Chroniques de Steven·Classique

Persuasion de Jane Austen

Note : ★★★☆☆ — « Persuasion est une lecture en demi-teinte et fait de ce roman celui que j’ai le moins apprécié de Jane Austen. J’aurais aimé m’immerger davantage dans cette œuvre et retrouver la fraîcheur et l’ironie que j’affectionne tant de la plume de l’auteure, malgré une évolution de son style. »


Son esprit avait besoin de la solitude et du silence que seule la compagnie peut donner.

Résumé :
Sous le vernis d’un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l’air d’y toucher. Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l’humour sont les seules convenances qu’elles reconnaissent… Et si Jane Austen mène les jeunes filles au mariage, c’est fortes d’une telle indépendance qu’il faut souhaiter au mari d’être à la hauteur ! A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits.

Chronique :
Jane Austen est une auteure qui n’est plus à présenter et dont j’apprécie fortement la plume pour les émotions qu’elle parvient à me faire ressentir. Étrangement et même si j’ai apprécié Persuasion, je l’ai trouvé beaucoup plus impersonnel et je n’ai pas vibré comme je l’aurais voulu.

Pour autant, l’histoire reste particulièrement intéressante. J’ai apprécié découvrir une partie de l’univers de la Navy mais j’aurais apprécié que ces passages soient un peu plus développés. La faute au point de vue spécifique et unique opté par Jane Austen. En effet, ce roman nous dévoile seulement celui de son héroïne, Anne. Même si cette direction choisie permet un attachement réel à l’héroïne, j’ai trouvé qu’il freinait mon immersion. J’ai donc suivi les aventures de cette jeune femme sans me sentir totalement concerné ni empathique de son destin.
Quand bien même ce sentiment d’éloignement, j’ai apprécié que Jane Austen offre autre chose qu’une simple critique de la société et de ses nombreux sujets d’écritures favoris. Ici, cette dernière offre au lecteur le personnage le plus indépendant et le plus abouti de toutes ces œuvres malgré un début assez chaotique le concernant.

Quant à son style, je l’ai trouvé d’une justesse incroyable et d’une grande maturité. Malheureusement, il m’a manqué le côté ironique et acerbe de sa plume. Bien entendu, j’ai malgré tout dégusté cette lecture que j’ai trouvé cependant assez courte. D’autant plus que comme à son habitude, beaucoup de personnages viennent peupler son œuvre et je me suis souvent senti perdu. Par conséquent, j’ai dû réaliser quelques recherches pour me retrouver pleinement dans ma lecture.
Agréablement, j’ai été surpris de quelques changements apportés par Jane Austen. A commencer par l’âge de ses personnages. Ce sont de jeunes adultes et non plus de simples adolescents en quête de découverte. Ici, chacun connaît ses désirs et sait ce qu’il veut dans la vie. De plus et malgré un ton quelque peu moralisateur, la fin de son œuvre n’a rien de morale et j’ai fortement aimé ce choix. Les protagonistes suivent leurs cœurs plus que leurs raisons ce qui leur donne une forte dimension humaine et qui tranche totalement avec le mode de vie de l’époque.

Cependant, Persuasion est une lecture en demi-teinte et fait de ce roman celui que j’ai le moins apprécié de Jane Austen. J’aurais aimé m’immerger davantage dans cette œuvre et retrouver la fraîcheur et l’ironie que j’affectionne tant de la plume de l’auteure, malgré une évolution de son style.

4 commentaires sur “Persuasion de Jane Austen

  1. Ce livre ne me fait pas du tout envie. Je connaissais Jane Austen pour son roman mythique Orgeuil et préjugés (tu l’as lu ?), qui ne m’avait pas trop plu. J’ai eu notamment du mal avec la traduction et les personnages. Du coup je n’ai pas envie de retenter l’expérience avec Persuasion…

    J'aime

  2. J’ai bien aimé Persuasion même si c’est vrai que j’aurais aimé que Jane Austen se focalise un peu moi sur son héroïne est développe davantage de choses comme par exemple le personnage masculin (je ne me souviens plus de son prénom) qui est finalement assez anecdotique.

    J'aime

    1. C’est bien vrai, je n’avais pas pensé à ça mais effectivement le capitaine Frederick Wentworth paraît bien trop pâle. Heureusement que sa plume reste facile à lire.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s