Biographie·Classique

Souvenirs d’enfance, tome 1 : La Gloire de mon Père de Marcel Pagnol

Note : ★★★★☆ — « Malgré un semblant manque d’intérêt dans le récit des anecdotes de Marcel Pagnol, je ne peux nier avoir été touché et attendri par la remarquable et tendre plume de ce dernier. Son style se dévoile débordant de doux et bons sentiments et c’est le cœur apaisé que j’ai refermé ce roman riche de voyage et d’évasion et des plus fédérateur. Marcel Pagnol met en exergue de douces et sensibles valeurs bien trop oubliées de notre société actuelle. »

Résumé :
Marcel Pagnol raconte, en qualité de témoin, les personnages de son enfance et la vie dans la famille d’un instituteur d’Aubagne, qui va s’animer avec la location d’une bastide dans la garrigue de l’arrière-pays marseillais où ils vont passer les grandes vacances. Cette villa dont rêve Marcel depuis toujours se nommera la Bastide neuve, il y passera les plus beaux jours de sa vie.
On y voit comment le petit Marcel parvient à épanouir peu à peu sa personnalité, celle d’un fils aîné de Provence, passionné par la lecture et les aventures dans les collines, partagé entre son amour exclusif pour la belle couturière, éternelle jeune fille incarnée par Augustine, qui sera une mère tendre et discrète, et l’admiration pour son père, Joseph le maître d’école, anticlérical et anti-alcoolique, mais profondément humain. Il ne deviendra complètement son héros qu’en lui prouvant qu’il aime autant que lui ses chères collines, glorifié par un exploit de chasse. L’enfant se débat entre ses rêves et les découvertes parfois angoissantes de la réalité du monde où il vit : Les adultes peuvent aussi mentir…
Sentir qu’il est aimé et entouré, parvenir à être fier de ses parents et de lui-même est le défi même de cette belle et poignante histoire…. à la fois unique et universelle.

Chronique :
Je ne sais si l’on peut qualifier Marcel Pagnol d’auteur classique mais il est certain que ce dernier est l’un des grands auteurs incontournables de notre patrimoine. Bien que connu et reconnu par beaucoup et qu’un vieil exemplaire de La Gloire de mon Père traine depuis toujours chez mes parents, j’avoue n’avoir jamais tenté cette lecture. C’est pourquoi, cette nouvelle et magnifique collection était l’occasion rêvée d’enfin plonger dans les œuvres marquantes de ce dernier. Néanmoins et bien que je ressorte plus que satisfait de cette incursion, je m’attendais à quelque chose de plus impactant et saisissant que ce que m’a offert ce roman.

En effet et bien que d’une innocence et d’une douceur pure et délicieuse  découvrir, La Gloire de mon Père ne s’est finalement pas dessiné aussi inoubliable et émouvant que ce à quoi je m’attendais. Quand bien même la plume de Marcel Pagnol se dessine poétique et d’une accessibilité remarquables et grandioses, il m’a semblé que cette œuvre manquait d’un réel fil conducteur et que celui-ci ne se contentait que d’énumérer quelques mignonnes et attendrissantes anecdotes de sa douce et tendre enfance que j’ai apprécié découvrir cependant. Il faut dire que ce dernier a eu la chance et le privilège – au vu de la société dans lequel il évolue – de grandir dans une famille des plus aimante possible malgré la certaine dureté des mœurs de l’époque. Ainsi, cette œuvre déborde d’amour et de bons sentiments et j’admets qu’autant de tendresse et d’affection font du bien et mettent du baume au cœur. C’est donc avec légèreté et attendrissement que que j’ai refermé ce délicat roman et malgré un intérêt parfois assez restreint me concernant, je suis plus que ravi de retrouver prochainement la plume de Marcel Pagnol.

Cette dernière se dévoile des plus efficace et visuelle et j’ai été surpris d’une telle fluidité. Les chapitres et les phrases sont courtes et offrent une véritable dynamique à ce roman. J’ai été sensible à cet aspect qui m’a semblé lire Marcel Pagnol enfant plutôt qu’adulte. Ce constat amène une véritable innocence au roman et j’ai trouvé des plus attachante cette rencontre avec ce jeune homme à l’imagination et à la crédulité délicate et charmante et qui est parvenu à faire ressortir mon âme d’enfant le temps de quelques instants. Évoluant dans un monde où les enfants grandissent bien/trop rapidement, j’ai apprécié retrouver toute la joie et l’innocence de cette partie de la vie qui n’a pas été sans rappeler la mienne. La nature est sublimée grâce à la vision enfantine et pétillante que détient l’auteur de celle-ci et, ainsi, de véritables paysages et autres contrées colorés et chaleureux se sont imposés à moi. Ce texte revient sur les fondamentaux et l’essence même de la vie et m’a inspiré un grand bol d’air frais des plus salvateurs et permet voyages et évasion. La où nous sommes de plus en plus connectés et pourtant des plus isolés à la fois, la prose de Marcel Pagnol remet avec simplicité de touchantes et fédératrices valeurs à l’honneur, comme celle de la famille.

C’est pourquoi et malgré un semblant manque d’intérêt dans le récit des anecdotes de Marcel Pagnol, je ne peux nier avoir été touché et attendri par la remarquable et tendre plume de ce dernier. Son style se dévoile débordant de doux et bons sentiments et c’est le cœur apaisé que j’ai refermé ce roman riche de voyage et d’évasion et des plus fédérateur. Marcel Pagnol met en exergue de douces et sensibles valeurs bien trop oubliées de notre société actuelle.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Shiny Summer Challenge : 2022 : Menu Chaud et ardent – Catégorie La flamme intérieure.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Challenge Cottagecore – 2022 : Menu Promenons-nous dans les bois.

25 commentaires sur “Souvenirs d’enfance, tome 1 : La Gloire de mon Père de Marcel Pagnol

  1. Ah Steven, tu lis un de mes auteurs préférés et en grande fan, je ne serai pas objective: que j’aime l’écriture de Marcel Pagnol, pleine de tendresse, de soleil et de sincérité. Ma maman a une grande collection de ses livres, dans une ancienne édition qu’elle m’a légué. J’ai été bercé avec son film La Gloire de mon père et Le château de ma mère, que je te conseille fortement car ce sont deux chefs d’œuvre qui te feront sans doute aimer ces deux histoires.

    J’aime

    1. Alors je te rejoins totalement sur la tendresse et la douceur de la prose de l’auteur. Il m’a juste manqué parfois de réel fil conducteur mais après tout, il s’agit la d’une autobiographie et non d’une fiction.
      Je suis certain que cette collection détient une particulière saveur et est plus que sentimentale.
      Tu n’es pas la première à me conseiller les films alors pourquoi pas pour accompagner la douceur de l’automne ?

      Aimé par 1 personne

  2. Quel beau billet ! Je me retrouve beaucoup dans ton avis, même si de mon côté j’ai été totalement emportée par ce roman. J’ai hâte de poursuivre avec Le château de ma mère. Ce roman met effectivement du baume au coeur, et fait réfléchir sur ce que nous traversons, l’évolution de la société etc. J’ai en tout cas été touchée par l’amour que se portait la famille de Marcel Pagnol (amour qui transperce les pages). Et l’auteur réussit très bien à décrire cette part d’enfance, qui ne s’éteint jamais vraiment mais qu’on nous apprend à mettre un peu en veilleuse à l’âge adulte. Ça fait aussi du bien de se reconnecter à ses dix ans (ou un peu moins) le temps de quelques pages.

    J’aime

    1. Merci pour le compliment et pour ton commentaire dans lequel je me retrouve totalement et qui s’était logé dans mes indésirables.
      Je t’avoue que comme toi, j’ai été touché par l’unité familiale qui déborde de cette première œuvre pleine de bons sentiments et de bienfaisance. Je suis doc curieux de découvrir l’évolution de cette autobiographie étant donné que l’auteur prendra de l’âge au fil des tomes.

      Aimé par 1 personne

  3. Je vais le lire. J’ai hésité à me plonger dans Pagnol mais comme toi la nouvelle version m’a interpellé. J’ai aussi une vieille édition poche et cela ne me donnait pas vraiment envie de l’ouvrir. Je vois que tu as aimé mais que cela n’a pas été un coup de cœur. Je vais voir ce que j’en pense. Je suis pour le moment fan de la collection Dumas.

    J’aime

    1. Disons que je m’attendais à quelque chose de plus recherché ou plus philosophique. Malgré la poésie de la plume de Pagnol, je n’ai pas été aussi saisi que je l’aurais voulu même si cette lecture s’est révélée agréable.
      Dumas est un autre genre de pointure 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Cette lecture ne m’a pas beaucoup marquée, mais il m’a semblé qu’elle parlerait sans doute davantage aux générations précédentes qui ont dû y trouver la nostalgie de leur propre enfance

    J’aime

    1. Je suis certain que moi même si j’avais été plus jeune lors de ma découverte, je l’aurais davantage apprécié même si ton commentaire est des plus pertinent 🙂

      J’aime

  5. J’ai vu les films mais jamais lu les romans bien qu’ils me fassent envie! J’ai La gloire de mon père dans ma PAL! Et ce que tu en dis donnes encore plus envie! Mais javoue que ce n’est pas dans mes priorités :-/

    J’aime

  6. Auteur et histoire de mon enfance tant j’ai été bercée par eux, l’adaptation de la Gloire de mon père est LE film que je re-regarde avec plaisir chaque été, j’ai été ravie de voir cette collection sortir.
    Je me doutais que tu craquerais (comme pour celles de Dumas et Verne ?) alors ça me fait plaisir de voir que tu as succombé à ce charme provençal désuet ☺️

    J’aime

    1. Personnellement, Marcel Pagnol a été lu par mon grand frère et je n’avais jamais été attiré jusqu’à présent. Il faudrait que je me penche sur l’adaptation dans ce cas !
      Concernant les collections, j’ai débuté celle de Dumas pour Monte-Cristo et les trois mousquetaires après je laisse aux autres. Pour Jules Vernes, j’ai déjà les premiers numéros vu qu’il s’agit d’une réédition 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Si tu ne les as pas vu, oui je te recommande les adaptations. J’entends déjà les cigales rien que d’en parler ^^
        J’ai aussi bien envie de me laisser tenter par quelques Dumas et Verne pour la beauté des objets mais je ne sais pas si j’aurais le courage de les lire xD

        J’aime

      2. Je note dans ce cas.
        Je ne peux que te recommander Dumas, j’adore Le Comte de Monte-Cristo et ça sera l’occasion pour moi de les relire et de les chroniquer.

        Aimé par 1 personne

      3. Je peux comprendre. En réalité ce qui est bien c’est que tous les numéros à paraître sont inscrits en fin d’ouvrage et dans l’ordre de leur parution.

        Aimé par 1 personne

  7. C’est au gré d’une lecture scolaire que ce roman est arrivé entre mes mains, et j’en garde de tendres souvenirs. Comme tu le soulignes si bien, ce sont à la fois de belles anecdotes et de belles et simples valeurs qui sont mises en avant dans ce texte qui possède en cela quelque chose d’intemporel.

    J’aime

  8. Coucou ! Je ne connais pas du tout ce livre de Marcel Pagnol, mais ça a l’air d’être une jolie lecture, touchante et attendrissante ! Merci beaucoup pour cette présentation 🙂 Bonne journée à toi 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.