Historique

La saga des Romanov de Jean des Cars

Note : ★★★★★ — « Jean des Cars est un formidable conteur qui est parvenu à m’embarquer avec lui dans sa remontée dans le temps et dans son voyage à travers ces contrées froides, sauvages et hostiles. J’ai trouvé cette lecture des plus intéressante et totalement passionnante. Ma rencontre avec la Russie impériale et cette dynastie s’est dévoilée convaincante et pertinente grâce à un style fortement efficace et percutant. »


Qu’est-ce que la fatalité sinon la conjonction d’erreurs et de malchances ?

Résumé :
La Russie ne cesse de retrouver son passé impérial. Cette spectaculaire réconciliation a débuté en juillet 1998: lors de l’inhumation des restes de la fusille du dernier tsar, assassinée à Ekaterinbourg en 1918, Boris Eltsine demande publiquement pardon pour  » les crimes du bolchevisme, du stalinisme et de leurs successeurs « . Jean des Cars, témoin privilégié de cette cérémonie, raconte coalisent la dynastie des Romanov, de 1613 à 1917, est à nouveau entrée dans l’Histoire. Si quelques hautes figures comme Pierre 1er le Grand ou Catherine II ont toujours été estimées, on assiste au retour dans la mémoire collective de Paul 1er Alexandre 1er ou encore Alexandre III. Le temps des tsars est reconsidéré après la désinformation imposée par la Révolution, la guerre civile et la dictature. Et la Russie d’aujourd’hui découvre enfin ses souverains, ceux qui ont bâti le plus vaste pays du monde. « La Russie vit à l’heure d’un grand pardon. »

Chronique :
Si vous me dites Russie, je vous réponds sans hésiter Anastasia qui me fascine depuis la sortie du célèbre et merveilleux film d’animation de la Fox. Bien que très largement libre, j’adore me plonger dans cette adaptation et ce en cette période de l’année. D’autant plus que récemment j’ai découvert la série-documentaire Les Derniers Tsars disponible sur Netflix que j’ai trouvé vraiment passionnante et parfaitement réalisée. Ainsi et afin de continuer ma découverte de cette famille au funeste destin, j’ai réalisé quelques recherches avant de m’orienter vers l’œuvre de Jean des Cars qui semblait être l’une des mieux écrites et des plus fidèles. Lecture faite, il est indéniable que ces affirmations sont plus que méritées.

En effet, j’ai adoré me plonger dans la découverte de cette incroyable et importante dynastie grâce à un travail de recherche drastique, méticuleux et rondement mené. Effectivement, ce dernier ne se contente pas seulement de retracer les pas du dernier Tsar en lice mais remonte toute la lignée de ces puissants et vaillants dirigeants. J’ai adoré remonter le temps afin d’en apprendre davantage sur la Russie impériale dont je ne possédais que très peu – disons aucune – de notions. Il faut dire que découvrir un mode de vie à des années lumières du notre a été étonnant, par moments déroutants mais finalement totalement passionnant. C’est un monde cruel et hostile qui m’a été dévoilé et j’ai trouvé cela aussi déstabilisant qu’intéressant. Ainsi, chacun des empereurs ne cessera de déjouer d’importants complots né de sa propre famille et bien d’autres soulèvements de la part de sa patrie et bien souvent les choses se concluaient de manières violentes et brutales. D’autant plus que j’ai été fortement étonné de découvrir que bien souvent les mêmes erreurs et autres idéaux étaient inlassablement répétés et bien que j’ai eu pitié de cette ambitieuse dynastie, j’ai souvent eu une pensé pour la population souffrante de ces frasques impériales car, finalement, cette dernière est la première victime de tout ce machiavélisme ainsi que toutes ces années de guerres et de conflits. Autre chose surprenante reste le nombre de femmes qui ont accédé aux pouvoirs en tant qu’impératrices. Au vu de l’époque et du contexte historique, je ne pensais pas cela possible et pourtant certaines personnalités ont réussi à se hisser au plus au rang malgré la dangerosité de cette place. Peu importe, ces dernières ont su s’imposer et gouverner avec fermeté et rigidité. Finalement, je ressors encore plus intéressé par cette période historique et pas seulement concernant la Russie mais bien d’autres contrées comme la nôtre pour commencer. C’est pourquoi, je pense retenter l’expérience rapidement.

Il faut dire que j’ai trouvé tellement passionnant le style de Jean des Cars. Celui-ci se dessine un conteur incontesté et épatant. Alors que je m’attendais à faire face à un simple historien, je me suis retrouvé face à une personne elle-même passionnée par son sujet, élément que j’ai parfaitement ressenti. Pourtant, j’avais quelques craintes avant ma lecture et je craignais de ne pas parvenir à m’immerger et de trouver celle-ci redondante alors que c’est tout le contraire qui s’est réalisé. La plume de l’auteur est immersive au possible et se dessine presque romancée. Ce dernier dévoile les moindres détails de la vie mondaine des tsars mais aussi ceux concernant les enjeux politiques, les guerres et autres problèmes de société. Ainsi, son œuvre se dessine parfaitement travaillée et développée grâce à un judicieux et riche travail de recherche. Jean des Cars sait de quoi il parle et cela aussi se ressent incroyablement. Cela lui permet d’offrir un roman pertinent et dynamique qui a su maintenir mon intérêt ma curiosité à son maximum et ce jusqu’à la dernière phrase. Quoiqu’en réalité, j’admets que les parties concernant le dirigeant actuel de ce pays ne m’ont pas totalement intéressé même si elles semblent indispensables pour tenter d’appréhender et de comprendre au toute l’histoire de ce gigantesque continent. Néanmoins, j’ai été plus que comblé en ce qui concerne le règne du dernier Tsar, Nicolas II, parfaitement développé et représenté. J’ai adoré découvrir la chute de cette dynastie malgré la violence de cette déchéance et même si aucun survivant ne reste de ce massacre, une part de moi aime imaginer qu’Anastasia reste belle et bien rescapée.

En simple, Jean des Cars est un formidable conteur qui est parvenu à m’embarquer avec lui dans sa remontée dans le temps et dans son voyage à travers ces contrées froides, sauvages et hostiles. J’ai trouvé cette lecture des plus intéressante et totalement passionnante. Ma rencontre avec la Russie impériale et cette dynastie s’est dévoilée convaincante et pertinente grâce à un style fortement efficace et percutant.

14 commentaires sur “La saga des Romanov de Jean des Cars

      1. J’avoue, ça a aidé, j’adore ce dessin animé ^^ L’architecte en particulier m’émerveille beaucoup. Et maintenant que je me suis (encore doucement) attaquée à la littérature russe avec Dostoïevski, j’aime de plus en plus découvrir la culture de ce pays, très portée sur notre culture française étonnamment.

        J’aime

      2. Il faudrait que je tente Dostoïevski car je n’ai pas fortement apprécié Tolstoï et son oeuvre Anna Karénine. Cela dit, je pense tenter Guerres et Paix malgré tout.

        Effectivement, beaucoup de Tsars ont voyagé en Europe ce quia fortement influencé leur mode de vie, je ne pensais pas qu’un tel continent était aussi ouvert d’esprit finalement.

        J’aime

  1. Anastasia fait partie de mes films d’animation préférés et a contribué à mon intérêt pour les Romanov.
    Ton avis fait sauter la seule crainte que j’aurais pu avoir face à un tel récit : une écriture froide et peu accessible. Or, il semble que ce soit tout l’inverse !

    J’aime

  2. Je suis tellement fascinée par cette part de l’histoire de la Russie et bien sur de cette famille, je pense que le dessin animé Anastasia n’y est pas pour rien. Je pense que mon amour pour l’histoire y est aussi pour quelque chose mais bon. En tout cas, je découvre ton blog et ton article et ça me donne vraiment envie de le lire, je vais sans doute le rajouter sur ma liste de Noël!
    Bises

    Justine

    J’aime

    1. Je pense que nous avons été beaucoup à être influencés par ce magnifique film qu’est Anastasia.
      L’Histoire est tellement passionnante que j’ai très envie de découvrir la notre à présent afin de mieux comprendre le pays dans lequel nous évoluons actuellement.
      Content d’avoir pu te faire découvrir une nouvelle œuvre concernant cette dynastie 😉

      Belle journée à toi !

      Aimé par 1 personne

  3. « Si vous me dites Russie, je vous réponds sans hésiter Anastasia qui me fascine depuis la sortie du célèbre et merveilleux film d’animation de la Fox. »
    Je vois que notre amour de la Russie vient de la même référence. Je regarde ce film encore plusieurs fois par an… Même si je le connais pas. Je ne connaissais pas ce roman, mais il me tente énormément. Je peux te conseiller aussi le livre de Simon Sebag Montefiore, les Romanovs. Il est passionnant. Je me note celui-ci en attendant.

    J’aime

    1. Je pense que toute une génération a fortement été influencée par ce chef d’œuvre !
      Alors là, je suis preneur je place directement ce livre dans ma WL.
      J’ai aussi le thriller Le complot Romanov de Steve Berry qui m’attend dans ma PAL.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.