Chroniques de Steven·Jeunesse·Thriller/Policier

Killing November, tome 1 d’Adriana Mather

Note : ★★★★★ — « Une lecture aussi intrigante, qu’addictive. L’auteure pose les bases d’une saga qui s’avère riche en Histoire et en complots à l’aide d’une plume efficace que j’ai pris plaisir a parcourir et accompagnée de personnages complexes et attachants. Il me tarde de découvrir le dernier chapitre de son œuvre. »


« Dans cet étrange pensionnat, November risque sa vie. Mais elle ne le sait pas encore… »

Résumé :
November est-elle coupable d’un crime au sein de son pensionnat ou bien sera-t-elle la prochaine victime d’un tueur effrayant ? Absconditi est une académie secrète et ultra-élitiste réservée aux enfants des Clans, un ordre tentaculaire qui manipule dans l’ombre les destinées du monde. Cours d’empoisonnement, lancer de couteaux, vols en tout genre… les élèves sont formés aux métiers d’assassin, d’espion, d’escroc. C’est un endroit cruel où les amis sont rares et dangereux : chaque année, des pensionnaires y meurent dans d’étranges circonstances. November Adley ignore pour quelle obscure raison son père l’a placée là, tant elle semble inadaptée à cet environnement. Elle devra pourtant s’y faire, et vite. Pour survivre, il lui faudra fouiller dans son passé et trouver sa place sur l’échiquier des Clans…

Chronique :
Afin de mieux appréhender la suite et conclusion de cette duologie, j’ai ressenti le besoin de réaliser une relecture de ce premier tome. Cela s’est avéré nécessaire tellement j’avais oublié nombreux détails et autres révélations.

En effet, avec ce volet Adriana Mather offre un roman palpitant et haletant à découvrir. J’avais oublié à quel point Killing November renferme de complots et machinations en tous genres. J’ai pris plaisir à redécouvrir l’univers et son académie ou bien des dangers rôdent. J’ai fortement apprécié les histoires de clans et les nombreux conflits qui les séparent.
Si au préalable et comme son héroïne, le lecteur peut sembler perdu, l’auteure répond avec rythme à toutes les questions qu’il peut-être amené à se poser. Et bien que cette lecture peut paraître assez simple, finalement c’est une intrigue travaille et développée qui est dévoilée. J’ai vraiment apprécié être surpris de nouveau par celle-ci. L’auteure joue avec son lecteur du début et à la fin et j’ai trouvé cela exaltant. Quand bien même je me souvenais de sa finalité, j’ai été étonné d’oublier d’importants moments clés de celle-ci. Ainsi, j’ai de nouveau pris plaisir à me familiariser avec les lieux et les personnages présents au sein de l’académie.
Il faut dire que son style se veut accrochant et percutant. Avec rythme, cette dernière parvient à offrir un récit mêlant intrigues, action et parfois même romance. C’est un combo parfait et très justement dosé. J’ai autant apprécié les moments de violence, que les accalmies ainsi que les parties plus douces et intimistes.

Il faut admettre que ses personnages sont les miroirs de sa plume et je les ai tout simplement adorés. A commencer par son héroïne, November. J’ai adoré son humour et son caractère. Perdue par son arrivée au sein du pensionnat, elle ne saura à qui faire confiance et sera bien surprise quand les masques commenceront à tomber. Accompagnée d’Ash, son nouvel allié potentiel, il lui faudra faire preuve d’adresse et de jugement afin de découvrir la raison et le pourquoi de sa nouvelle destinée.
J’ai vraiment apprécié la force et la complexité de ce protagoniste. Bien qu’il s’agissait d’une relecture, j’ai retrouvé les incertitudes qui m’avaient hanté lors de ma lecture initiale sur ses réelles motivations. J’apprécie quant un personnage parvient à semer le doute dans mon esprit quant à savoir s’il est bon ou mauvais. Ainsi, il ne manque aucunement d’intérêt comparé à Layla, une autre élève que j’ai trouvé bien plus terne en comparaison.
Évidemment, beaucoup d’autres pensionnaires viendront croisés la route de November et j’en ai détesté un bon nombre. D’autant plus qu’un certain personnage assez insignifiant se révèle être totalement abominable, chose que je n’ai pas vu venir et que j’ai trouvé grisant à souhait.

Ainsi, Killing November est une lecture aussi intrigante, qu’addictive. L’auteure pose les bases d’une saga qui s’avère riche en Histoire et en complots à l’aide d’une plume efficace que j’ai pris plaisir a parcourir et accompagnée de personnages complexes et attachants. Il me tarde de découvrir le dernier chapitre de son œuvre.

8 commentaires sur “Killing November, tome 1 d’Adriana Mather

  1. Jusque-là ni le titre ni la couverture de ce roman ne m’avait attiré et je n’avais donc jamais lu la quatrième de couverture… Mais c’est désormais chose faite et avec un avis aussi positif, je ne peux que me laisser tenter ! Et un petit nouveau dans la Wishlist 😀

    J'aime

  2. Quand une relecture fait autant d’effets, c’est qu’indéniablement le roman a de sacrés atouts. Il est dans ma PAL et j’ai l’impression que je vais adorer le côté tension, complot et incertitudes…

    J'aime

    1. Ton commentaire est effectivement très pertinent. Je n’avais pas vu la relecture dans ce sens la mais du coup ça prend tout son sens. En réalité rien que de réaliser une relecture c’est que je l’ai plus qu’adorer. Dans tous les cas, j’espère qu’il te plaira autant qu’à moi !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s