Contemporaine

La vie en chantier de Pete Fromm

Note : ★★★☆☆ — « La vie en chantier est une douce lecture, peut-être trop qui n’est pas parvenue à faire écho en moi. Je m’attendais à être touché et à vibrer au rythme de la légère plume de Pete Fromm mais ça n’a malheureusement pas été le cas. Loin d’être mauvais, ce roman n’est tout simplement pas ce à quoi j’aspirais tant les promesses d’émotions sont faiblement tenues. »

Résumé :

Marnie et Taz ont tout pour être heureux. Jeunes et énergiques, ils s’aiment, rient et travaillent ensemble. Lorsque Marnie apprend qu’elle est enceinte, leur vie s’en trouve bouleversée, mais le couple est prêt à relever le défi. Avec leurs modestes moyens, ils commencent à retaper leur petite maison de Missoula, dans le Montana, et l’avenir prend des contours plus précis. Mais lorsque Marnie meurt en couches, Taz se retrouve seul face à un deuil impensable, avec sa fille nouvellement née sur les bras. Il plonge alors tête la première dans le monde inconnu et étrange de la paternité, un monde de responsabilités et d’insomnies, de doutes et de joies inattendus.

Chronique :

La vie en chantier me faisait de l’œil depuis un bon bout de temps quand j’ai décidé de me le procurer. Pour autant, il trainait depuis trop longtemps dans ma PAL et il est vrai que j’aurais peut-être dû le laisser tant je ressors assez mitigé et plus que perplexe de ma rencontre avec l’auteur.

Avec un tel résumé, je m’attendais à découvrir une œuvre sensible, traitant du deuil et de la reconstruction suite à la perte d’un proche et bien que le sujet semble respecté par Pete Fromm, cela reste bien trop superficiel pour m’émouvoir un minimum. C’est simple et même si c’est peut-être tranchant de l’admettre ainsi mais je suis resté totalement de marbre face au triste sort de Taz. Je ne suis tout simplement pas parvenu à entrer dans l’histoire à cause d’un style bien trop hermétique et distant. L’auteur murmure les sentiments de son protagoniste et ne s’aventure guerre en profondeur. Pourtant, d’autres semblent avoir été touchés par la prose de ce dernier mais cela n’a pas fonctionné avec moi. D’autant plus qu’une fois arrivée en plein cœur du drame, il m’a semblé que l’histoire tournait en rond et malgré sa courte durée, ce roman m’a quelque peu ennuyé. Je ne voyais pas le bout des idéologies à la fois écologistes et assez marginales traitées en fond d’ouvrage. D’autant plus que bien que considérer comme une œuvre dédiée à la nature, je n’ai pas non plus retrouvé l’isolement et l’évasion que je recherchais. Certes certaines descriptions laissent envisager des paysages chauds et colorés mais cela s’arrête là. Pire encore, Pete Fromm met en place une romance dont l’issue finale apparaît bien trop évidente rapidement. J’aurais apprécié légèrement plus de subtilité et de profondeur et bien que celle-ci se construise sur la durée, elle n’en demeure pas moins assez fade et sans saveur. Pour autant, je ne peux affirmer que ce récit soit mauvais en soit, seulement il ne me correspond ou du moins ne correspond pas à l’image ni aux attentes que je m’étais faites.

Il en est de même quand à Taz, le personnage principal frappé par le deuil de sa femme, Marnie décédée lors de l’accouchement de leur petite fille Midge. Je m’attendais à découvrir un personnage écorché vif et à fleur de peau dont les sentiments m’ébranleraient et m’inonderaient. Malheureusement, j’ai fait face à un jeune homme sombre et bien trop taciturne et face auquel je ne suis pas parvenu à m’attacher. Néanmoins, j’ai été sensible aux autres personnages présentés et cherchant à redonner goût à la vie du jeune veuf comme Rudy son meilleur ami ainsi que Lauren, la mère de notre disparue qui apportent une certaine fraîcheur à cette monotonie constante même si aucun n’a été un véritable coup de cœur.

Enfin, La vie en chantier est une douce lecture, peut-être trop qui n’est pas parvenue à faire écho en moi. Je m’attendais à être touché et à vibrer au rythme de la légère plume de Pete Fromm mais ça n’a malheureusement pas été le cas. Loin d’être mauvais, ce roman n’est tout simplement pas ce à quoi j’aspirais tant les promesses d’émotions sont faiblement tenues.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Shiny Summer Challenge – 2022 : Menu Orage d’été – Catégorie Se rafraichir en plein cagnard.

 

Publicité

12 commentaires sur “La vie en chantier de Pete Fromm

  1. J’ai eu le même ressenti à cause du style distant et du caractère de Taz, qui ne permettent pas d’accéder aux sentiments du personnage et à être réellement touché.
    Mais je vais poursuivre ma découverte de l’oeuvre de Pete Fromm car j’avais beaucoup aimé Mon désir le plus ardent !

    J’aime

  2. J’avais vu passer ce livre, mais je n’avais pas encore vu d’avis. C’est dommage que tu n’y aies pas trouvé ton compte 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.