Chroniques de Steven·Romance

Le songe de Tarryn Fisher

Note : ★★☆☆☆ — J’ai beau chercher ce qui pourrait m’éviter une telle conclusion mais je ne trouve rien de positif à cette lecture. J’ai tout simplement été spectateur d’une histoire improbable, remplie de personnages stéréotypés et de situations les plus grotesques les unes que les autres. »

<p align="center"
« S’aimer pour accepter l’amour de l’autre… »

Résumé :
Tout commence par un rêve que fait Helena, l’héroïne. Elle s’y voit mère de famille avec le copain de sa meilleure amie, dans une ville à l’autre bout du pays, dans un futur très différent que celui qu’elle envisage alors. Le rêve est très vif et troublant et elle va se réveiller en se demandant s’il est prémonitoire. Elle se persuade que tout cela n’est pas important, mais ne cesse d’y repenser. La vie reprend, à côté de son petit-ami Neil, mais chaque décision ou événement semble la rapprocher du rêve, et cela la trouble. Peu à peu, elle commence à voir sa meilleure amie différemment et le petit ami de celle-ci, Kit, l’intéresse de plus en plus. Ils vont se rapprocher. Helna agit de plus en plus conformément au rêve. Pour mieux connaître Kit, Helena commence à suivre ce qu’il fait. Il écrit un livre dont le pitch est que deux garçons aiment la même fille. Ce livre et les échanges qu’ils ont à ce propos vont les rapprocher. Elle s’immisce aussi beaucoup dans la vie sentimentale de Kit et de son amie. Peu à peu, elle s’éloigne de Neil, comme son amie s’éloigne de Kit et sa relation avec Kit flirte avec une vraie relation sentimentale. Son amie va avoir un bébé comme le prédisait le rêve, bébé dont s’occupe beaucoup Helena… Le rêve était-il prémonitoire ou Helena a-t-elle provoqué les circonstances propices à sa réalisation ? La réalité va-t-elle rejoindre l’imaginaire ?

Chronique :
Avant de commencer cette chronique il est important que je vous explique comment ce livre s’est retrouvé entre mes mains. C’est simple, Manon et moi, en très bons amis et en très gros forceurs que nous sommes, aimons nous offrir à noël ou pour nos anniversaires des lectures que nous avons apprécier et que nous voulons que l’autre lise. Ainsi, je me suis vu offrir ce livre à Noël dernier et il faut bien dire que ce fut un cadeau empoisonné tellement je ne l’ai pas apprécié.

Il est indéniable que Le songe n’a pas fonctionné avec moi. J’ai tout simplement exécré cette lecture. A commencer par l’éditeur qui s’y perd également en le catégorisant de comédie romantique alors qu’on est à des années lumières du genre. Certes, il s’agit de romance mais je cherche encore les passages comiques et drôles laissés présagés par la maison d’édition. En effet, c’est un récit plutôt noir qui nous est présenté mais beaucoup trop rocambolesque et absurde pour être un minimum réaliste.
En somme et tout comme le titre du premier chapitre, cette lecture fut totalement ‘WTF’ pour ma part. Il est soit disant question de songes et de rêves et à part le premier chapitre où ils sont bien présents, le reste du roman ne s’y prête plus. D’autant plus qu’à la suite d’un seul et unique rêve, l’héroïne remet toute sa vie en question et en découle alors un espèce de triangle amoureux des plus improbable qu’il m’ait été donné à lire. De là s’enchaîne aussi un nombre incalculable de clichés en tout genre ce qui a rendu encore plus risible l’histoire. Je pense d’ailleurs être passé totalement à côté de cette lecture tellement le fil de ce roman m’a semblé brouillon et confus à suivre. Finalement, seule la plume de Tarryn Fisher sauve quelque peu les meubles grâce à sa facilité et sa fluidité de lecture.

D’autant plus que même les personnages m’ont semblé beaucoup trop caricaturés et beaucoup trop aberrants pour être un minimum intéressants. Surtout que ce sont de jeunes adultes qui nous sont présentés alors que j’ai eu l’impression d’avoir à faire à des lycéens tellement leur comportement, en particulier celui de notre héroïne Helena, est immature au possible. Ses réactions sont totalement puériles et même si ses nombreuses références à Harry Potter m’ont au début fait sourire, elles m’ont très vite agacées. Les autres personnages m’ont quant à eux marqué pour l’incohérence et l’extravagance de leurs comportements. Aucun n’est parvenu à se dévoiler raisonnable et leur évolution en suit le chemin jusqu’à ce que tout aille à vau-l’eau.

J’ai beau chercher ce qui pourrait m’éviter une telle conclusion mais je ne trouve rien de positif à cette lecture. J’ai tout simplement été spectateur d’une histoire improbable, remplie de personnages stéréotypés et de situations les plus grotesques les unes que les autres.

7 commentaires sur “Le songe de Tarryn Fisher

  1. Hahaha je comprends pas je te jure je suis persuadée d’avoir beaucoup aimé ce livre je m’en souviens… Faut vraiment que je le relise 😂

    J'aime

  2. Euh, je vais passer mon tour parce qu’avec les livres clichés, maladroits et incohérents, je n’ai plus aucune patience…
    Et vraiment dommage cette erreur de catégorisation de la part de l’éditeur ! En dehors du livre en lui-même, cela peut clairement créer des déceptions chez les lecteurs.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s