Classique

La Petite Fadette de George Sand

Note : ★★★★★ — « La Petite Fadette est une belle et douce surprise. J’ai aimé découvrir cette œuvre pour son cadre champêtre et bucolique ainsi que pour la force de son importante et variée fresque sociale. Grâce à ces deux atouts cette dernière parvient à dresser une juste critique de la société tout en offrant une ode à la vie, à l’amour et à la nature. Ainsi, c’est sans conteste mon favori de George Sand.


lalocataire

Résumé :
Dans le pays, on l’appelait la petite Fadette, car elle avait la taille d’un farfadet et les pouvoirs d’une fée.
Comme sa grand-mère, elle guérissait les hommes et les animaux. Landry, l’un des jumeaux de la ferme voisine, tombe amoureux d’elle. Mais l’amour d’une sorcière est mal vu dans cette famille, et il rend malade de jalousie Sylvinet, l’autre « besson ». Après La Mare au diable et François le Champi, c’est le troisième roman champêtre de George Sand. Elle y exprime tout ce que la vie lui a appris. L’apparence des êtres ne compte pas, il faut percer l’écorche.
La richesse des filles ne fait pas leur bonheur et l’amour est difficile à construire. Son désir inassouvi est là, aussi, d’un amour qui durerait toujours. La Petite Fadette illustre le grand dessein de George Sand : enseigner le respect de Dieu, de la nature, de la sagesse, de l’amour.

Chronique :
Malgré mes nombreuses lectures assez mitigées concernant George Sand, La Petite Fadette était l’œuvre que j’attendais le plus et que j’avais très hâte de découvrir. Je suis plus que content d’affirmer que cette dernière est parvenue à me réconcilier avec l’auteure tellement je l’ai adorée.

En effet, ce court roman aux allures champêtres et bucoliques m’a très vite séduit grâce à ses tonalités emplies de douceur et de légèreté et à l’aide de ses thèmes très justement et joliment traités. A commencer par celui de la fraternité et des relations humaines mis en lumière grâce à la naissance des frères jumeaux, Landy et Sylvinet dont la force de leur amour est vraiment incroyable et pleine d’émotions à découvrir. J’ai fortement apprécié cette particularité de placer au cœur de son œuvre ce lien étroit que peuvent entretenir deux âmes et bien souvent incompris pour la population environnante. Cette incompréhension est encore plus mis en évidence au vu du contexte historique où les hommes ne possédaient guère le droit de démontrer toutes traces de familiarités ou encore de complicité. Malheureusement cette délicieuse étroitesse se verra troublée lorsque nos deux jeunes frères se verront séparés et lorsque l’un d’eux croisera la route d’une jeune sauvageonne moquée et montrée du doigt par beaucoup de par ses différences physiques et culturelles. Dénoncée et décriée comme sorcière, cette dernière se méfiera et se jouera de ce nouvel intérêt marqué par Landry. C’est à partir de ce moment précis que George Sand se jouera à son tour du lecteur et de sa propre société pour dénoncer et transmettre une très nette et vive critique. L’évolution du récit tend réellement à démontrer toute l’hypocrisie et la peur que pouvait – et peu encore – engendrer l’inconnu et la différence sur la population et malgré une grande prévisibilité, j’ai vraiment pris plaisir à suivre cette incroyable fresque sociale qui ne cessera ni de se transformer, ni de déborder de forts sentiments et de visages en tous genre. J’ai apprécié cette épatante diversité présentée sans complexité et en toute franchise. Ainsi et quand bien me nous suivons principalement l’évolution de ce trio improbable formé des jumeaux et de Fanchon, j’ai adoré découvrir les autres personnages secondaires qui peuplent ce récit

D’autant plus que le cadre rural et campagnard colle parfaitement à cette ambiance dure et hostile et pourtant si chaleureuse magnifiquement dépeinte par l’auteure et que j’ai aimé découvrir. A l’aide d’une plume claire et parfaitement fluide, cette dernière est parvenue avec aisance à me faire voyager et ressentir tout un large panel d’émotions. Moi qui restait plutôt de marbre face à son style, je suis plus qu’agréablement surpris par ce délicieux constat. Dès le premier chapitre George Sand m’a embarqué avec elle dans ce voyage et cette délicieuse ode à la vie, à l’amour et à la nature car ce sont bien là les traits fondamentaux qui caractérisent son œuvre et dont cette dernière rend hommage avec poésie et mélancolie. Ainsi et pour mon plus grand plaisir, chaque mot a su raisonner en moi et me transporter. C’est sans conteste l’œuvre que j’apprécie le plus de l’auteure et je suis certain d’être appelé à la redécouvrir de temps à autres afin de ne pas oublier cet émouvant hommage.

En conclusion, La Petite Fadette est une belle et douce surprise. J’ai aimé découvrir cette œuvre pour son cadre champêtre et bucolique ainsi que pour la force de son importante et variée fresque sociale. Grâce à ces deux atouts, cette dernière parvient à dresser une juste critique de la société tout en offrant une ode à la vie, à l’amour et à la nature. Ainsi, c’est sans conteste mon favori de George Sand.

14 commentaires sur “La Petite Fadette de George Sand

    1. Oui pour le moment c’est celui que j’ai trouvé le plus convaincant et intriguant à découvrir. J’espère qu’il te plaira également quand tu tenteras sa lecture.

      J'aime

  1. Bonjour Steven, comment vas tu ? 🙂
    J’aime beaucoup la passion que tu mets dans tes chroniques, c’est un plaisir à lire !
    Ce livre a l’air très beau a lire, merci pour cette découverte 🙂 belle journée !

    J'aime

    1. Bonjour à toi, ça va merci et toi ?

      Merci beaucoup pour tous ces jolis compliments même s’il faut bien admettre que c’est bien plus facile d’écrire sur une histoire qui nous plait 😉
      C’est avec plaisir si je peux donner des idées lectures.

      Belle journée à toi également et encore merci !

      Aimé par 1 personne

    1. Je te rassure s’ils ne décident pas de prolonger la collection, il ne me/nous reste plus que 8 romans à découvrir dont Shirley de Charlotte Brontë qui sort la semaine prochaine et que j’ai hâte de découvrir !

      Aimé par 1 personne

  2. C’est l’un des rares romans de l’autrice que j’ai lus. De mémoire, je l’avais également aimé, mais lu assez jeune, je n’en avais clairement pas eu une lecture aussi pointue que la tienne !

    J'aime

    1. Et bien étant donné qu’il a l’air de t’avoir laissé un joli souvenir, pourquoi ne pas tenter une relecture voir si tu discernes le message que lors de ton adolescence ? Cela serait un sujet fort intéressant 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s