Historique·Thriller/Policier

Le Monarque Rouge de Bella Ellis

Note : ★★★★★ — « J’ai encore bien davantage apprécié ce volet que ses prédécesseurs. En effet et au fil des tomes, la plume et le style de Bella Ellis ne cessent d’évoluer, de se perfectionner et s’affinent pour s’affirmer amplement. Ainsi, l’enquête se dévoile solide, aboutie et addictive tandis que les personnes se dessinent hautement touchants et attachants. Je suis ravi de tisser de tels liens avec la famille Brontë qui ne cesse de m’épater et dont la force des sentiments se veut le véritable atout. »


« Il faudrait un coup de théâtre pour qu’il ait la vie sauve… »

Résumé :
Les soeurs Brontë sont sur le point de renoncer à leur carrière de détectives quand Lydia Robinson les appelle à la rescousse. La jeune femme a été déshéritée après le scandale provoqué par sa liaison avec un jeune acteur, Harry Roxby, dont elle attend un enfant. Le couple vit dans la pauvreté à Londres. Harry s’est attiré les foudres d’un gang de criminels après avoir perdu un précieux objet qu’il était supposé livrer à leur chef.
Lydia n’a qu’une semaine pour remettre ce trésor entre les mains du scélérat, sans quoi, l’homme qu’elle aime sera tué. Les sours Brontë se lancent dans une course contre la montre, mais elles sont loin d’imaginer ce que leur réserve l’homme qui fait trembler la capitale : le monarque rouge.

Chronique :
Ayant plus qu’apprécié les deux précédents volets – synonymes de qualité et d’évolution – j’étais plus qu’impatient de retrouver mes trois auteures favorites en tant qu’apprenties détectives et c’est plus qu’enthousiaste que je me suis lancé dans cette lecture qui s’est avérée encore plus délicieuse qu’à l’accoutumée tant le style de Bella Ellis s’élève à nouveau.

Cette dernière s’affranchît des précédents tomes en dévoilant une intrigue bien différente que précédemment et ce, aussi bien dans son fond ainsi que dans sa forme. Cette fois-ci, l’intrigue laisse derrière elle les Landes anglais que j’affectionne tant pour me transporter ainsi que le lecteur dans les bas-fonds de la capitale londonienne, aussi dangereux que mystérieux et aussi froids que hostiles. J’ai été ravi de ces nouveaux décors qui permettent un rafraîchissement de l’univers des plus salvateur qui soit. D’autant plus que comme je le disais, la ville se dessine terne et sombre et les décors dévoilés démontre la pauvreté et la saleté des environs visités et affirme les qualités visuelles du style de l’auteure. Ce percutant contraste avec l’orientation légère et divertissante de cette série m’a beaucoup plus et j’ai pris un immense plaisir à découvrir l’univers théâtrale d’antan en compagnie d’une troupe de troubadours aux caractères et à la construction pertinente et alléchante. Mieux encore, l’enquête en elle-même m’a paru bien plus mature et réfléchie que précédemment tant celle-ci se veut solide et aboutie. D’autant plus que cette dernière n’est avare ni en action, ni en retournements de situations et j’ai été sensible au dynamisme de ce troisième volet que je n’ai pu m’empêcher d’engloutir de part en part jusqu’à découvrir l’identité du célèbre et fameux monarque rouge.

De plus et mieux encore que l’univers en lui-même, mes trois chères sœurs ainsi que leur frère, Branwell m’ont de nouveau totalement charmé et séduit. Nous sommes bien loin de l’image assez brouillonne et hasardeuse du premier volet tant chacune d’elle se dissocie des autres et brille pour son caractère et sa personnalité bien distincts. Plus je les découvre et plus j’ai l’impression de retrouver de vieilles connaissances et ainsi, je m’attache de plus en plus à chaque membre de cette audacieuse mais aimante famille. D’autant plus que les sentiments sont au cœur de ce périple et j’ai trouvé la plume de Bella Ellis des plus sensible et touchante. Notamment en ce qui concerne Emily qui découvrira les joies et les peines des premiers émoi amoureux et alors que je l’appréciais déjà plus particulièrement, j’ai été des plus réceptif quand à l’évolution de ce personnage. C’est touché que j’ai suivi le soupçon de romance dévoilé à travers cette dernière et j’ai apprécié cette nouvelle dimension mise en avant. Ainsi et plus que n’importe quel volet et qu’il s’agisse de Charlotte, Anne ou Émilie toutes sont plus ou moins mises à nu et leur bonté ainsi que leur courage n’a cessé d’être sublimé en parallèle de ce doux et exquis écorchement. Ainsi, les liens familiaux qui unissent chacune ces dernières entre elles mais aussi à Branwell se dévoilent bien davantage développé et même si l’absence du cadre rassurant et paternel de Haworth m’a parfois manqué, j’ai adoré cette impression constante d’unité. Leur fraternité se révèle une force et celle-ci sera bien plus d’une fois mise à contribution au cours de cette course contre la montre pour sauver le mari de leur ancienne amie Lydia ayant quitté le domaine familiale pour vivre une vie de bohème. Grâce à cette dernière et aux différents protagonistes secondaires et parfaitement réalisés également, l’auteure offre une vision des conditions de vie de l’époque pour les personnages marginales et sortant des codes sociaux encadrant cette société d’antan. D’autant plus que Bella Ellis dépeint une importante toile de portraits tous plus séduisants et intriquants les uns que les autres et réservant bon nombre de surprises.

C’est pourquoi, j’ai encore bien davantage apprécié ce volet que ses prédécesseurs. En effet et au fil des tomes, la plume et le style de Bella Ellis ne cessent d’évoluer, de se perfectionner et s’affinent pour s’affirmer amplement. Ainsi, l’enquête se dévoile solide, aboutie et addictive tandis que les personnes se dessinent hautement touchants et attachants. Je suis ravi de tisser de tels liens avec la famille Brontë qui ne cesse de m’épater et dont la force des sentiments se veut le véritable atout de cette équipe d’enquêteurs.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Pumpkin Autumn Challenge – 2022 : Menu Automne rayonnant – Catégorie Le don des Merriwick.

Publicité

14 commentaires sur “Le Monarque Rouge de Bella Ellis

  1. Je me demande ce que font les éditeurs poche. La saga mériterait tellement de sortir chez eux et moi j’attends désespérément ^^
    En tout cas ça fait plaisir de lire que la série sait se renouveler et ne reste pas sur ses acquis.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.