Historique·Romance

Des Jours et des Vies de Gill Paul

Note : ★★★★★ — « Malgré une seconde partie légèrement moins percutante et poignante que la précédente, Des Jours et des Vies est parvenu à me happer grâce à sa richesse historique, qui m’a permis d’à nouveau retrace le destin funeste et tragique de cette famille impériale qui me passionne tant ainsi que par sa tendre et délicieuse romance entre une princesse et son soldat, dont j’ai vibré au rythme de leurs émotions et c’est apaisé que je referme ce savoureux roman. »


Des jours et des vies est un roman qui traverse les siècles, offrant à ses lecteurs une inoubliable histoire d’amour, de perte et de résilience, dans la lignée des romans de Kate Morton et Lucinda Riley.

Résumé :

2016
Confrontée à l’infidélité de son mari, Kitty Fisher quitte Londres pour se réfugier dans le chalet de son arrière-grandpère, aux États-Unis. Là, sur les rives du lac Akanabee, elle découvre un magnifique bijou qui va lui permettre de révéler un secret de famille longtemps caché…
1914
La Russie est au bord de la rébellion, et la famille impériale, les Romanov, fait face à un futur tout aussi terrifiant qu’incertain. La grande-duchesse Tatiana est tombée amoureuse d’un officier de cavalerie, Dimitri, mais les événements vont mettre à mal leur relation naissante – ainsi que leurs vies…

Chronique :

Nul doute que vous qui me suivez, vous n’avez pu passer outre ma passion et mon éternel intérêt pour la famille Romanov et les nombreux fantasmes laissant entendre la survie de quelques membres de cette célèbre fratrie. Bien qu’ayant déjà dévoré maintes œuvres dédiées à la possible survie d’Anastasia, quel ne fut pas mon étonnement lorsque j’ai découvert ce roman grâce à Missycornish. Je n’ai pas hésité un seul instant et me suis empressé de me procurer mon exemplaire qui, cette fois-ci, revenait sur ce terrible drame en laissant penser qu’il s’agissait de Tatiania qui aurait survécu à ce crime de guerre. J’ai de suite été séduit par le résumé qui laissait entendre une autre version de l’histoire qui s’est démontrée convaincante et plaisante à lire même si Gill Paul ne réitère pas mon sublime et émouvant coup de cœur pour La Maison des Intentions particulières de John Boyne.

Étonnement et bien que les deux récits comportent énormément de similitudes, en partant de leur attrait historique commun, en allant jusqu’à la constructions de leurs œuvres réceptives, je n’ai pas été autant saisi par ce récit que je pensais l’être. Pourtant la première partie qui couvre la rencontre entre Tatiana, officieuse en qualité d’infirmière, et Dimitri, blessé de guerre, allant jusqu’à l’exécution de la princesse russe m’a fortement captivé et totalement happé. Bien qu’a présent je connaisse pratiquement l’histoire sur les bouts de doigts, je reste toujours aussi captivé et passionné par la déchéance violente de cette famille impériale et l’aspect théorique de Des Jours et des Vies est une pure merveille à découvrir. Tout en détails et avec richesse, la plume de l’auteure se dévoile des plus immersive et réaliste. À tel point que j’ai eu de nombreux frissons tant de vives et fortes émotions m’ont envahi grâce à son saisissant et à la fois sensible style. Ces poignants sentiments émanent de la tendre, pure et passionnante romance mise en place par cette dernière. Ainsi et tout en sensibilité, Gill Paul dévoile une histoire d’amour profonde et sincère, malheureusement souillée par le sang que j’ai adoré vivre à travers la douce tsarine et son vaillant soldat.

En ce sens, les magnifiques et éloquents portraits de la famille impériale ainsi que de leur entourage – amical ou non – se dévoile fortement authentique et celle-ci réalise l’exploit de les faire renaître quelques instants grâce à son œuvre. Je me suis délecté de chaque passage faisant mention de cette dynastie et de leurs conditions et par conséquent, j’avoue avoir eu quelques difficultés lors de ma découverte de la seconde partie de l’intrigue dédiée à la vie de Dimitri séparé de sa dulcinée suite à sa potentielle mort. Sans avoir détesté ces chapitres, je les ai seulement apprécié grâce à la présence du fantôme de cette dernière dont l’ombre ne cesse de peser sur ce personnage. Pour le reste et bien qu’extrêmement attaché au dévoué Dimitri, sa nouvelle destinée ne m’a pas forcément touché et je l’ai trouvé parfois un poil trop romanesque. C’est d’ailleurs les parties dédiées à notre temporalité actuelle qui sont parvenues à maintenir mon intérêt à flot tant j’attendais de découvrir ou souhait en venir l’auteure. J’en suis moi-même le premier étonné car, à l’accoutumée, la dimension contemporaine d’une double temporalité ne me sied guerre et ce fut tout l’inverse cette fois-ci. Il faut dire que Gill Paul parvient à rattacher et lié le passé des Romanov à la vie de son héroïne avec réussite et brio. Les pièces du puzzle entre la prétendue survie de la duchesse et la vie de son héroïne s’imbriquent les unes aux autres avec fluidité malgré une certaine facilite. C’est donc avec entrain que j’ai remonté l’arbre généalogique de Kitty jusqu’à son affiliation présumée avec les Tsars dont les journaux intimes se dévoilent des plus passionnants, tout comme leurs correspondances qui apportent une dimension épistolaire séduisante et convaincante.

Finalement et malgré une seconde partie légèrement moins percutante et poignante que la précédente, Des Jours et des Vies est parvenu à me happer grâce à sa richesse historique, qui m’a permis d’à nouveau retrace le destin funeste et tragique de cette famille impériale qui me passionne tant ainsi que par sa tendre et délicieuse romance entre une princesse et son soldat, dont j’ai vibré au rythme de leurs émotions et c’est apaisé que je referme ce savoureux roman.

Publicité

23 commentaires sur “Des Jours et des Vies de Gill Paul

    1. Merci à toi.
      Je pense que la mention de Kate Morton a lieu pour la double temporalité car j’ai lu La prisonnière du temps et je n’ai pas retrouvé toute la sensibilité de Gill Paul. En tous les cas, je serais ravi de découvrir ton avis sur ce merveilleux roman.
      PS : Si tu apprécies celui-ci, je ne peux que te recommander La Maison des Intentions particulières de John Boyne 😉

      Aimé par 1 personne

      1. ll paraît que La prisonnière du temps n’est pas le meilleur de Kate Morton, mais effectivement il y a beaucoup de double temporalité dans ses romans et j’aime beaucoup.
        Oui, j’avais déjà noté La maison des intentions particulières dans ma wishlist mais je suis tombée sur une critique qui m’a spoilé la fin, du coup ça m’a refroidie 😦

        J’aime

      2. Alors peut-être que je devrais retenter l’expérience.
        Ah mais non, qui ose faire ça surtout avec une fin si poignante ! Ma pauvre, je suis déçu et dégouté pour toi.

        Aimé par 1 personne

      3. Oui, je te conseille vivement L’enfant du lac, Les brumes de Riverton et La scène des souvenirs. J’ai Le jardin des secrets dans ma PAL, j’ai hâte de le lire 🙂
        Mais oui, j’étais trop dégoutée ! Qui met une citation qui spoile la fin d’un livre, franchement ?! 😦

        J’aime

  1. C’est original de ne pas suivre (encore) Anastasia mais plutôt une de ses soeurs 🙂 Dommage que la 2e partie t’ait moins convaincu, mais tu sembles avoir passé un bon moment malgré tout, c’est le principal 😉

    J’aime

    1. Effectivement, c’est le gros plus de cette œuvre qui permet de découvrir un nouveau caractère même si le fil conducteur reste le même.
      Malgré les manques de la seconde partie, je suis ravi de cette découverte.

      Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai justement dans ma PAL depuis un petit moment cet ouvrage. J’ai plein de lectures programmées pour aout, mais peut-être à la rentrée ! Et comme toi, j’aime beaucoup les Romanov, même si jusqu’à présent je me suis plus renseignée avec des documentaires et essais historiques.

    J’aime

    1. Et bien c’est une lecture idéale pour la rentrée et l’automne qui approche. Malgré le côté fiction, l’approche historique est rondement menée et des plus séduisante. Et puis il faut bien avouer que le fantasme d’une potentielle survie fait rêver.

      J’aime

      1. J’ai tellement lu d’articles sur la possibilité qu’elle aurait réussi à s’enfuir et vivre cacher. Des faits qui ne sont pas certains et qui sont aussi réfutés… Le mystère reste entier !

        J’aime

      2. Malheureusement et si on en croit les derniers trouvailles et autres analyse génétiques, la famille aurait bien été décimée. Mais il n’y a pas de mal à rêver à une suite à cette tragédie !

        J’aime

      3. Et une personne s’est fait passé pour elle. Le mystère a été entretenu ainsi. Mais bon, tous les corps n’ont pas été retrouvé.

        J’aime

      4. S’est fait passer pour Anastasia et à réussi à vivre de ça, c’est le plus fou.
        Concernant les corps et n’étant plus certain j’ai effectué des recherches et il me semblait bien que tous avaient été retrouvés même si certains sceptiques demeurent.

        https://www.lexpress.fr/actualite/monde/les-restes-decouverts-en-2007-sont-bien-ceux-du-tsarevitch_531036.amp.html

        En réalité, bien des secrets tournent autour de ce massacre à commencer par l’identité du commanditaire, serait-ce Staline ?
        C’est ce qui rend si passionnante l’histoire ainsi que la déchéance de cette dynastie qui, pourtant, a su régner sur le monde pendant des siècles et des siècles.

        J’aime

  3. Je me le note! Je suis moins fascinéee que toi par la famille Romanov mais ça m’intéresse aussi ! et puis le côté double temporalité, j’adore!! Et puis le côté epistolaire a l’air sympa aussi!!

    J’aime

  4. Je comprends sans peine que la déchéance de cette famille continue à te fasciner !
    Malgré la seconde partie, le roman semble t’avoir beaucoup ému et la manière dont l’auteur lie passé et présent t’avoir convaincu. Comme tu t’en doutes, en plus de l’histoire, la touche épistolaire m’attire pas mal.
    Le roman me semble trop intense pour moi en ce moment où j’aspire à plus de légèreté, mais je le note notamment pour le Cold Winter Challenge.

    J’aime

    1. Je t’avoue que chaque découverte est une véritable merveille malgré la dureté de ce moment.
      Alors c’est drôle mais quand j’ai commencé cette lecture, je me suis demandé si je ne devrais pas attendre cet hiver et puis mon impatience a pris le dessus mais je suis certain que ce roman ne peut être qu’un merveilleux accompagnateur de l’hiver avec La Maison des Intentions particulières.
      D’autant plus que comme tu le soulignes, ce dernier se veut touchant et sa romance des plus poignante !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.