Fantasy

The Romanov Oracle de Molly Tullis

Note : ★★★☆☆ — « Adorant la dynastie des Romanov, je suis toujours enthousiaste à l’idée de me plonger dans une histoire la concernant. Malheureusement et cette fois-ci, celle proposée par Molly Tullis ne m’a pas convaincu tant le résultat se veut assez peu crédible et profonde. L’auteure se contente de mettre en scène une romance fantasmée entre deux ennemis de l’époque qui se veut des plus classique et commune et dont les enjeux ne m’ont pas emporté un seul instant. »

Résumé :
A standalone historical fantasy novel based on the infamous Anastasia Romanova, with romance and intrigue, for fans of Diana Gabaldon’s Outlander series and Deborah Harkness’s A Discovery of Witches.
When the Romanov Empire was dismantled in flame and firing squad, one name rose to heights above all the rest: Anastasia. During the final years of her family’s rule, the near omnipresence of one charlatan drove rumors to a feverish height. Rasputin. But what if the magic wasn’t his… but hers?
Anastasia Romanova carried Romanov blood, full of magic, once depleted and diminished throughout her family tree over the years. But when it shows up in her as strong as her ancestors, an incident in her childhood forces her family to attempt to drain the magic out of her. The burden grows as her powers become too strong to control, leading Anastasia to try and fight fire with fire… but there’s always a price for magic.
The enigmatic servant boy who was witness to her very first spell is forced by her family’s advisors to assume the priesthood. He becomes the scapegoat for Anastasia’s magic, taking on the moniker Rasputin.
There’s only one thing the dvoryanstvo and her family never expected. The magic is real and so is the relationship between Rasputin and Anastasia, who are determined to see her powers unleashed. Even if that means everything else burns.

Chronique :
Alors que ma dernière lecture commune avec Audrey, Romanov de Nadine Brandes  nous a permis de découvrir une merveilleuse lecture dédiée à la dynastie des Tsars, cette dernière m’a proposé une nouvelle incursion au sein de ce fascinant univers avec ce prometteur roman. Malheureusement et alors que le résumé faisait mention d’une romance palpitante, à l’image de celle proposée de par Diana Gabaldon et sa série Outlander, la passion n’a pas été au rendez-vous et cette lecture s’est révélée par moments laborieuse.

Le point le plus fâcheux en ce qui concerne The Romanov Oracle reste la direction prise par Molly Tullis qui se dessine bien loin de l’œuvre fantasy historique que je m’étais faite de celle-ci. L’auteure se contente de nous livrer une version fantasmée d’une romance entre la Princesse Anastasia et l’ennemi juré de la Russie d’antan, Raspoutine. Si je trouvais l’idée pertinente et étonnante, le résultat s’est dévoilé assez hasardeux et bien trop improbable pour maintenir mon intérêt à flot. D’autant plus que l’ambiance générale se démontre plus qu’insipide et tout le folklore et l’aspect historique spécifiques à ce pays, pourtant d’une richesse culturelle incroyable sur laquelle l’auteure aurait pu s’appuyer, se dévoilent bien maigre et trop superficielle. Pire encore et alors que le prologue m’a enchanté et que les premiers chapitres laissaient entrevoir une dimension fantastique séduisante et palpitante grâce aux pouvoirs et autres dons d’Anastasia, le résultat se retrouve noyer sous une romance à l’image d’une fanfiction qui ne semble pas avoir sa place et qui finit par se démontrer commune au possible.

Je regrette vraiment cet amère constat car la plume de Molly Tullis n’est pas si désagréable en soit malgré une certaine lourdeur en début d’ouvrage que je ne saurais qualifier comme imputable à mon niveau scolaire de la langue. Ainsi, j’admets avoir eu quelques difficultés à m’immerger et m’imprégner totalement de cette œuvre. Par conséquent, je n’ai ressenti que trop peu d’émotions durant cette lecture si ce n’est un large goût d’inachevé et une impression de tout ça pour ça. L’intrigue qui manque de consistance se déroule très vite et une large partie de ce roman se consacre à la relation entre Anastasia et Raspoutine et n’importe que peu d’intérêt au reste. D’autant plus que même les scènes emprunts aux sentiments n’ont pas réussi à m’émouvoir un minimum. L’auteur avait pourtant de quoi offrir un merveilleux moment en proposant son audacieuse réinterprétation qui se voulait détonante et loin des conventions mais offre finalement un roman dont l’histoire et la romance pourrait coller à n’importe quels autres prétextes tant celle-ci se dévoile pauvre en détails et classique au possible. En effet, exceptés quelques noms, expressions et rares descriptions des environs Russes, je n’ai pas eu la sensation de voyage ou d’évasion attendue. Même les protagonistes censés représenter la dynastie des Romanov n’ont pas réussi à me convaincre tant ils se sont dévoilés d’une grande superficialité et d’une faible profondeur. Ainsi, très peu d’éloquence et encore moins de charisme émane du Tsar et de la Tsarine dont les liens familiaux et leurs interactions collent que trop peu à la noblesse Russe. Ce roman n’a donc que l’ambition de présenter une romance Young Adult née de personnages historiques.

Adorant la dynastie des Romanov, je suis toujours enthousiaste à l’idée de me plonger dans une fiction la concernant. Malheureusement et cette fois-ci, celle proposée par Molly Tullis ne m’a pas convaincu tant le résultat se veut assez peu crédible et profond. L’auteure se contente de mettre en scène une romance fantasmée entre deux ennemis de l’époque qui se veut des plus classique et commune et dont les enjeux ne m’ont pas emporté un seul instant.

9 commentaires sur “The Romanov Oracle de Molly Tullis

  1. Aïe, pas géniale cette lecture :-/ j’espère que tes prochaines seront meilleures.
    Heureusement tu l’as lu en LC, j’imagine que vos échanges ont dû rendre la lecture moins laborieuse…

    J’aime

    1. Tu fais bien, les Romanov ne sont qu’un prétexte à une romance bien trop peu séduisante et encore moins probable. Romanov est d’une toute autre envergure et bien plus riche historiquement et culturellement parlant.

      Aimé par 1 personne

  2. Ouille mais je comprends ta déception, toi qui aimes les titres plus fidèles historiquement. Ici ce ne semble avoir été qu’un prétexte pour l’autrice malheureusement…

    J’aime

    1. C’est exactement ça et puis la romance me parait forcée et bien trop peu plausible pour m’émouvoir. Seules les mentions des noms des figures historiques rappellent que ce roman s’inspire des Romanov.

      Aimé par 1 personne

  3. Comme tu le sais, je partage ton avis sur cette romance qui n’a rein d’historique à part les personnages qu’elle prétend mettre en scène… Encore désolée de cette mauvaise pioche sans profondeur ni saveur !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.