Jeunesse·Romance

La Fiancée, tome 2 : Amoureuse de Kiera Cass

Note : ★★★★★— « Quand bien même cette conclusion peut sembler un brin too much, je ne peux nier l’avoir adorée et totalement dévorée. J’ai pris énormément de plaisir à retrouver la plume et le style de Kiera Cass qui se démontrent toujours aussi diablement efficaces et addictifs et, malgré un très grande prévisibilité, c’est avec entrain et intérêt que je suis arrivé à la dernière page de ce page-turner. »

3651
Deux royaumes en guerre, un amour impossible.

Résumé :
Elle était promise à un avenir de reine.
Le destin en a décidé autrement.
Hollis Brite a tout perdu. De mystérieux cavaliers à la solde du roi Quinten ont massacré ses parents et son époux le soir de ses noces, transformant ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie en un véritable cauchemar.
Désormais seule au monde, Elle décide de suivre sa belle-famille en Isolte, déterminée à venger les siens. Mais c’est sans compter sur la défiance du sombre Etan, qui ne cesse de la provoquer.
Hollis parviendra-t-elle à lever le mystère de la disparition des siens ? À la cour, les apparences sont parfois trompeuses, et son cœur lui-même pourrait la trahir…

Chronique :

S’il y a bien une conclusion que j’attendais avec impatience, c’est bien celle-ci. En effet et même si beaucoup ont précédemment reproché à l’auteure une certaine constance dans ses écrits et une absence de prise de risque assez irritante que je conçois, j’avais totalement adhéré à cette nouvelle œuvre pour sa légèreté et son efficacité et le constat reste de mise pour ce second et dernier volet.

Honnêtement, ce serait mentir de ne pas admettre que Kiera Cass se repose intégralement sur ses lauriers même si cela ne me dérange aucunement du fait que son style se veut toujours aussi simple et efficace et d’autant plus addictif. Lorsque je me lance dans une de ses sagas, je ne cherche rien d’autre que de la légèreté et du divertissement, ce à quoi l’auteure répond avec aisance et facilité. C’est pourquoi, une fois de plus, je me suis librement laissé bercé par son intrigue royale, aux complots géopolitiques importants et incroyables, manquant parfois – il est vrai – de développement et de complexité. Rassurez-vous, ce constat n’a aucunement amputé mon intérêt, ni mon plaisir de lecture. Au contraire, j’ai dévoré ce court volet aussi vite que je me le suis procuré. Ainsi, c’est avec un rythme haletant et palpitant que j’ai réalisé cette lecture et même s’il est bien évident, qu’à nouveau, j’étais déjà parvenu très rapidement – rien qu’avec le résumé, c’est pour dire – à la finalité de cette conclusion, Kiera Cass est parvenue à me surprendre quelques fois. Cependant et malgré ces divers effets de surprise, une très grande partie de ce roman reste prévisible et attendue. Peu m’importe, j’ai passé un merveilleux moment en compagnie de Hollis et je n’en demandais pas plus.

Il faut dire que dans les dernières pages du précédent volet, notre héroïne s’est cruellement vue arracher à son destin, la poussant à prendre une importante décision. S’est donc accompagnée de sa nouvelle famille que nous suivons ses traces dans sa quête de vengeance afin de maintenir la paix entre les deux royaumes dont celle-ci fait partie de part ses origines et son mariage. J’ai beaucoup aimé cette évolution et bien qu’il ne s’agisse pas d’une réelle métamorphose, il est indéniable que le traitement de la part de Kiera Cass concernant son héroïne se dévoile juste et empli de finesse. Chapitre après chapitre, Hollis se dévoile et laisse entrevoir de grandes choses quant à son devenir et j’apprécie le sort que lui a réservé l’auteure. Fort heureusement, j’ai aussi apprécié retrouver sa famille adoptive pour la bienveillance et la prévenance dont font preuve ces derniers. Qu’il s’agisse de la matriarche de ce clan où de sa dernière héritière, j’ai aimé chacune de leur interaction. De plus, l’auteure poursuit son amorce en nous présentant une seconde branche de la monarchie d’Isolte au travers de la famille Northcott, cousins des Eastoff. C’est à travers le futur héritier de cette famille, Etan, que les présentations sont faites et bien qu’ennemis au premiers abords, la relation entre Hollis et ce dernier ne cessera d’évoluer. J’ai aimé la dynamique de ce tandem aussi risible que charmant et je ne pouvais espérer, là aussi, une autre conclusion à leur histoire.

Enfin et quand bien même cette conclusion peut sembler un brin too much, je ne peux nier l’avoir adorée et totalement dévorée. J’ai pris énormément de plaisir à retrouver la plume et le style de Kiera Cass qui se démontrent toujours aussi diablement efficaces et addictifs et, malgré un très grande prévisibilité, c’est avec entrain et intérêt que je suis arrivé à la dernière page de ce page-turner.

8 commentaires sur “La Fiancée, tome 2 : Amoureuse de Kiera Cass

  1. La première trilogie aurait peut-être du ne faire que deux tomes également. Je trouve que l’auteure aurait pu facilement fusionner les tomes 2 et 3 qui trainent en longueur pour pas grand chose à mon sens.

    J'aime

    1. Je ne me souviens pas spécialement de chaque tome mais je suis sûr que je les ai tous adorés. Du coup tu me donnes envie de réaliser une relecture. Si j’ai le temps pendant mes vacances, pourquoi pas 😉

      J'aime

      1. J’ai trouvé le premier tome très sympa, le deuxième tourne en rond autour du triangle amoureux et America change d’avis toutes les deux secondes, et je me rappelle avoir mis du temps avant d’être vraiment dans l’intrigue du troisième, je crois que me souvenir que c’était lent à démarrer mais après ça passait.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s