Biographie

Mes souvenirs de Jane Austen de James Edward Austen-Leigh

Note : ★★★★☆ — « Sans être sans sa saveur, cette biographie m’a néanmoins semblé sans âme. Je m’attendais à quelque chose de plus poignant et de la part de James Edward Austen-Leigh que j’ai trouvé bien en retrait. Ce dernier s’appuie sur de nombreux témoignages et autres outils à sa disposition pour nous livrer un portrait assez grossier mais néanmoins attachant et aimant de sa tante et célèbre auteure. »


Résumé :
Voici un recueil de souvenirs et de témoignages directs de James Edward Austen-Leigh (1798-1874) sur sa tante Jane Austen (1775-1817). On y découvre à l’œuvre la romancière dans son intimité. Observatrice hors-pair de la société anglaise de son temps, elle aurait pu être l’héroïne d’une de ses propres œuvres.
Quels sont les secrets de fabrication d’une des plus grandes romancières anglaises, vénérée de Virginia Woolf ? Sa vie nous les découvre-t-elle ?
En levant ici un voile victorien sur l’emblème de l’élégance de la Régence, le neveu de la grande Jane Austen n’a pas fait qu’œuvre de reconnaissance et de fidélité : il nous a donné un classique et installé sa gloire.

Chronique :
En grand adorateur des œuvres de Jane Austen, je suis toujours ravi et enthousiaste à l’idée de découvrir davantage d’ouvrages me permettant d’approfondir ma relation avec cette dernière. Par le passé, j’avais déjà pu réaliser cet exercice grâce à la publication de sa correspondance avec ses nièce, dévoilée dans le recueil Du fond de mon cœur : Lettres à ses nièces, que j’ai trouvé intimiste et touchant, ainsi qu’avec la biographie proposée par Fiona Stafford, Jane Austen que j’ai trouvé bien trop détaché et en retrait. C’est pourquoi lorsque j’ai découvert, grâce à Justine, la sortie de cette biographie écrite de la main de son neveu, je n’ai pas hésité un seul instant avant de me procurer et de dévorer cet ouvrage.

Malheureusement et même si j’ai fortement apprécié la plume sophistiquée et le style raffiné de James Edward Austen-Leigh, il m’est douloureux d’admettre ne pas avoir été saisi et passionné comme j’aurais voulu l’être par cette lecture. Il faut dire que Jane Austen était finalement que peu de choses excepté son incroyable et indéniable talent littéraire et la femme tendre et aimante. Cette jeune et secrète femme se contentait ainsi de peu et aimait savourer les choses banales de son paisible quotidien. Jamais en quête de gloire, Jane Austen est restée fidèle à ses valeurs et aussi discrète de sa naissance à sa mort et seuls les témoignages des personnes l’ayant côtoyées peuvent permettre une base solide quant à sa biographie. Ainsi et bien que l’auteur ait assurément fréquenter cette muse mais du fait de sa différence stage, James Edward Austen-Leigh s’appuie également sur ce procédé pour livrer à son tour la vie de son aimante tante ainsi que pour dresser son fin portrait. En ce sens et sans pour autant être désagréable, je n’ai pas retrouvé le passionnant amour familial que je recherchais tant. C’est un récit anecdotique qui nous est, certes, élégamment servi mais presque sans âme malgré une certaine saveur.

Une douce et tendre saveur due avant tout au cadre reposant et aimant dans lequel Jane Austen n’a cessé d’évoluer. Malgré les coups du sorts et autres tracas quotidiens, j’ai de nouveau été saisi par l’unité familiale qui semble émaner et unir cette famille. C’est un véritable roc sur lequel cette dernière pouvait sans cesse s’appuyer et dans lequel celle-ci offrait aussi son épaule à ses proches dans le besoin. Alors avec tendresse et enthousiasme, j’ai retracé la courte vie, à travers différents moyens tels que sa correspondance, les quelques avis littéraires et autres témoignantes dévoilés par exemple de l’auteure sans pour autant en apprendre davantage que sur ce qui est déjà offert à ses fidèles admirateurs. Bien des secrets et non-dits ont été enterrés en même temps que notre chère Jane Austen et même si cela peut-être regrettable, cela permet aussi d’allègrement mystifier cette passionnante figure de la littérature anglaise ainsi que l’éternel culte qui lui est consacré.

Ainsi et sans être sans sa saveur, cette biographie m’a néanmoins semblé sans âme. Je m’attendais à quelque chose de plus poignant et de la part de James Edward Austen-Leigh que j’ai trouvé bien en retrait. Ce dernier s’appuie sur de nombreux témoignages et autres outils à sa disposition pour nous livrer un portrait assez grossier mais néanmoins attachant et aimant de sa tante et célèbre auteure.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Challenge Cottagecore – 2022 : Menu Les propriétés et jardin dissimulés.

Publicité

24 commentaires sur “Mes souvenirs de Jane Austen de James Edward Austen-Leigh

    1. De sensibilité et d’intimité. Je m’attendais à un résultat plus profond étant donné les liens de sang mais il n’en est rien et j’ai trouvé que cette biographie en valait d’autres déjà parues.

      Aimé par 1 personne

  1. Merci pour ta chronique ! J’ai lu des critiques comme quoi le fait que James Edward Austen-Leigh ait écrit cette biographie en pleine époque victorienne avait sans doute influencé sa façon d’écrire, d’où cette retenue que tu déplores, j’imagine. Je ne l’ai pas encore sorti de ma PAL, j’attends encore un peu 😉

    J’aime

    1. Cela peut-être une explication et puis il faut avouer que finalement, de lui même il n’a que très peu de souvenirs de sa tante et qu’il s’appuie avant tout sur les anecdotes d’autres ainsi que de divers lettres et autres témoignages.
      Avec grand plaisir et hâte de découvrir ton retour.

      Aimé par 1 personne

    1. Je t’avoue que le côté secret de l’auteure rend encore plus alléchant ce genre de lectures ! Pareil, je me suis dit que la saison portait à redécouvrir certains classiques.

      J’aime

  2. Entre ton avis mitigé et le prix dont on a parlé, je pense faire l’impasse. Je craignais un peu que le titre n’apporte rien de plus au vu de sa vie tranquille mais je me disais que peut-être on aurait un autre regard au vu de sa filiation. Ce n’est pas le cas.
    Merci d’avoir testé pour nous 😅

    J’aime

    1. Etant donné que nous semblons avoir les mêmes attentes concernant cette œuvre, je ne peux qu’approuver ta décision. Clairement et pour un prix moindre, Fionna Stafford fait exactement le même travail que le neveu de l’auteure 😉
      Avec plaisir, c’est le jeu et puis ça reste une belle édition 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.