aisément dans cette histoire prenant place à la suite de la précédente intrigue et j’ai été plus qu’étonné de prendre très vite mes repères. Il faut dire que la plume de Kate McAlistair est sans appel et se rend à l’essentiel. Ainsi et grâce à son style fort visuel et riche de détails, de merveilleux paysages et d’autres somptueux palais typiques de ces contrées ainsi que certains bois plus sauvages m’ont ouvert leurs portes et n’ont cessé de m’émerveiller. En ce sens et comme je l’espérais, j’ai tout simplement voyagé au cours de cette lecture et au vu des fortes chaleurs encore présentes, je suis plus que satisfait de ce brin de fraîcheur retrouvé et plus qu’idéal pour la saison en cours ou la froide à venir.
Mieux encore, le pan historique dévoilé est aussi alléchant que succulent à se mettre sous la dent. Sans être d’une complexité absolue, le conflit présenté entre la Russie et l’Angleterre permet à l’auteure d’allier amour et politique avec pertinence et le résultat est fort éloquent. Qu’il s’agisse des parties dédiées à la force des sentiments de notre héroïne ou bien celles spécifiques à la politique de l’époque, chacune de celles-ci m’ont tout simplement envoûté. Il faut bien admettre que Kate McAlistair sait clairement où mener le lecteur et le fait avec efficacité tant le résultat se dévore avec une réelle fluidité et une totale addiction.

Mon enthousiasme n’aurait pu avoir lieu sans la présence de la princesse Iéléna, cette femme prête à tout par amour, amour avec un grand A et sous toutes ses formes. Cette jeune aristocrate brille par sa tendresse et sa douceur envers son mari mais aussi surtout envers ses fils jumeaux, dont la perte de l’un la mènera droit dans un engrenage dont celle-ci n’a nullement conscience lorsqu’elle fera le choix d’élever le fils d’un couple de personnes récemment assassinées sur sa propriété. Ainsi et sans surprise cette amour inconditionnel lui donnera la force nécessaire pour garder le secret tu et tenter de vivre une vie pleine d’amour et d’épanouissement. Malheureusement le destin et sans mêlera et bien des embûches se mettront sur la route du bonheur. Les nombreux obstacles qui croiseront le destin d’Iéléna ne cesseront de la sublimer et de mettre en valeur son courage et force. Notre héroïne ne compte pas se faire dicter la loi et sa soif d’émancipation restera l’une des principales difficultés qu’elle rencontrera. Néanmoins, elle pourra compter sur la loyauté et la fidélité de ses alliés tels que Pavel et Nikolaï qui m’ont fortement plu. Malgré leurs inégalités sociales, ces derniers seront traités comme l’égal de leur maitresse et j’ai trouvé ce trait de caractère des plus attachant qui soit. Ainsi, leur relation se dévoile touchante et sincère et quand bien même l’évolution d’une des deux m’a semblée au préambule assez inattendue et impromptue, le choix initié par Kate McAlistair s’est finalement avéré des plus audacieux et passionnant. J’ai donc adoré suivre le destin de cette famille sur plusieurs années et voir grandir et évoluer les différents membres de cette dynastie, notamment les frères Viktor et Alekseï, m’a plus que charmé et captivé. D’autant plus que Vladislav, le beau-frère de cette dernière, bien qu’antipathique et détestable, permet de réaliser de palpitantes et passionnantes péripéties que j’ai adoré suivre. L’auteure, forte d’ambition, ose le tout dans ce chapitre et j’ai déjà hâte de retrouver certains personnages dévoilés dans la suite et fin de cette haletante aventure dédiée à la recherche d’un certain artefact. Une quête précédemment initiée et pour le moment mise en retrait que je suis plus qu’impatient de découvrir lors de ma lecture du précèdent volet, L’Héritage des steppes.

En conclusion, Kate McAlistair allie avec force et brio passion et évasion. Je ne m’attendais pas à être autant saisi par la force des sentiments et dévoilés et encore moins par un tel voyage au cœur d’une Russie en plein tourment politique. Tout comme je ne pensais pas faire la connaissance d’une héroïne débordant d’autant de force que de tendresse et dont l’amour pour ses fils m’a plus que touché. Cette première rencontre avec l’auteure est donc un franc succès et il me tarde déjà de retrouver sa délicieuse et éloquente plume.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion de mon partenariat avec les Editions de L’Archipel.

13 commentaires sur “Le Palais des mille vents, tome 2 : Les nuits de Saint-Pétersbourg de Kate McAlistair

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.