Fantasy

Prince Captif, tome 1 : L’esclave de C. S. Pacat

Note : ★★★★★ — « Alors que j’avais quelques craintes quant aux divergents avis que j’ai pu lire sur cette série, je ressors plus qu’enchanté de cette singulière découverte. Je ne m’attendais pas à être autant saisi par l’ambiance de l’univers dévoilé par l’auteure, ni par sa noirceur et sa complexité et encore moins par la profondeur de ses personnages. Nul doute que la perversité et la luxure de ce premier tome sauront autant séduire que déranger son lecteur. »


Ce livre s’adresse à un public averti.

Résumé :
Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d’un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s’allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

Chronique :
Suite à ma récente et agréable rencontre avec l’auteure C. S. Pacat et son œuvre young adult Dark Rise, il m’a été chaudement par Tachan et la Lectrice Lunatique de découvrir également sa précédente série, Prince Captif à l’univers davantage développé et bien plus sombre. Et alors que je m’attendais à découvrir un premier tome malaisant du fait de certains autres avis, je suis surpris d’avoir fortement apprécié cette première ébauche pourtant débordante de perfidie et de violence.

Je pense qu’il s’agit bien la de la première fois qu’un tel univers m’ouvre ses portes et bien que très largement axé sur la perversion et la débauche et malgré un certain temps d’adaptation, ce dernier s’est révélé captivant et je ne crie nullement au culte du viol comme j’en avais peur. En effet et si nous remettons dans le contexte le premier volet de Prince Captif, ce dernier n’est pas sans rappeler la hiérarchie sexuelle présente déjà et par exemple dans la mythologie grecque avec sa pédérasterie et ses initiations intimes. Ainsi, C. S. Pacat semble s’être librement inspirée de ce phénomène social – douteux ou non c’est selon et non le débat – pour représenter les us et coutumes de son œuvre et de l’un des peuples dévoilés dans cette dernière. Néanmoins, je peux comprendre qu’un tel risque et une telle peinture puisse choquer et interloquer certains lecteurs mais une fois la prise de recul nécessaire effectuée, cet étonnante mode de vie sert parfaitement l’intérêt générale de l’intrigue dévoilée et s’intègre parfaitement à son univers. En effet, Comme je le disais et malgré la noirceur de celui-ci, j’ai été totalement happé par l’ambiance singulière et éloquente de ce dernier. En effet, bien que terne et violent, les lieux dévoilés m’ont plus qu’enchanté tant ceux-ci se dessinent colorés et sublimes de nombreuses richesses et autres témoins de luxure. J’ai adoré le pertinent contraste inondant de part en part ce premier volet et je me suis imaginé de merveilleux palais bordés de dorures et d’excès à n’en plus finir. De plus, son intrigue se dévoile comme celle-ci m’a été présentée : profonde et complexe et d’une succulente luxure. L’auteure écrit cette fois-ci pour un public avisé et cela se ressent dans l’élaboration de ce premier volet fortement introductif et j’avoue que je n’ai pas directement saisi tout les tenants et les aboutissants de ces complexes et nombreuses intrigues politiques et autres jeux de cours. Je ne sais d’ailleurs encore si l’un des adversaires de ce passionnant conflit se dessine plus bon que l’autre et j’ai hâte d’en découvrir bien davantage sur la région d’Akielos, celle dont est issu Damen le prince piégé entre les griffes de celui de Vere, Laurent.

C’est pourquoi et afin de survivre à sa condition de prisonnier et tout en s’acclimatant à tant de violence et de perfidie, ce dernier devra se montrer des plus stratège quand bien même le camp adverse semble toujours avoir un coup d’avance sur ses actes. Grand dieu que j’ai adoré ce jeu du chat et la souris permanent et amenant une tension palpable et progressante au fil des chapitres. Finalement et malgré son orientation libertine et sexuelle, ce premier chapitre se veut avant tout un récit stratégique, tantôt palpitant, tantôt méthodique. La relation entre Damen et Laurent se bâtit sur le même constat et j’avoue que l’auteure parvient à donner une alléchante tournure à cette dernière. Je n’attendais qu’une seule chose, que l’un de nos deux pions baisse finalement la garde. Ainsi, C. S. Pacat se joue de ses lecteurs avec malice et réussite tant j’ai inlassablement fait défiler les pages dans l’attente d’un certain signe de sa part. Il faut dire que ma vision que j’avais de cet explosif et détonant tandem n’a cessé d’évoluer au fil de ma lecture et je suis ravi d’un tel traitement dans la finesse et la profondeur de ces derniers. Grâce à ces personnages sombres, blessés et meurtris, cette dernière semble quitter le traditionnel schéma du héros et son antagoniste et offre une sorte d’unité dans leurs tendus et alambiqués rapports. Certes Damen reste l’esclave de Laurent mais il y a forte à parier que la tendance s’inverse et je plus qu’impatient de découvrir si la véritable orientation que prendra cette étonnante relation.

Finalement et alors que j’avais quelques craintes quant aux divergents avis que j’ai pu lire sur cette série, je ressors plus qu’enchanté de cette singulière découverte. Je ne m’attendais pas à être autant saisi par l’ambiance de l’univers dévoilé par l’auteure, ni par sa noirceur et sa complexité et encore moins par la profondeur de ses personnages. Nul doute que la perversité et la luxure de ce premier tome sauront autant séduire que déranger son lecteur.

33 commentaires sur “Prince Captif, tome 1 : L’esclave de C. S. Pacat

    1. Tu fais bien. Heureusement que j’ai écouté Tachan et que je ne me suis pas focalisé sur le reste car en réalité et comme je le dis dans mon avis, il ne faut pas oublié dans une partie de l’antiquité, la sexualité ne convenait nullement à nos meurs et notre culture actuelle.
      D’autant plus que les tomes suivants abandonnent totalement cette luxure abaissante.

      J’aime

  1. Le côté luxure et perversion me fait un peu peur, pas parce que ça serait « problématique » mais parce que ce n’est pas le genre de scène que j’aime lire! Malgré tout, j’ai craqué (ça fait des années que j’hésite et avec cette réédition, je me suis dit que c’était le moment). J’avoue que ton avis me rassure 🙂

    J’aime

    1. Alors rassure-toi il n’y a pas que des scènes explicites même si certaines peuvent heurter. Après pour ma part, elles servent maritalement l’univers historique présenté.
      Je suis plus que ravi d’avoir pu t’aider à te décider même si ça met une certaine pression 😂

      Aimé par 1 personne

  2. Je fais partie de celles et ceux qui n’avaient pas accroché à ce premier tome. Néanmoins, je compte toujours lire la suite afin de voir s’il y a une amélioration de mon appréciation ; d’autant que certains éléments m’ont plu !

    J’aime

    1. Je peux comprendre ton ressenti face à un tel univers sombre et violent mais je ne peux que t’encourager à reprendre ta route tant l’auteure s’éloigne de celui-ci pour nous livrer un second volet débordant d’action et de stratégie 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Après je n’ai pas trouvé cette lecture dérangeante ou problématique du fait de son contexte historique même si je peux comprendre que d’autres ne s’y retrouvent pas.
      Avec grand plaisir et comme tu le dis si cette série se met sur ton chemin, n’hésite pas !

      Belle journée à toi.

      J’aime

  3. J’ai beaucoup entendu parler de cette série, les avis semblent très partagés sur le contenu, mais tout le monde semble d’accord pour dire que l’univers est très riche.

    J’aime

  4. Ouf ! Je suis tellement soulagée que toi aussi tu aies su voir au-delà de ce premier abord qui peut sembler au choix : malaisant ou racoleur. Je suis contente que tu aies toi aussi su voir la complexité des relations et de l’univers derrière.
    Du coup, question subsidiaire (parce que j’hésite encore devant la beauté de l’objet) : Dark Rise, n’est-il pas bien fade en comparaison ?

    J’aime

    1. Je m’attendais à faire partie des personnes malaisées alors que pas du tout. J’ai vraiment eu l’impression d’être face à une réécriture de la luxure dont baigne certaines mythologies.
      Concernant l’univers et les personnages et vu la complexité de ces derniers, il et vrai que DR peut paraître plus superficiel et usuel mais l’univers est quand même intriguant et la guerre entre les Lions et les Stewarts, alléchante.

      C’est du même acabit mais pour les plus jeunes avec sa profondeur en moins.

      Aimé par 1 personne

      1. Je pensais être plus gênée mais non et je te rejoins sur cette ambiance mythologique.
        Ça me rassure pas pour Dark Rise malheureusement… J’aurais aimé un bel objet et une histoire Dark pour adultes ><

        J’aime

  5. Je t’avoue que je n’arrive toujours pas à me décider parce que toute la dimension stratégique et le jeu du chat et la souris me tentent beaucoup, reste quand même certains points qui risquent de me gêner comme le côté luxure dont je ne suis guère friande. Dans tous les cas, tu sembles avoir bien fait de sauter le pas !

    J’aime

    1. Imagine la luxure présente dans certains mythes et autres légendes pour te faire une idée. Après il y a quelques scènes charnelles mais j’ai clairement lu pire dans certaines séries comme H&P par exemple. Juste celles-ci peuvent être dérangeantes sans un certain recul étant donné les conditions entre les partenaires.
      Néanmoins, pour l’univers et ses personnages, je suis certain que cette série peut te plaire.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.