Chroniques de Steven·Classique

L’abbaye de Northanger de Jane Austen

Note : ★★★★★ — « Malgré les quelques maladresses de ce premier écrit, Jane Austen dresse une critique constructive et justifiée de la société de l’époque au travers une héroïne douce et attachante, à l’innocence pure. Grâce à sa plume agile, L’abbaye de Northanger est le roman le plus accessible de cette dernière et je ne peux que recommander sa lecture grâce à laquelle je me suis évadé quelques instants. »

Résumé :
Une jeune provinciale de bonne famille est envoyée à Bath, prendre les eaux, pour faire son apprentissage du monde et des intermittences du coeur. L’héroïne se retrouve égarée au milieu de conjonctures qui la rabaissent aux yeux du lecteur. En toute occasion, elle se comporte en référence à son livre de chevet, ‘Les mystères d’Udolphe’ de Mrs Radcliffe.

Chronique :
Lorsque je me lance dans un roman de Jane Austen je suis certain de passer un calme et agréable moment de lecture, bercé par une plume douce et délicieuse, porté par le romantisme à l’état pur. Bien qu’un peu plus maladroit et hasardeux, c’est sans surprise que, j’ai retrouvé ces sentiments et que j’ai adoré ce roman.

Paru à titre posthume, je n’ai pas retrouvé le style habituel de Jane Austen. Attention, j’ai malgré tout adoré ma lecture et je dois bien avouer que ses quelques maladresses m’ont autant charmé que ses précédents ouvrages. D’ailleurs, ce roman est le plus accessible du fait de sa simplicité d’écriture et de lecture. Son ton se démontre léger mais idéalement ironique et sarcastique. De sa plume agile, Jane Austen traite de sujets qui lui sont favoris et dresse une nouvelle critique constructive et justifiée de la société dans laquelle elle évolue. J’ai d’autant plus adoré le fait que les lieux visités au cours de cette lecture existent. J’ai ainsi pu réaliser quelques recherches afin de rendre cette dernière la plus immersive possible. C’est simple, à chacune de mes lectures, je réalise une calme promenade au fin fond du Royaume-Uni, accompagné de délicieux personnages. Découvrir la région de Bath ainsi que cette mystérieuse abbaye m’a été totalement dépaysant et rafraichissant, idéal en cette période de confinement.

A comparer, Catherine, notre maladroite et naïve héroïne est d’une innocence pure et sincère. Je me suis très vite attaché à elle et suivre son apprentissage du monde m’a plu. A tout juste dix-sept ans, celle-ci découvrira la brutalité de la société qui l’entoure, ainsi que ses premiers émois. Entre joies et peines son évolution sera conséquente et permanente et c’est avec attendrissement que j’ai suivi son parcours initiatique.
Comme je le disais, le romantisme fait une nouvelle fois partie intégrante du récit proposé par Jane Austen grâce à Henry. Ce prétendant parvient presque à concurrencer le très célèbre Mr Darcy. Leur relation est comme le reste, sincère et touchante à lire. Bien entendu, de nombreux autres protagonistes viennent peupler L’Abbaye de Northanger et se dévoilent complaisants et remplis de bons sentiments envers Catherine, excepté Isabella Thorpe. Cette dernière lui fera découvrir ses premières peines et chagrins. Par ailleurs, bien que présentée comme une anti-héroïne par son auteure, ce personnage se dévoile au fil des pages comme l’héroïne par excellence.
De plus, le roman est un personnage à part entière et a une place spécifique au sein de cette ouvrage. En effet, Jane Austen parodie le genre gothique, à la pointe de la mode ces années passées. J’ai adoré l’idée et j’ai d’ailleurs noté quelques titres afin de découvrir par moi-même les nombreux ouvrages en références cités dans cette œuvre.

Ainsi et malgré les quelques maladresses de ce premier écrit, Jane Austen dresse une critique constructive et justifiée de la société de l’époque au travers une héroïne douce et attachante, à l’innocence pure. Grâce à sa plume agile, L’abbaye de Northanger est le roman le plus accessible de cette dernière et je ne peux que recommander sa lecture grâce à laquelle je me suis évadé quelques instants.

7 commentaires sur “L’abbaye de Northanger de Jane Austen

  1. Quand je m’étais enfin décidée à lire Orgueil et préjugés, j’avais été surprise de le trouver aussi accessible. J’aime beaucoup la manière avec laquelle Jane Austen raconte la société anglaise de son époque. J’ai lu aussi Persuasion qui m’a bien plu. Mais depuis, plus rien, je ne sais jamais vers lequel de ses romans me tourner.

    J'aime

    1. Et bien comme toi, j’ai trouvé sa plume très belle et accessible à chacun. Je n’ai pas encore lu Persuasion mais cela ne va plus tarder étant donné qu’il sort dans 15 jours. Si tu as apprécié les deux, je peux te conseiller Emma et celui-ci. Raison et Sentiments j’ai eu un peu plus de mal à totalement dedans.

      J'aime

      1. J’ai bien envie que tu lises les deux car ils sont totalement opposés et c’est ce qui est intéressant. Même si j’apprécie les deux Emma est, selon moi, le roman le plus abouti de Jane Austen alors que L’abbaye de Northanger est le plus innocent et quelque peu maladroit.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s