Fantasy

Dark Rise, tome 1 de C. S. Pacat

Note : ★★★★☆ — « Dark Rise détient un merveilleux potentiel malheureusement mis à mal par un manque flagrant d’ambition. Néanmoins, l’univers et sa mythologie m’ont fortement intrigué et j’ai apprécié cette introduction en son saint et ce, malgré quelques longueurs en milieu d’ouvrage. C’est pourquoi, je suis plus qu’enthousiaste à l’idée de continuer cette incursion qui s’est dévoilée un véritable moment de divertissement, léger et facile à parcourir. »


Une nouvelle ère de Ténèbres s’annonce…

Résumé :
L’ancien monde n’est plus. Ses héros sont morts, ses châteaux en ruine, et la bataille épique entre l’ombre et la lumière a sombré dans l’oubli. Seuls les Stewards s’en souviennent, et veillent, siècle après siècle, pour protéger l’humanité du retour du Roi obscur.
À Londres, Will est en fuite, pourchassé par les hommes qui ont tué sa mère. Lorsque Violet lui sauve la vie, tous deux se retrouve plongé dans le monde de légendes et de magie des Stewards. Alors qu’ils s’entraînent à leurs côtés, c’est dans le camp opposé que risque de se retrouver Katerine, fille de bonne famille désargentée. Car l’ombre avance ses pions… dont le plus dangereux est le vénéneux James, qui fut étroitement lié au Roi Obscur. Peu à peu les anciennes alliances se reforment, ou sont appelés à être brisées. Dans cette guerre qui menace leur monde, les descendants des combattants des deux camps n’ont d’autre choix que de jouer leur rôle… à moins que tout destin puisse être défié.

Chronique :
Depuis quelques temps, je ne cesse de voir proliférer plein d’avis concernant la série Prince Captif de C. S. Pacat. De peur d’être déçu face à autant d’encensement, j’ai préféré faire le choix de rencontrer l’auteure avec le premier volet de sa nouvelle série qui se veut une réussite visuellement parlant. Je suis tombé sous le charme de mon exemplaire et j’aurais apprécié que mon enthousiasme se répercute sur sa lecture. Malheureusement, cela na pas été le cas quand bien même j’admets volontiers avoir passé un agréable et divertissement moment.

Il faut dire que l’auteure m’a fortement intrigué quant à son univers et sa mythologie totalement inconnue qu’est celle qui oppose les Stewards aux Lions, deux peuples drastiquement opposés et qu’un ancien conflit ne cesse de ciseler. Dès les premières pages, j’ai été embarqué dans cet alléchant et intrigant monde et j’avoue avoir été plus que réceptif à toutes les éléments mystérieux entourant l’origine et la création de ce dernier et dont le réveil/la réincarnation d’un certain Roi Obscur ruinerait à néant. J’ai adoré ne pas détenir les tenants et les aboutissants de l’intrigue dévoilée même si j’ai trouvé que l’auteure manquait d’ambition quant à l’évolution de son épopée. Finalement, Dark Rise est destiné à un jeune lectorat et cela peut parfois se ressentir tant je n’aurais pas été contre davantage de noirceur et de manigances surtout que certaines longueurs sont venues corser mon rythme de lecture en milieu d’ouvrage. Néanmoins, l’aperçu que j’ai découverte du talent de C. S. Pacat dans ce genre littéraire bercé de ses guerres et autres complots m’a dans son ensemble assez plu et j’espère que l’univers s’étoffera davantage au vu des éléments dévoilés lors des dernières pages. A cette guerre de pouvoir s’ajoute quelques éléments fantastiques et magiques forts étonnants et j’ai été sensible à leur singularité même si certains passages m’ont semblé parfois assez hésitants dans leur narration. Une légère touche de romance est aussi présentée et j’avoue que j’ai été assez insensible à cette dimension que j’ai trouvé de trop et en fort décalage. Néanmoins et malgré ses légers manque, le style de l’auteure n’en est pas moins fluide et aisé à parcourir.

Bien que mon entrain envers les Stewards et les Lions ainsi que leurs différentes recrues, il est vrai que j’ai trouvé que les personnages manquaient cruellement de profondeur et peinaient à se démarquer des autres écrits du genre. A commencer par notre jeune orphelin et héros en devenir, Will. Ce personnage m’a semblé bien trop plat et lisse pour l’envergure de sa tâche ainsi que de sa destinée. Animé d’un désir de vengeance, ce dernier n’hésite pas à se positionner en tant que pion afin d’infiltrer et de remonter les traces de l’assassin de sa mère. Si j’ai apprécié son courage et sa bravoure, je déplore son manque d’éloquence et sa condition assez passe-partout finalement. Fort heureusement, C. S. Pacat dévoile deux autres points de vue et quand bien même il m’a semblé que celui de Katherine était assez malvenu et futile quant à l’intrigue principale de Dark Rise, il en a été tout l’inverse avec celui de Violet que j’ai tout bonnement et simplement adoré. J’ai retrouvé en celle-ci la verve absente de chez Will et j’ai été captivé par ce bout de femme qui réservera bien des surprises et dont la présence est loin d’être anodine dans l’avancée de l’intrigue. D’autant plus que cette dernière formera avec son acolyte une détonante alliance et leur relation m’a plus que diverti et amusé.

Ainsi, Dark Rise détient un merveilleux potentiel malheureusement mis à mal par d’un manque flagrant d’ambition. Néanmoins, l’univers et sa mythologie m’ont fortement intrigué et j’ai apprécié cette introduction en son saint et ce, malgré quelques longueurs en milieu d’ouvrage. C’est pourquoi, je suis plus qu’enthousiaste à l’idée de continuer cette incursion qui s’est dévoilée un véritable moment de divertissement, léger et facile à parcourir.

26 commentaires sur “Dark Rise, tome 1 de C. S. Pacat

  1. Vu mon état de fatigue actuel, le fait que le roman soit destiné à un jeune lectorat a plutôt tendance à me rassurer 🙂 C’est presque un argument pour que je craque plus rapidement que prévu.
    Dommage pour le manque de profondeur des personnages, mais c’est une constante de pas mal de mes lectures YA alors je crois que j’ai un peu lâcher-prise sur le sujet même si ça me dépite toujours autant. Dans tous les cas, je me réjouis d’avance de rencontrer Violet.

    Aimé par 1 personne

    1. Dommage pour ton été actuel qui, j’espère, ne sera que passager.
      Au moins tu vois le positif dans tout ça et je suis certain que cette lecture légère et divertissante, sans prise de tête, peut te convenir. Encore plus si tu parviens à apprécier les personnages communs.

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai hâte de redécouvrir l’autrice dans un style plus YA que sa précédente série. Et si tu cherches plus de noirceur et de complexité, je pense que PC peut te plaire comme le suggère également tampopo24 😉
    Après, peut-être que tu n’aimeras pas, tout dépend des goûts de chacun ahah.
    Bonne journée à toi 🙂

    J’aime

  3. Malgré le potentiel que tu notes et le bel objet qui m’attire aussi, je pense éviter cette lecture. Le manque d’ambition que tu notes est rédhibitoire pour moi, surtout quand je vois que souvent tu es bien plus tolérant que moi à ce sujet.
    Heureusement quand j’avais lu le Prince captif ce n’est pas ce que j’avais retenu, mais plus la romance et les intrigues politiques qui vont avec.

    J’aime

    1. Merci de me trouver tolérant car de mon côté je me trouve assez implacable, cela me rassure.
      Ce que tu dis concernant PC me plait assez car c’est ce qui m’a cruellement manqué avec ce premier volet dont la cible éditorial est parfaitement cernée pour le coup. Peut-être devrais-je me laisser tenter pour le coup !

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne l’ai pas relu depuis mais j’ai beaucoup aimé l’écriture puissante de leur relation. Elle met mal à l’aise, elle est sombre mais il s’en dégage quelque chose qui rend la série marquante et addictive.
        A l’époque, j’avais même dérogé à ma règle et acheté le dernier tome en grand format alors que j’avais le reste en poche, tellement il me le fallait ><

        J’aime

      2. J’ai beaucoup lu sur le côté sombre de cette série et n’ayant jamais lu de dark romance, il s’agit de mettre le pied à l’étrier !
        Tu m’as totalement convaincu… en haut de ma WL, merci !

        Aimé par 1 personne

      3. Maintenant j’espère ne pas t’avoir convaincue à tort 😅
        Quant au côté Dark, ça dépend clairement de chacun, et de mon côté c’est d’être le plus sombre que j’ai lu , heureusement. Kushiel par exemple m’a parfois bien plus mise à mal…

        J’aime

      4. Pas de pression, j’ai apprécié DR malgré son orientation YA, donc ça devrait mieux le faire.
        Je n’ai pas le souvenir d’avoir découvert une romance malaisante un jour, donc je dis oui !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.