Jeunesse

The Rest of the Story de Sarah Dessen

Note : ★★★☆☆ — « Je dois avouer ressortir plus que mitigé de cette lecture. Sarah Dessen avait de quoi offrir un récit poignant et envoûtant mais offre une simple lecture YA sans réel intérêt, ni enjeu majeur. Je me suis souvent ennuyé et je ne retiendrais que les moments d’évasions offerts par la plume accessible de cette dernière. »


« Un lac mystérieux, une famille oubliée, un été magique.« 

Résumé :

C’est avec un petit pincement au cœur qu’Emma Saylor, dix sept ans, regarde son père danser sur la piste : bien sûr, il épouse une femme adorable – bien sûr, il a droit au bonheur après avoir vu mourir d’une overdose celle qu’il aimait. Seulement, une question continue de hanter la jeune fille. Qu’est-Il vraiment arrive à sa mère ? Elle n’en sait presque rien. Alors, pour pouvoir aller de l’avant, elle aussi, elle aimerait bien connaître le fin mot de l’histoire. Or elle n’à plus revu sa grand mère maternelle ou ses cousins depuis qu’elle était toute petite… Mais le destin va lui donner un petit coup de pouce : pendant la lune de miel de son père, elle découvre qu’elle doit passer plusieurs semaines au bord du lac ou vit cette énigmatique famille.
Car si, pour son père, elle est Emma, aux yeux de sa mère, de ses cousins et de ses amis d’autrefois, elle était quelqu’un d’autre : le temps d’un été dont elle n’à aucun souvenir – un été magique – elle a été la petite Saylor. Et c’est ce passe enfoui qui va ressurgir comme un trésor : au début, c’est un parquet dont elle deviné qu’il va grincer sous ses pas, c’est une odeur oubliée et pourtant familière… Elle retrouve sa cousine, qui joue avec le feu comme la mère d’Emma avant elle, et Roo, le garçon dont elle était inséparable enfant. Tel un détective, elle va remonter le temps, pour découvrir non seulement qui elle est, mais aussi qui était vraiment sa mère. Elle découvre qu’au cœur du mystère, il y a un étrange accident de bateau à moteur…

Chronique :

Une lecture idéale pour le bord de plage. C’est un récit doux que nous offre l’auteure, rempli d’émotion et écrit avec justesse. J’ai littéralement voyagé aux abords du lacs en même temps que les personnages de l’histoire grâce au ton chaleureux de Sarah Dessen. Voici l’avis que je m’étais fait de ce roman à sa sortie et j’avais très envie de le relire pour ses bons et doux souvenirs. Cependant, je dois bien admettre que cette nouvelle lecture ne m’a pas plus botté que ça. Alors soit mes goûts littéraires et ma personne – ça sonne prétentieux – avons quelque peu évolué, soit ce n’est pas moi qui est lu ce livre auparavant car vraiment je n’ai ressenti que très peu d’émotions au cours de cette relecture.

En effet et bien que de nouveau l’histoire m’a quelque peu rendu curieux, je dois bien admettre que je me suis assez ennuyé malgré la mystérieuse intrigue contée par Sarah Dessen. Pour autant et à travers cette saga familiale, l’auteure traite de forts sujets et c’est ce que j’ai le plus apprécié au cours de cette lecture. Ainsi les thèmes du deuil, du pardon ainsi que l’acceptation de soit sont justement évoqués et ponctuent avec parcimonie ce récit même s’ils n’apportent finalement que très peu d’action et se devinent très facilement. Ainsi, cette dernière se contente d’énumérer des faits d’une manière bien trop superficielle ce qui tend à rendre ce roman assez pauvre et attrayant émotionnellement. Appréciant tant être touché et saisi lors de mes lectures, je  ne peux que regretter d’admettre que The Rest of the Story m’a laissé de marbre une majeur partie du temps. Pour autant, je dois bien admettre que j’ai fortement apprécié le cadre estival et idyllique présenté et dessiné par Sarah Dessen. C’est sans conteste un roman parfait pour l’été qui offre des moments de voyages et d’évasions et qui se lit avec aisance. J’ai vraiment pris plaisir à voguer autour de ce fameux lac malgré une direction beaucoup trop jeunesse pour moi. Il est avant tout question de soirées entre jeunes, de premier amour alors que d’autres parties sont bien plus matures et intéressantes comme les différences sociales et la précarité de certains par exemple.

De plus et même si Emma – ou Saylor – reste gentillette et mignonne à découvrir, je n’ai pas été aussi touché que je semblais l’avoir été à ma lecture initiale. Finalement sa quête d’identité me paraît assez tirée par les cheveux et bien trop de mélodrames tournent autour du passé de sa défunte mère. Les révélations concernant celui-ci manque de conviction et sembles bien trop peu importants pour être le cadre de cette intrigue. Ainsi et avec une certaine passivité, j’ai suivi la découverte de ses origines maternelles qui a manqué parfois de cohérence quant à sa nouvelle famille. Quelle grand-mère ne cherche pas à prendre des nouvelles de sa chère petite fille pendant des années alors qu’elle connaissait son existence ? De même que ses cousins et autres amis de jeunesse. Ce silence m’a laissé d’autant plus dubitatif car son arrivée au domaine semble être un cadeau des dieux. Tout ce nouvel amour et cette dévotion m’ont finalement plus de fois fait lever les yeux au ciel, qu’ils m’ont attendri.

Finalement et après relecture, je dois avouer ressortir plus que mitigé de cette lecture. Sarah Dessen avait de quoi offrir un récit poignant et envoûtant mais offre une simple lecture YA sans réel intérêt, ni enjeu majeur. Je me suis souvent ennuyé et je ne retiendrais que les moments d’évasions offerts par la plume accessible de cette dernière.

16 commentaires sur “The Rest of the Story de Sarah Dessen

    1. C’est drôle mais c’est le reproche que j’ai toujours fait concernant Lumen. Leurs résumés me fait toujours peur et je crains à chaque fois d’être spoilé. Cela dit au moins là tu es certaine de ne rien louper et qu’il vaut mieux passer ton chemin 😉

      Aimé par 1 personne

    1. La relecture a au moins le privilège de me faire réaliser du tri dans ma bibliothèque car je suis certain de ne pas avoir envie de me replonger dans l’histoire. J’ai encore Once and for all dans ma PAL que j’espère plus apprécier 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Après ces « anciens » romans si je puis dire sont très bien 🙂 C’est vraiment une autrice que j’adore ! Someone like you m’avait beaucoup plu lorsque je l’avais lu mais ça remonte un peu ahah

        J'aime

  1. Oh mince, c’est dommage que cette relecture ne t’aies pas convaincu.
    Et non ça ne sonne pas prétentieux, rassures-toi, nos goûts et nos attentes évoluent avec le temps. Heureusement d’ailleurs, car je pense que c’est ce qui nous permets de garder une certaine curiosité et d’être encore surpris par certaines oeuvres 🙂 belle journée Steven !

    J'aime

    1. Ce n’est pas grave, cela me permet de savoir si cette lecture est toujours faite pour moi ou non. Et puis ça va me permettre de gagner un peu de place dans ma bibliothèque.
      Je te rejoins totalement quant à l’évolution de nos goûts littéraires et pas que. Sans elle je serais passés à côté de très beaux classiques de la littérature et je suis certain de de couvrir de nouveaux genres dans les années à venir.

      Très belle journée à toi également !

      Aimé par 1 personne

  2. Je trouve que relire un roman qui nous a plu auparavant me fait toujours peur ! Parce que la lecture qu’on fait est souvent influencée par le contexte (période de vie, expériences, moment et lieu de lecture, « mood » actuel…) J’avais adoré Six of Crows et j’aimerais beaucoup le relire, mais j’ai très très peur d’être déçue par rapport à ma première lecture ! C’est comme refaire des vacances avec des potes, la première année c’est super, c’est la découverte, alors la seconde, on essaie de réitérer l’expérience, mais au risque de ne pas ressentir et vivre les mêmes choses… C’est un peu un coup du hasard, je trouve 🙂 C’est dommage pour ta lecture, j’espère quand même que ta première impression, lors de ta première lecture, n’est pas trop entachée ! \o/
    Bonne semaine à toi 🙂

    J'aime

    1. Alors ça va te paraître drôle car je suis entièrement d’accord avec toi. La lecture reste une rencontre avec l’œuvre ainsi que l’auteure et se veut unique. Cependant, je réalise souvent des relectures des œuvres que j’apprécie fortement. Cela peut même être une sorte de test qui permet de savoir si vraiment tel ou tel roman m’a vraiment touché et me fait encore vivre certaines émotions. La je pense que malheureusement mes goûts ont tout simplement évolué et que je ne fais certainement plus partie du public visé.
      Je pense donc que si SoC t’as vraiment marqué, une relecture ne peut qu’être bénéfique pour justement te faire à minima ressentir les émotions de la lecture initiale.

      J'aime

  3. Ah, parfois les goûts changent avec les années !
    C’est pour cela que l’idée même de relecture me fait parfois un peu peur.
    De l’autrice, je me souviens avoir lu Cette chanson-là qui parlait cette fois du deuil du père. Une jolie plume mais un côté un peu « anecdotique » qui a fait que finalement, je ne savais pas vraiment quoi tirer de cette lecture.

    J'aime

    1. Je ne peux que comprendre cette appréhension de relire une œuvre précédemment appréciée mais finalement ce procédé permet de faire du tri dans nos bibliothèque si cette dernière ne nous correspond plus.
      J’ai aussi Once and for all dans ma PAL mais je crains de ressortir aussi mitigé. D’autant plus que de ce que tu dis de Cette chanson-là ressemble fortement à mon ressenti actuel et je pense que son écriture reste semblable d’un roman à l’autre.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s