Shojo

Called Game, tome 1 de Kaneyoshi Izumi

Note : ★★★★★ — « Ce premier volet est une merveilleuse entrée en la matière. Qu’il s’agisse de la riche intrigue ou bien des somptueux dessins offerts par Kaneyoshi Izumi, je suis tombé sous le charme de chacun des éléments dévoilés. Bien loin de ce que je lis habituellement, Called Game se dessine un savoureux et foisonnant mélange des genres que je suis plus qu’impatient de retrouver prochainement. »

Résumé :

Alna, jeune princesse, a été promise au roi du pays voisin. Par mesure de sécurité, son père lui conseille d’échanger son identité avec celle de sa servante Camilla. Présentée au château comme sa garde du corps, elle découvre une cour déchirée par les intrigues et cinq autres prétendantes prêtes à tout pour accéder au trône. Entre romances, alliances et complots, Alna devra se plier aux jeux du pouvoir pour survivre !

Chronique :

Avec la sortie du dernier tome de ce shojo, il est certain que, comme moi, il vous a été impossible de ne pas entendre parler de Called Game à travers les merveilleux avis partagés. La couverture m’ayant de suite attiré et après quelques recherches, je suis tombé sous le charme de la dimension historique de cette œuvre. Néanmoins et malgré son alléchant voyage dans le temps, je ne m’attendais pas à faire face à un premier tome aussi addictif et foisonnant.

Qu’il s’agisse de sa portée historique ou de son intrigue principale, alliant avec brio jeu de cœur et de cour comme je’apprécie tant, ce premier volet m’a fortement enthousiasmé. De surprise en surprise, je me suis laissé guider par la richesse et la consistance de ce volet des plus alléchant qui soit. Ainsi, sous ses délicieux et doux airs de romance, Kaneyoshi Izumi dévoile en réalité une intrigue bien plus complexe et dangereuse – voir une brin violente – qu’il n’y parait. D’autant plus que seuls quelques éléments sont pour le moment dévoilés lors de ces premiers chapitres et ouvrent différentes voies et autres chemins que je suis plus que curieux de parcourir par la suite. La complexité du système de caste de ce cadastral et organisé monde se veut étonnante et particulièrement épatante. C’est un véritable jeu de survie dédié à la royauté que nous dévoile la mangaka et dont la maîtrise se veut pour le moment réussie et pertinente.

J’ai d’autant plus été saisi et captivé par ce volet tant la douceur et la délicatesse des dessins de cette dernière tranchent nettement avec la violence et la dureté de son vaste univers. Ce franc et percutant contraste m’a des plus émerveillé et j’ai, ainsi, autant adoré la découverte de ce royaume sublimé par les minutieux décors que par les moments d’action, débordants de violence, mis en relief grâce à son vif et dynamique coup de crayon. Mention spéciale aux derniers croquis qui me laissent sans voix. Called Game est à des années lumières de ce que je lis dans le genre et j’en apprécié cette manière de se démarquer. Je regrette d’ailleurs de ne pas avoir la suite entre les mains tant Kaneyoshi Izumi laisse son lecteur pantelant face à de telles révélations et de tels ruses et autres perfidies.

Agréablement, j’ai été étonné mais charmé de rencontrer alors de profonds personnages, tout aussi charmants et naïfs pour certains que machiavéliques et sombres pour d’autres. Je me suis délecté de ce panel de caractères dépeint et j’avoue que j’en viendrais presque à regretter les quelques touches de romances parsemées ici et là. J’ai, pour le moment, l’impression que cette touche romantique n’a pas forcément sa place dans l’univers de la mangaka et j’espère que cette dernière parviendra à relier avec intérêt ses histoires d’amours et d’épées. En attendant, je dois bien admettre avoir été facilement séduit par Violette, cette fervente et ardente combattante en plus d’être une charmante princesse. Cette dernière se voit échanger son identité avec sa servante et se veut devenir la garde du corps de cette dernière. Cette situation déjà bien qu’assez loufoque s’est démontrée encore plus drôle et divertissante lorsque j’ai découvert le fougueux caractère et la langue bien pendue de notre princesse déguisée. Cette intrépidité et son franc-parler lui causeront quelques désagréments et la timidité de Camilla ne l’aidera nullement dans cette dangereuse et stratégique quête de paix.

Ainsi, ce premier volet est une merveilleuse entrée en la matière. Qu’il s’agisse de la riche intrigue ou bien des somptueux dessins offerts par Kaneyoshi Izumi, je suis tombé sous le charme de chacun des éléments dévoilés. Bien loin de ce que je lis habituellement, Called Game se dessine un savoureux et foisonnant mélange des genres que je suis plus qu’impatient de retrouver prochainement.

Publicité

16 commentaires sur “Called Game, tome 1 de Kaneyoshi Izumi

    1. Tu m’en vois ravi ! J’ai adoré les jeux de cour et les enjeux politiques dévoilés avec une certaine violence plaisante à découvrir ! J’espère que tu seras autant charmée que moi 😉

      J’aime

  1. J’avais acheté le tome 1 un peu par hasard pour compléter une commande vinted! D »puis, il traine dans ma PAL mais je ne regrette pas mon achat du coup! 🙂 D’autant si le dernier tome est sorti! Je vais me pencher dessus plus attentivement mais j’avais déjà vu que les dessins étaient particulièrement réussis (dans le genre que j’apprécie en tout cas).

    J’aime

    1. Je suis certain que le délicieux mélange de genre historique au survival sera te charmer autant que moi.
      Concernant le dernier tome, il ne s’agit pas de la conclusion juste du dernier paru jusqu’à présent 😉

      En tous les cas, je serais ravi de te lire sur ce premier volet.

      Aimé par 1 personne

  2. Je t’avoue que je l’avais acheté parce qu’il y avait un pack promo mais je n’avais pas vraiment lu d’avis dessus ou très peu. Alors je suis ravie de voir à quel point ce premier tome a su t’emporter et semble d’une incroyable richesse. Tu m’as clairement donné envie de le sortir de ma PAL !

    J’aime

  3. Je ne suis pas surprise que tu aies été conquis par ces histoires de complots. Il faut dire que l’autrice ayant de la bouteille, elle maîtrise parfaitement sa narration et ses compo graphiques, ce qui rend la chose très agréable à lire.
    De tome en tome, je n’ai fait qu’aimer un peu plus la série, je te souhaite la même chose !

    J’aime

  4. Je me doutais que ces intrigues te plairaient et il faut avouer que l’autrice ayant de la bouteille, elle aussi capable de proposer une narration très efficace et de belles compositions graphiques.
    De tomes en tomes, je n’ai fait qu’apprécier un peu plus cette histoire !

    J’aime

    1. Ahhhhh, tu me donnes tellement envie de craquer les tomes suivants tant la finalité de celui-ci m’a laissé sans voix !
      Je me demande comment ce jeu de cour assez violent peut finir.

      La mangaka semble avoir un bon bagage que je me dois peut-être de découvrir également.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.