Historique·Thriller/Policier

Le Château des trompe-l’œil de Christophe Bigot

Note : ★★★★★ — « Le Château des trompe-l’œil n’est pas passé loin du coup de cœur. À la fois gothique, dramatique et historique, cette œuvre brille pour son percutant relief et sa profondeur raffinée. Paradoxalement, c’est un style des plus vif et direct que j’ai adoré découvrir, mettant en scène de fins et complexes personnages qui ont su me convaincre et auxquels je me suis pleinement attaché. Nul doute que cette bâtisse a emprisonné une partie de mon être et je ne suis pas prêt d’oublier mon incursion au sein de ce pesant univers. »


Une publication inédite aux Éditions de La Martinière Littérature à l’occasion de la rentrée littéraire 2022. Le Château des trompe-l’œil est un hommage aux grands romans gothiques du xixe siècle, écrit avec une plume aussi vénéneuse que sensuelle et enrichi de 9 planches d’illustrations intérieures. Un roman à l’atmosphère unique et fascinante, qui questionne des sujets d’une actualité toujours brûlante.

Résumé :
1837, baie du Mont Saint-Michel. Le jeune Baptiste Rivière est convoqué au château d’Escreuil pour s’y faire dicter les dernières volontés de la propriétaire des lieux. Mais à son arrivée, le personnel se ligue pour lui interdire l’accès à sa chambre : Langlois, diabolique intendant du domaine, le vieux Simon, qui semble plus qu’un ordinaire jardinier, et même Séverine, la femme de chambre dont Baptiste cherche pourtant à se faire une alliée.
Pourquoi la baronne d’Escreuil se cache-t-elle ? Qui est vraiment cette ancienne comédienne, veuve d’un aristocrate guillotiné sous la Terreur ? Bravant les mises en garde, Baptiste s’aventure dans les plus sombres recoins du domaine. Mais les apparences sont trompeuses, et en cherchant la baronne, c’est sa propre vérité que Baptiste va devoir affronter.

Chronique :
L’année passée, j’ai eu la chance de faire la rencontre de Camille Leboulanger en compagnie de Tachan. Ravi de cet exercice, nous avons décidé de réitérer l’expérience en découvrant, cette fois-ci, la plume de Christophe Bigot et je ne peux que la remercier, pour cette découverte aussi palpitante que troublante qui nous a, comme le confirme son avis, tous deux convaincu.

Le Château des trompe-l’œil est un roman qui n’a jamais aussi bien porté son nom tant mon cerveau n’a de cesse été embrumé tout au long de ma lecture. Grâce à son univers parfaitement maîtrisé, plus que réussi et rendant parfaitement hommage au roman gothique de l’époque, l’auteur dévoile un récit rondement mené de bout en bout. En effet, le relief du style et la profondeur de la plume de ce dernier permettent et promettent au lecteur de merveilleux moments naviguant entre frissons et chimères en passant par la tendresse et la luxure. Tout lui est apporté, sans être totalement dévoilé, pour s’imaginer et s’aventurer au sein d’une habitation lourde d’atmosphère et mystérieuse à souhait ainsi que dans un bourg donnant vie aux rumeurs les plus folles et perverses. Parachuté sans filet dans cette fameuse demeure et accompagné du protagoniste principale dont on ne sait peu de chose, si ce n’est sa mission, j’ai adoré découvrir chaque recoin de cette bâtisse aux secrets inavouables ou luxure et candeur semblent rythmer la vie de ses occupants. Avec désorientation mais néanmoins vif et saisissant intérêt, j’y ai fait la connaissance d’un duo pétillant et haut en couleurs, formé de la dame de compagnie Séverine et du jardinier Simon, qui œuvreront dans l’ombre de la baronne, le personnage fantôme de cette œuvre. Dans les premiers chapitres, cette dernière surplombe pleinement l’intrigue sans y être une seule fois dévoilée ni présentée, faisant de cette dernière le plus grand des secrets de cette œuvre. Mieux encore, l’ombre de sa présence oriente sciemment l’intrigue et influe librement la tonalité de cette dernière.

Ainsi et au cours de trois parties distinctes et ingénument et finement ficelées au final, j’ai été happé par un récit à la fois gothique, dramatique et historique. Je ne m’attendais à être autant captivé par l’univers ainsi que par l’intrigue dévoilée à la richesse historique prodigue et généreuse. Ne connaissant que trop peu la période retranscrite et j’y ai fait des rencontres pertinentes concernant les artistes de l’époque mais également en ce qui concerne les mœurs et coutumes de cette ère. Basé sur ces génies d’antan, Christophe Bigot construit une intrigue de mœurs et de cœur à la fois captivante et palpitante à parcourir. Bien des secrets sont tenus et tus au cours de cette aventure et leurs révélations m’ont plus qu’ébranmé et finement touché. Ainsi et grâce à ses courts et brefs chapitres, l’ombre de la baronne s’efface au rythme des poids des secrets de chacun et j’ai été plus que sensible à l’évolution de Baptiste, ce héros au idées arrêtés qu’Étienne parviendra à percer. C’est pourquoi, autant mon cerveau que mon cœur ont été pleinement secoués et retournés et j’ai été plus que sensible à ce pertinent dérangement.
Plus appréciable encore, j’ai adoré la construction percutante de ce roman. En effet et comme je le disais, Le Château des trompe-l’œil se compose de trois parties et permet à l’auteur d’apporter un récit dans son récit. Ce procède m’a plus qu’enchanté et j’ai tout autant été séduit par chaque histoire dévoilée. Qu’il s’agisse de l’enquête frissonnante et mystérieuse ou bien des mémoires de la maîtresse de maison, chaque partie apporte son lot d’émotions et de révélations. D’un style franc et direct, Christophe Bigot m’a indéniablement transporté dans son texte hautement immersif. Sans se noyer de détails – si ce n’est les merveilleuses illustrations signées du coup de crayon de Yohann Propin – le style de ce dernier permet de vivre de palpitants comme de tendres et doux moments de lecture. Mieux encore et malgré sa courte densité, son œuvre regorge de références et de métaphores. Si je n’ai saisi pleinement les premières, m’ouvrant les portes d’une période historique intéressante à creuser, les secondes m’ont plus que ravi et j’ai été saisi par leurs profondes dimensions et ce, davantage en fin d’ouvrage. La finalité me laisse sur une note aussi douce que nostalgique tant je suis à la fois triste et apaisé de refermer les portes de ce château, l’alter égo de la mystérieuse occupante des lieux, gardienne de bien des secrets  que je me dois de quitter sans pour autant l’oublié, ni tous les autres composants de cette édifiante galerie de personnages.

Ainsi, Le Château des trompe-l’œil n’est pas passé loin du coup de cœur. À la fois gothique, dramatique et historique, cette œuvre brille pour son percutant relief et sa profondeur raffinée. Paradoxalement, c’est un style des plus vif et direct que j’ai adoré découvrir, mettant en scène de fins et complexes personnages qui ont su me convaincre et auxquels je me suis pleinement attaché. Nul doute que cette bâtisse a emprisonné une partie de mon être et je ne suis pas prêt d’oublier mon incursion au sein de ce pesant univers.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Cold Winter Challenge – 2022 : Menu Hiver sombre – Catégorie Nuit du solstice

Publicité

31 commentaires sur “Le Château des trompe-l’œil de Christophe Bigot

  1. Je ne connaissais pas du tout, merci infiniment pour cette découverte ! Ce roman est totalement fait pour moi, je me le mets tout de suite en wishlist.
    Ce n’est pas une maison, mais le château ça va avec, non ? ^^ et j’adore les romans gothiques, alors un roman hommage me séduit d’emblée !

    J’aime

    1. Avec immense plaisir tant j’ai adoré dévorer cette merveilleuse et pertinente œuvre ! Je ne m’attendais pas à un si bel hommage du genre et puis maison ou château, les matériaux restent quasiment identiques.
      En tous les cas, sois certain que je serais plus que ravi de te lire sur cette visite 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Bien lu votre très sympathique et chaleureuse chronique qui me va droit au coeur (et même si je suis passé à côté du coup de coeur ha ha). Bonne continuation. Amitiés. CB

    Aimé par 1 personne

    1. Et moi je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire et surtout de répondre à mon insignifiante chronique en comparaison de votre merveilleuse œuvre !

      À très vite pour de nouvelles aventures 😉

      J’aime

    1. L’ambiance, l’univers et l’intrigue sont un véritable hommage au genre et puis les personnages sont merveilleusement travaillés et construits ! Un sans faute pour ma part 😉

      J’aime

  3. Eh bien, c’est une expérience réussie ! Ta chronique me rend curieuse, ce titre et cette couverture m’intriguait déjà, mais l’ambiance et le style de l’auteur semble vraiment faire son effet. Merci pour ce beau retour Steven. 😊

    J’aime

    1. Avec grand plaisir. Cette lecture a été une véritable surprise et je suis ravi de cette palpitante et captivante découverte. L’univers est soigné, les personnages travaillées et le style des plus accrocheur qui soit ! Fonce !

      Aimé par 1 personne

      1. Non, il n’y a pas de réserve. C’est juste que je procrastine. Je place toujours un autre livre avant. En fait, j’ai acheté le livre parce qu’il est vraiment très beau. Du coup, je crois que j’avais peur que l’intérieur ne soit pas à la hauteur. Mais tu en parles avec tellement d’enthousiasme que l’intérieur s’avère aussi beau que l’extérieur. 🙂

        J’aime

      2. Je comprends ton sentiment et puis il s’agit aussi de tes envies du moment. Comme je dis toujours, chaque lecture est une rencontre et il ne faut pas brusquer les choses. Lorsque ce roman t’appellera, tu le découvriras et, peu importe quand, je serais ravi de découvrir ton avis sur le sujet 😉

        Aimé par 1 personne

  4. Ayant lu des avis mitigés après l’avoir acheté, ton avis me rassure et me donne encore plus envie de m’immerger dans cette bâtisse aux multiples secrets et de découvrir la plume de l’auteur, en espérant saisir références et autres métaphores pour savourer pleinement la lecture

    J’aime

    1. Clairement c’est du grand art ! J’ai adoré l’univers soigné, les personnages délicieusement travaillés et les différents styles dévoilés par l’auteur ! Nul doute que tu ne peux qu’être un minimum convaincu par cette tentation 😉

      Aimé par 1 personne

  5. Superbe chronique pour évoquer notre expérience. Tu as encore su trouver les mots pour évoquer cette lecture surprenante aux multiples niveaux quo se dévoilent au fur et à mesure sous la plume très efficace et évocatrice de l’auteur .
    Comme toi, j’ai hâte et de poursuivre sa découverte !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi du compliment et pour la découverte que je suis certain, tu sublimeras bien davantage que moi !
      Je suis plus que ravi de cette rencontre avec l’auteur et sa plume si vive et directe, nous ayant offert de délicieux moments de lecture qui, j’espère, se retireront pas la suite.

      Aimé par 1 personne

  6. J’avais eu ce livre en mains au cours d’une de mes dernières sorties librairie et je l’avais reposé, d’après ton billet je n’aurais peut-être pas dû ^^

    J’aime

    1. Et bien il n’est jamais trop tard pour bien faire 😉
      Je ne m’attendais pas à découvrir une œuvre aussi profonde et maitrisée. De la construction à l’intrigue, tout est une pure réussite et Tachan confirmera aisément mes impressions 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.