Historique

Le Pays du Nuage Blanc de Sarah Lark

Note : ★★★★☆ — « Cette lecture fut une bonne et agréable surprise malgré des promesses d’évasion pas toujours maintenues par l’auteure. Néanmoins, j’ai adoré accompagner nos héroïnes dans la découverte de leur nouvelle contrée et leur nouvelle patrie même si je m’attendais à bien plus dépaysant et plus émouvant. »

D’où le nom de la Nouvelle-Zélande dans la langue maorie : Aotearoa, le pays du long nuage blanc.

Résumé :
«Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d’une réputation irréprochable.»
Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l’aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l’héritier d’un magnat de la laine. Ni l’une ni l’autre ne connaissent leur futur époux.
Une nouvelle vie – pleine d’imprévus – commence pour les deux jeunes femmes, qu’une amitié indéfectible lie désormais…

Chronique :
Tout d’abord je tiens à remercier les éditions de L’Archipel ainsi que babelio pour la confiance et l’envoi de ce roman qui me faisait envie depuis des années, remis au goût du jour pour l’occasion des 30 ans que fête cette année la maison d’édition. Néanmoins et pour revenir à ma lecture, j’admets avoir passé un très doux et agréable moment en compagnie de Sarah Park même si je m’attendais à être bien plus touché et boulversé que je ne l’ai été.

En effet et même si je n’ai pas été insensible aux nombreux charmes de ce premier volet, j’admets l’avoir trouvé bien trop superficiel par moment et bien trop axé sur les romances et les états d’âmes de nos héroïnes. De plus et avec ses promesses d’évasion, Le Pays du Nuage Blanc est parvenu à me faire voyager mais là encore de manière bien trop brèves et assez succinctes pour m’émerveiller pleinement. Pourtant j’ai vraiment adoré découvrir la Nouvelle-Zélande en compagnie de la plume de Sarah Lark mais j’aurais apprécié que cette dernière aille jusqu’au bout des choses car finalement il m’a manqué un je ne sais quoi pour être totalement happé par son incroyable et riche univers. Je pense même que cette dernière aurait pu gagner à raccourcir son récit qui se dévoile parfois assez difficile et lourd à lire et à digérer. Fort heureusement et malgré ces petits défauts, l’aperçu que j’ai eu des nouvelles contrées présentes par celle-ci m’a fortement envoûté. J’ai adoré découvrir ce pays qui m’était jusqu’à présent inconnu et inédit et même si parfois il m’a manqué d’accroche, je suis content que ce premier volet soit ma première lecture dédiée à ce continent. J’ai aimé découvrir les us et coutumes de ces habitants qui parfois m’ont laissé assez songeur et perplexe mais qui m’ont malgré tout fortement dépayser. Malheureusement et une fois l’effet de surprise lié à cette découverte retombé, Sarah Lark se contente de nous livrer une simple saga familiale sous fond d’évasion et de renouveau et dont finalement seuls le cadre et le décors changent de ce que j’ai déjà eu l’occasion de lire. Ainsi nous retrouvons très vite les ingrédients indispensables et nécessaires au genre tels que les secrets de famille, les amours forcés et bien d’autres encore par exemple. Fort est de constaté que malgré l’ordinarité de ces sujets, ces derniers collent parfaitement à la dimension historique de ce roman qui de ce côté se démontre maîtrisé et travaillé. De plus et quelques mots quant au style de l’auteure. J’ai trouvé ce dernier parfaitement fluide et malgré un certain manque d’attache et d’entrain de ma part, j’ai trouvé sa plume chaleureuse et délicieuse à lire et parfaitement agréable. Je suis certain qu’elle charmera beaucoup de monde sur son passage.

En ce qui concerne les personnages de ce premier volet, le lecteur fera la découverte de Hélène et Gwyneira deux jeunes londoniennes que le destin liera à l’occasion de leur voyage en bateau en direction de leur avenir en Nouvelle-Zélande. J’ai fortement apprécié le duo formé de ces deux jeunes femmes autant opposées que complémentaires. Suivre leur périple ainsi que leur destinée au rythme de leur amitié m’a vraiment plu et convaincu. Cela confère un certain rythme à ce roman dont j’ai apprécié le dynamise. De plus, j’ai aussi fortement apprécié les suivre dans la découverte de leur nouvel environnement et de leur nouveau voisinage qui se veut riche et important. Ainsi, j’ai fait la connaissance d’un bon nombre de personnage et si parfois certains m’ont vraiment plu, d’autres m’ont semblé un léger trop stéréotypés et assez clichés. D’autant plus que je ne sais pour quelles raisons mais les protagonistes masculins de ce roman ne sont pas de tendres personnages et il m’aura été difficile de parvenir à m’attacher à l’un d’eux. Heureusement, Sarah Lark a plus d’un tour dans son sac et propose de suivre les traces des descendants de nos héroïnes dans le volet à venir de sa saga histoire que et familiale.

Cette lecture fut une bonne et agréable surprise malgré des promesses d’évasion pas toujours maintenues par l’auteure. Néanmoins, j’ai adoré accompagner nos héroïnes dans la découverte de leur nouvelle contrée et leur nouvelle patrie même si je m’attendais à bien plus dépaysant et plus émouvant.

Publicité

6 commentaires sur “Le Pays du Nuage Blanc de Sarah Lark

    1. J’ai apprécié cette lecture mais je m’attendais à davantage d’évasion et de voyage ! Malgré tout, je pense découvrir la suite afin de voir comment l’histoire et les personnages évolueront 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.