Science-fiction

Ru de Camille Leboulanger

Note : ★★★☆☆ — « Aussi captivant que déconcertant, Ru est un véritable ovni qui m’a permis de sortir de ma zone de confort. Cette prise de risque s’est avérée plaisante même si j’aurais apprécié que cette dernière soit davantage convaincante tant je n’ai ni totalement adoré, ni détesté ma découverte. Camille Leboulanger dépeint un univers passionnant, sombre et viscéral dans lequel j’ai apprécié voguer quelques instants malgré une intrigue au rythme parfois inégal et des personnages assez peu approfondis. »

ru

Résumé :
Le ciel est rouge chair pour le peuple de Ru.
« Ru ? Pourquoi Ru ? Il n’y a pas assez de salles de concerts à l’air libre, peut-être ? »
Les rues sont rouge sang à la fin des manifestations contre la préfecture.
« Tu n’as jamais eu envie de savoir ce que cela fait de chanter à l’intérieur d’un être vivant ? »
Dans les entrailles de Ru, la grogne embrasse Regard Rouge.

Chronique :
Dans le cadre de notre incursion dans la bibliographie de Camille Leboulanger et après m’avoir fait confiance pour Bertram le Baladin, Tachan a décidé de nous faire explorer l’univers fantastique de Ru – dont voici son avis – cette œuvre aussi intrigante que déconcertante dont son avis arrivera prochainement. Néanmoins et même si j’ai apprécié les grandes lignes de ce dernier, il est certain que le genre visité n’est pas forcément fait pour moi et j’ai bien eu des difficultés au cours de cette lecture.

Pourtant et comme à son habitude, Camille Leboulanger continue de démontrer toute l’étendue et le talent de sa prose même si cette fois-ci, celle-ci m’a semblé manquer cruellement de poésie et de lyrisme. C’est un style des plus abrupt, cassant et assez sec qui m’a été, cette fois-ci dévoilé. J’ai apprécié découvrir cette facette de sa narration même si, malheureusement, j’admets n’y avoir été guère sensible. Fort heureusement, j’ai retrouvé avec plaisir la dimension visuelle de son art et j’ai été plus que captivé par l’aspect organique et viscéral de Ru, cette métropole vivante et colonisée par l’être humain. Le résultat se veut fort convaincant et percutant et ce grâce à son ambiance sanguinolente et physiologique. Ainsi, l’univers se veut des plus vivant et des plus passionnant à découvrir. En effet, chaque partie de la bête endormie s’est vue colonisée et organisée afin de servir de refuge et de contrée aux humains. Bien qu’assez saugrenue et improbable, j’ai adoré l’idée de départ pour son originalité et son intérêt et surtout sa minutie dans son élaboration. Ainsi et par exemple, le rouge, couleur du sang reste la couleur prédominante des environs de cette ville et appuie parfaitement l’ambiance assez dérangeante de ces dernières.

Malheureusement, l’univers ne fait pas tout et quand bien même Camille Leboulanger aborde de sujets forts et sensibles dans son intrigue, il m’a semblé que cette dernière n’était pas des plus facillement accessible. Peu amateur de science-fiction, j’admets ne pas être familiarisé avec ce genre de construction au fond et à la forme assez atypique qui ne pas permis de m’investir pleinement dans son déroulement qui semble souffrir de certaines longueurs en fin d’ouvrage. Au delà de ses manques et malgré ces derniers, je ne peux nier avoir apprécié les différents thèmes abordés à travers les nombreuses métaphores offerte pas l’auteur et qui raisonnent des plus actuels qui soient. En effet et à l’aide de son ton engagé et politique, Ru évoque et traite avec pertinence de délicats sujets tels que l’immigration, l’écologie mais aussi l’oppression subie par un peuple dominé. Bien que préalablement signalé, je ne pensais pas faire face à un récit totalement transportable à notre mode de vie quotidien et cette prouesse mérite d’être mentionnée. Ainsi, certains passages m’ont paru des plus sombres et violents, parfois difficiles à lire et j’ai eu l’impression de revivre certains tristes épisodes des dernières années écoulées dans notre pays. Ainsi, les dimensions géopolitiques et sociales dévoilées et surtout assumées par Camille Leboulanger lui permettent de réaliser une pertinente et audacieuse critique de notre société et notre culture qui pousse le lecteur à la réflexion, conférant à son œuvre un certain investissement que j’ai apprécié réaliser mais que j’aurais voulu davantage exploiter grâce aux différents protagonistes dévoilés. Au nombre de trois et chacun à son tour, Y, Coré et Alvid dévoileront leurs histoires sans réellement parvenir à m’émouvoir un minium. Pourtant, les portraits esquissés sont éloquents tout en se dessinant également atypiques. A travers ses personnages exilés, artistes ou bien encore révoltés, Camille Leboulanger offre de marginales représentations parfaitement écorchées et mises à nue tout au long de son récit même si cela ne m’a pas suffit pour être totalement empathique aux sorts de leurs destinées.

Finalement et aussi captivant que déconcertant, Ru est un véritable ovni qui m’a permis de sortir de ma zone de confort. Cette prise de risque s’est avérée plaisante même si j’aurais apprécié que cette dernière soit davantage convaincante tant je n’ai ni totalement adoré, ni détesté ma découverte. Camille Leboulanger dépeint un univers passionnant, sombre et viscéral dans lequel j’ai apprécié voguer quelques instants malgré une intrigue au rythme parfois inégal et des personnages assez peu approfondis. Pour autant et n’appréciant que trop peu la science-fiction, je suis certain d’être quelque peu passé à côté de cette lecture qui saura séduire les adorateurs de ce genre.

Cette lecture a été réalisée à l’occasion du Cold Winter Challenge – 2022 : Menu Magie de Noël – Catégorie Calendrier de l’Avent.

Publicité

21 commentaires sur “Ru de Camille Leboulanger

  1. Bon clairement ce n’est pas le titre par lequel je commencerai ma découverte de cet auteur, comme toi je risque de ne pas être très sensible à sa plume ici ni à l’univers dépeint.

    J’aime

  2. La dimension géopolitique et sociale a l’air intéressante tout comme le côté engagé du titre, mais j’avoue que tes bémols notamment sur la plume, l’élément auquel je suis le plus sensible, me freine quelque peu, d’autant que j’ai peur de rester un peu à côté du texte. Mais c’est toujours intéressant de voir une autre facette d’un auteur comme tu l’as fait avec ce roman 🙂

    J’aime

    1. J’ai apprécié découvrir une autre dimension du talent de l’auteur mais j’avoue qu’après nos excellentes lectures, celle-ci m’a semblé bien terne et même si l’univers est captivant et percutant, ça ne fait pas tout. Je préfère donc te conseiller Le Chien du Forgeron pour une rencontre avec ce dernier 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Comme toi, je ne suis pas une grande adepte des titres de Science-fiction, pourtant celui-ci m’attire aussi. L’univers semble singulier, vraiment particulier. Rien que pour ça, il titille ma curiosité. Et apparemment les sujets traités sont un écho indéniable de notre société, d’après ta chroniques. Ca me donne encore plus envie de m’y plonger. Malgré les bémols que tu soulèves, tu m’as donné envie d’en savoir plus. J’irais lire également la chronique de Tachan, mais je crois bien qu’il va finir dans ma liste d’envie celui-ci. Merci Steven !

    J’aime

    1. Et bien ravi de voir que malgré mes manques et regrets tu restes intéressée par cette œuvre.
      Clairement, l’univers est vraiment travaillé et captivant à découvrir mais pour le reste, ça manque clairement de développement et d’envergure.

      Avec grand plaisir pour la découverte !

      Aimé par 1 personne

  4. Je voulais d’abord écrire mon avis avant de lire le tien. C’est chose faite et comme toujours on se rejoint sur plein de points ^^!
    J’ai aussi trouvé sa plume plus aride. Je trouve aussi que l’univers est fascinant mais que ça ne suffit pas.
    Le seul bémol que je mettrais, c’est que pour moi, être dans de SF ne suffit pas à apprécier ce titre, j’en suis la preuve. Il faut aussi aimer les textes contestataires, politiques et virant au rouge, bref une SF d’anticipation critique de notre monde dont je ne raffole pas lol
    Du coup, si l’auteur reste dans cette voie pour ses autres titres du genre, ce sera sans moi même si franchement, il m’a fascinée avec ses descriptions organiques de Ru !
    Merci pour cette lecture commune qui m’a permis d’aller au bout de ce roman.

    J’aime

    1. Ah et bien je pensais que tu aurais été bien plus enthousiaste que moi alors que finalement non. Cela me donne encore plus envie de découvrir ton avis général sur cet atypique roman.
      Néanmoins et comme toi, même si j’ai fortement apprécié l’univers, cela ne fait absolument pas tout. C’est assez regrettable tant l’auteur nous a habitué à bien plus percutant et raisonnant.

      Malheureusement, il me semble que les autres univers explorés sont dans la même veine que celui-ci et je t’avoue que je ne suis pas, non plus, friand de retenter l’exercice.

      Aimé par 1 personne

      1. En général quand je suis hermétique à une lecture dans ses premiers temps, ça perdure par la suite…
        Rdv mardi en tout cas pour continuer d’échanger dessus 😉

        J’aime

  5. J’attendais ton avis avec impatience vu ce que tu disais des autres romans de l’auteur dernièrement 😉
    ça a l’air très original, je suis intriguée malgré les points qui t’ont gêné, je l’ajoute à ma WL 🙂

    J’aime

    1. Je suis ravi de voir que malgré mes manques, tu restes intriguée par le potentiel de cette œuvre !
      Je ne peux qu’approuver tant l’univers viscéral et sanguinolent de celle-ci se veut passionnant et percutant.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.